AU FIL DES HOMELIES

Photos

MYSTÈRE DE FAIBLESSE

Is 42, 1-7

(9 avril 1990)

Homélie du Frère Jean-Philippe REVEL

I

l y a une apparente contradiction dans les textes que nous venons d'entendre. La prophétie d'Isaïe qui est le premier chant du Serviteur souffrant nous dit à la fois : "Mon serviteur présentera aux nations le droit. Fidèlement, il présente le droit. Il ne faiblira pas. Les îles attendent son enseignement. Moi, le Seigneur, je l'ai saisi par la main droite. J'en ai fait la lumière des nations et l'alliance des peuples." Ainsi ce Serviteur apparaît comme celui qui viendra, aux yeux du monde entier, établir la justice de Dieu, la vérité de Dieu, la lumière du Seigneur.

       Puis le même texte nous dit : "Il ne crie pas, il n'élève pas la voix. Il ne fait pas entendre sa voix dans la rue, il ne brise pas le roseau froissé, il n'éteint pas la mèche qui faiblit et vacille". Ce serviteur de Dieu, le Christ Jésus qui est ainsi prophétisé est à la fois la lumière du monde, Celui qui doit apporter le mystère de Dieu à toutes les nations et celui qui se manifeste dans la faiblesse, dans la petitesse, Celui qui loin de prêcher devant les foules rassemblées ne fait pas entendre sa voix dans la rue. Son message est un murmure au cœur et son attitude c'est de se pencher sur cette mèche vacillante, sur ce roseau déjà froissé, sur tout ce qui est fragile et faible, pour en prendre soin avec une infinie tendresse, douceur et proximité.

       Voilà donc que ce mystère de Dieu, ce Dieu qui nous dit qu'Il a créé les cieux, a déployé et affermi la terre, qui a donné le souffle à tous les hommes qui l'habitent, ce mystère de Dieu va se traduire dans le silence, dans le murmure, dans l'attention délicate aux plus petits, au plus pauvres qui sont fragiles. Ce mystère de Dieu va se traduire dans la faiblesse. Et comme en écho à ce texte d'Isaïe, dans l'évangile, le Christ se proclame lumière du monde au moment même où les pharisiens complotent sa perte, au moment même où l'hostilité l'entoure de toutes parts, va le vaincre et le réduire à l'état de victime. "Quand vous M'aurez élevé de terre, vous saurez que Je suis!" Quand je serai sur la croix, quand je serai anéanti aux yeux des hommes.

       Le rôle de ce Messie, de cet envoyé de Dieu, c'est d'ouvrir les yeux des aveugles et de tirer de leur cachot ceux qui sont en prison. Le mystère de Dieu est un mystère de proximité, d'intimité, de fragilité et de faiblesse par lequel le Christ se fait faible avec les faibles, pauvre avec les pauvres, petit avec les petits. Et il ira jusqu'au bout de cet abaissement, de cet anéantissement, comme dit saint Paul. Jusqu'au bout c'est-à-dire jusqu'à l'indignité de la croix, jusqu'à la mort, jusqu'à la souffrance qui déchire, jusqu'à cet échec de la mort. C'est ainsi que le Seigneur nous sauve, c'est ainsi qu'Il nous révèle son mystère. La force de Dieu est plus forte que toutes les forces des hommes et cette force de Dieu c'est sa faiblesse, c'est sa fragilité. C'est en se faisant petit, que le Seigneur est le plus grand. Les hommes regardent l'apparence, Dieu voit au plus profond. Les hommes ont une vision très superficielle des choses. Nous comptons en termes de force et de puissance. Dieu voit à l'intérieur et ce qui est grand pour Dieu n'est pas ce qui est grand pour les hommes. Nous faisons sans cesse cette erreur de perspective en croyant qu'en poussant à l'extrême la force et la puissance humaine on atteindra le mystère de Dieu. Le mystère de Dieu est à l'inverse des forces et des puissances humaines. C'est un mystère de vulnérabilité parce que, par son amour, Dieu se met au plus profond, au plus bas. C'est là qu'Il nous guérit parce que c'est là qu'Il nous rencontre, parce que c'est dans cette pauvreté et cette petitesse que Jésus vient dans notre cœur et le transfigure. Et non pas pour le faire grand et puissant, mais pour en faire un cœur de chair capable de comprendre ce mystère d'amour qu'est le mystère de Dieu.

       Au moment où nous entrons dans la Passion du Christ sachons reconnaître cette révélation du secret de Dieu dans ce Christ défiguré, dans ce Christ à la fois pauvre et cependant lumière véritable pour nos cœurs.

       AMEN

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public