AU FIL DES HOMELIES

Photos

IL SUFFIT D'AIMER

Ep 2, 12-22 ; Jn 14, 22-26 + Jn 15, 17-27
SS. Simon et Jude - (28 octobre 1993)
Homélie du Frère Jean-François NOEL

 

N

ous avons affaire ici à deux israélites confrontés dans leur foi juive authentique à un message déroutant de cet autre juif qui est Jésus.

La première chose qui les déroute, c'est qu'Il semble parler un langage du peuple choisi par Dieu, du peuple de l'Alliance, et en même temps ces mêmes mots semblent couvrir un message universel, fait pour tout homme. Et lorsque Jude demande à Jésus par cette question qui nous vaut une des plus belles phra­ses de l'évangile sur l'habitation de Dieu en chaque homme, c'est qu'il a commencé à réfléchir à l'univer­salité du message du Christ. "Comment se fait-il que Tu doives te manifester à nous et non pas au monde ? Si quelqu'un m'aime, il gardera ma parole, mon Père l'aimera, nous viendrons vers lui et nous ferons chez lui notre demeure."

Alors se pose une deuxième question : Est-ce qu'il n'aurait pas mieux valu que Tu te révèles au monde entier et non pas à nous ? Il a fallu que Jude quitte un certain poids, une certaine charge que le peuple juif avait reçue de Dieu, recevoir la Révéla­tion, qu'il brise en lui la conviction que ce peuple était choisi par Dieu, ce qui était néanmoins vrai mais pas suffisant pour recevoir la totalité de la Révélation, et qu'il réalise que Jésus ne pouvait pas se contenter de se révéler au peuple de l'Alliance mais devait étendre son message à tous les hommes.

Alors, quand même question : "Pourquoi à nous et pas au monde ?" C'est ce "nous" qui est inté­ressant. Ce nous ce n'est plus, et c'est cela que sa question induit, ce n'est plus l'Israël ancien, mais c'est l'Israël nouveau que Jude et Simon vont pressentir dans ce discours de Jésus, et plus encore lorsque, évangélisant, ils vont verser leur sang. La tradition rapporte en effet qu'ils ont dû être martyrisés ensem­ble en Perse. Jésus ne cherche plus à parler à Israël. Il cherche à rassembler un Israël nouveau formé d'hommes qui, comme Israël, ont reçu la Parole, qui, comme Israël, sont devant Dieu avec cette Parole, cette Torah, cette force, cette façon d'accéder à Dieu. Et en même temps cette Parole n'est plus simplement une façon de se comporter mais une façon d'être et plus encore un cœur. Car il n'est pas question de pa­role en première réponse, mais il est question d'amour. "Si quelqu'un M'aime..." Et ce quelqu'un qui M'aime forme le nouveau peuple que Dieu cherche à rassembler et à qui Il veut totalement se révéler. Tout se passe comme s'Il avait choisi l'Israël ancien pour en faire un creuset, pour forger des hommes de cœur, des hommes qui vont répondre à cette affirmation du Christ : "Si quelqu'un M'aime, il gardera ma Parole. Celui qui ne M'aime pas ne garde pas mes paroles." C'est bien là tout le problème de ces juifs qui vou­laient pratiquer la Loi avec exactitude. "Garder la Parole", veiller sur cette Parole, en être le gardien pour eux, pour leur vie et pour le monde. Et il suffit, je dis cela entre guillemets, "il suffit d'aimer". Garder la Parole c'est donc aimer. La nouvelle voie de garder cette Parole c'est donc d'aimer le Seigneur et alors, conséquence incroyable de cet amour donnée par Dieu en échange cette personne deviendra la demeure de Dieu. Ils ont eux-mêmes vécu tant de changements dans leur mentalité, ils ne se sont jamais arrêtés à conserver leurs anciennes conceptions comme vraies ou durables, mais ils ont accepté d'être bouleversés par un message du Christ qui semblait à la fois s'am­plifier et surtout parler à un homme de cœur. Nous qui sommes l'Israël nouveau, l'Église rassemblée, n'avons-nous pas tendance à garder nos conceptions auxquelles nous nous attachons, nos idées, plutôt que d'être ceux qui, recevant cette Parole et ayant charge de la garder, devons témoigner de l'amour de Dieu ?

Prenons exemple sur saint Simon et saint Jude qui ont si bien épousé cette nouvelle idée de Dieu, cette nouvelle façon de vivre l'amour, qu'ils ont donné leur vie et versé leur sang. Et c'est grâce à eux qu'aujourd'hui nous pouvons vivre et annoncer Jésus-Christ.

 

 

AMEN

 

 
Copyright © 2020 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public