AU FIL DES HOMELIES

Photos

FAIRE DU POUVOIR UNE EUCHARISTIE

Ex 12, 1-14 ; 1 Co 11, 23-26 ; Jn 13, 1-15
Jeudi Saint - année A (20 mars 2008)
Homélie du Frère Bernard MAITTE

 

"Si donc moi je vous ai lavé les pieds, faites de même". Etrange Jeudi Saint. Cela n'a certainement pas échappé à votre sagacité, que nous lisons le récit du lavement des pieds alors que nous célébrons l'institution du sacrement de l'eucharistie. Saint Jean n'a pas de récit de l'institution de l'eucharistie, qu'il n'y a que les évangiles synoptiques qui nous racontent le soir où Jésus célébrant la Pâque, la veille de sa Passion, suppose-t-on puisque c'est ce que disent les récits synoptiques, Jésus prend du pain, prend du vin et dit : ceci est mon Corps, ceci est mon Sang. Rien de tel chez saint Jean.

Or, est-ce le bouillonnement d'esprits intelligents un peu sulfureux (ne vous inquiétez pas l'Église a toujours eu des prêtres comme ça), qui ayant réfléchi liturgiquement sur ce qui serait bien, nous a ainsi collusionné la fête du sacrement de l'eucharistie avec le lavement des pieds ? La seule chose qui soit vraie c'est que saint Jean raconte ce lavement des pieds la veille de la mort de Jésus. Le problème est de savoir qui a raison ? Trois contre un. Moi, j'ai des doutes sur le fait que trois aient davantage raison que un seul ! "Vous m'appelez Maître et Seigneur et vous avez raison". – "Ceci est mon Corps livré pour vous" et vous avez raison.

Frères et sœurs, le lavement des pieds le Jeudi saint est vraiment étrange et il est aussi explicite et lisible dans l'évangile que lorsque Jésus prend du pain, du vin et dit : "Ceci est mon Corps, ceci est mon Sang". C'est très étrange, le sacrement de l'eucharistie ne pose aucun problème à part à quelques théologiens qui se demandent si c'est encore le Corps du Christ quand une souris le mange ? ne pose aucun problème à l'Église depuis le début, c'est le Corps et c'est le Sang du Christ, c'est lui qui l'a dit.

Pourquoi l'Église n'a-t-elle jamais fait du lavement des pieds un sacrement ? C'est pourtant clair : "Si moi je vous ai lavé les pieds, lavez-vous les pieds les uns des autres." C'est aussi clair que : "Faites ceci en mémoire de moi". Oui, étrange Jeudi Saint. Je ne vais pas accuser l'Église d'avoir omis un huitième sacrement, même si parfois on se rattrape en disant qu'il y a un sacrement de la charité, et que finalement quelque part, ce lavement des pieds, c'est du sacrement pur jus de la charité. Cela dit, le lavement des pieds est contenu dans l'eucharistie et l'eucharistie dans le lavement des pieds. Il est vrai que le lavement des pieds aurait pu devenir le rite de l'ordination des prêtres. Puisque l'Église se plaît à dire que les prêtres ne sont que des ministres, euphémisme qui veut dire serviteur, nous sommes quand nous sommes prêtres, mais je le dirai, je suis prêtre, donc serviteur. Vous savez combien beaucoup se servent de ce titre de serviteur pour faire peser des poids sur les épaules des gens, qu'eux-mêmes ne peuvent pas porter. Le Christ nous a prévenu, et justement, Il nous a prévenu dans le lavement des pieds.

Le Christ serviteur. C'est extraordinaire. Pourquoi ? Parce que si c'est vraiment un commandement du Christ, si c'est celui qui fait pour ses apôtres auxquels Il lave les pieds, si c'est vraiment le jour de l'institution de ce que l'on peut appeler le sacerdoce, étrangement ceux qui s'appellent le pouvoir sacerdotal se réduit à verser de l'eau sur les pieds des gens, de tous, de chacun quel qu'il soit, de laver les pieds de ceux qui sont fatigués par la route. Le pouvoir, si le prêtre en a un, ne se résume qu'à celui-ci, de pouvoir verser un peu d'eau fraîche sur des pieds abîmés sur les chemins de l'existence. Et en même temps, ce qui est très vrai, il s'agit d'une relation forte et intime, d'une relation de proximité, à laquelle certainement, le prêtre est appelé. Autant il serait difficile d'appeler aujourd'hui des jeunes à la vocation sacerdotale, tant cela est emberlificoté dans tellement de réflexions, d'institutions, autant il est pourtant clair que si l'on est chrétien, fondamentalement, on a envie de servir. Si l'on est chrétien, fondamentalement, on aurait tous envie d'être prêtre, de laver les pieds de son frère, des pieds blessés, abîmés. C'est cela le pouvoir dans l'Église et je peux vous assurer, que si c'est cela le pouvoir de l'Église, des prêtres, alors, c'est un pouvoir formidable. C'est un pouvoir que les prêtres n'exercent que comme signe premier de ce que chacun d'entre nous sommes appelés à faire. Nous sommes loin de toute notion de pouvoir, de toute notion de ce pouvoir dont plus personne ne croit et dont pourtant tout le monde se sert pour anéantir l'autre ou pour appesantir nos existences quotidiennes.

C'est d'ailleurs en cela très certainement que le chrétien est révolutionnaire, car il ne pourra jamais bénir, jamais encenser aucun pouvoir soit-il, car rien ne peut manifester à quel point le seul pouvoir que le Christ a voulu c'est celui de servir et de donner. D'ailleurs, jamais aucun homme politique n'a utilisé ce slogan : "Vous m'appelez Maître et Seigneur, vous avez raison. Si donc je vous ai lavé les pieds, lavez-vous les pieds les uns des autres".

Cela me fait penser à un homme que j'aime beaucoup, un dominicain, Timothy Radcliffe qui a écrit dans un livre : "pour que votre joie soit parfaite", une petite phrase qui me semble percutante sur le problème de ce pouvoir. Il dit : "Chez cet homme (il parle du Christ), fort et vulnérable, le pouvoir guérissait toujours et donnait la vie. Jamais il ne rabaissait, ne réduisait, ne diminuait, ne détruisait. Ce n'était pas tant un pouvoir sur les gens qu'un pouvoir qu'Il leur donnait. Et en effet, Il fut le plus puissant justement en refusant un canal de violence, en la portant dans son corps, en la laissant prendre fin avec lui. Il a pris sa Passion, sa mort dans ses propres mains, Il l'a rendue féconde, Il en a fait un don : l'eucharistie".

Je trouve ce texte super beau, faire de son pouvoir une eucharistie. Frères et sœurs, si vous pensez avoir du pouvoir, faites-en une eucharistie.

 

 

AMEN

 

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public