AU FIL DES HOMELIES

Photos

LA PAROLE TRINITAIRE

Is 42, 1-7 ; Jn 8, 12-29

(6 avril 2009)

Homélie du Frère Daniel BOURGEOIS

F

rères et sœurs, quand on entend cet évangile, comme ceux d'ailleurs qui l'ont précédé, toutes ces discussions avec les autorités juives, les pharisiens, les foules, que nous rapporte Jean, on a vraiment l'impression que c'est un dialogue de sourd et l'on est presque soulagé d'entendre à la fin : "Et beaucoup crurent en lui". C'est tout de même consolant. 

Cela repose la question, car il ne faut pas que nous croyons que nous sommes tellement plus grands que les auditeurs de Jésus, cela repose la question fondamentale avec laquelle nous avons beaucoup de la mal à nous débrouiller, c'est que lorsque nous entendons la Parole de Dieu, ici la Parole de Jésus qui annonce qu'il est la lumière du monde, qu'il va mourir mais que ce sera pour la vie, quand nous entendons ces Paroles-là, comment les écoutons-nous ? Les écoutons-nous simplement comme un certain nombre de vérités qui sont là, proposées par un sage ? Mais cela ne suffit pas tout à fait. Il y a eu beaucoup de sages qui se sont prétendus à divers titres comme lumière du monde. Pourquoi cette Parole de Jésus, pourquoi celle qu'il nous dit et dont nous vivons encore aujourd'hui est-t-elle si décisive et si importante ? 

       C'est précisément cela que Jésus essaie de faire admettre un peu difficilement à ses auditeurs, c'est qu'il y a peut-être une seule Parole, mais il y a deux personnes qui parlent : le Père et lui. Ce qui fait la force de la Parole de Jésus, c'est qu'il n'est pas seul à témoigner de la vérité des paroles qu'il prononce : "Oui, je me rends témoignage à moi-même, mais un Autre aussi me rend témoignage". C'est toute la difficulté et l'ambiguïté de la prédication de Jésus dans ce contexte. 

       Pour en comprendre toute la portée et l'originalité, il faut avoir entendu à travers la Parole de Jésus le témoignage que le Père donne à Jésus. Or, ce sceau définitif de  la vérité de la Parole de Jésus, quand sera-t-il donné ? En fait, c'est à la résurrection, quand par la résurrection, celui dont la Parole a été mise en doute, a été refusée, contestée, sera authentifié par le geste même du Père qui le ressuscite. C'est pour cela que nous-mêmes aujourd'hui avons beaucoup moins d'excuses que les auditeurs de Jésus qui l'écoutaient dans le temple avant sa mort. 

       Nous devons écouter la Parole de Dieu comme le double témoignage du Père, du Fils, et si l'Esprit a un rôle, c'est celui de susciter en nous l'adhésion de la double parole. Toute Parole de Jésus, toute annonce de Jésus sur son identité, sur son salut, sur sa mission est une Parole trinitaire, une Parole baptismale. C'est lui qui fait retentir cette Parole dans la chair et cette Parole qu'il est lui-même a retenti éternellement en Dieu, et celui qui en atteste la vérité, la coïncidence des deux, c'est l'Esprit. 

        Frères et sœurs, que ces passages de l'évangile de Jean que nous lisons ces derniers temps avant la Passion nous introduisent à la joie et au témoignage de la résurrection. 

 

       AMEN 

 

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public