AU FIL DES HOMELIES

Photos

JE SUIS D'EN HAUT

Is 42, 1-7 ; Jn 8, 12-29

Lundi saint – C

(24 mars 1986)

Homélie du Frère Jean-Philippe REVEL

 

O

ù je vais, vous ne pouvez pas venir. Vous êtes d'en bas, Moi je suis d'en haut. Vous ne croyez pas que je suis, alors vous mourrez dans votre péché. Quand vous aurez élevé le Fils de l'Homme, alors vous saurez que Je suis."

"Je suis" que Jésus emploie ici d'une manière absolue, c'est le nom même de Dieu, c'est l'affirma­tion de la divinité de Jésus puisqu'Il reprend la révé­lation que Dieu avait faite à Moïse au buisson ardent, dans laquelle Dieu s'était désigné par ces deux mots : "Je suis". Et Jésus affirme aussi que les juifs ne croient pas qu'Il est Dieu, qu'Il est "Je suis", mais que, quand ils auront élevé le Fils de l'Homme, alors, ils sauront qu'Il est Dieu, qu'Il est "Je suis".

Quand ils auront élevé le Fils de l'Homme, c'est-à-dire quand ils l'auront élevé sur la croix, et saint Jean, dans le prolongement de la croix, voit toujours l'élévation dans la gloire, car pour lui c'est le même mouvement qui élève le Christ sur la croix et qui, par sa Résurrection, l'élève dans le ciel, car Il est d'en haut, quand les juifs auront donc élevé Jésus sur la croix, alors se manifestera pleinement sa divinité, alors ils sauront qu'Il est "Je suis."

C'est donc que la gloire de Dieu ne se révèle pas par des prodiges, par des miracles, la gloire de Dieu ne se révèle pas par une victoire de type terres­tre, par un triomphe, même pas celui des Rameaux, ces triomphes n'ont qu'un temps, ils vont, ils viennent et ils passent, la gloire de Dieu se révèle dans la croix, c'est-à-dire dans le sacrifice du Christ, dans ce don que le Christ fait de Lui jusqu'au bout. C'est qu'il n'y a pas d'autre gloire de Dieu, il n'y a pas d'autre révéla­tion de "Je suis", que celle de ce don sans limite, de ce don infini que Jésus fera de Lui sur la croix. C'est à ce signe que l'on reconnaîtra qu'Il est "Je suis", qu'Il est Dieu.

Nous avons toujours une conception gran­diose, toute faite de puissance de Dieu. Et pourtant Jésus ne cesse de nous affirmer que c'est seulement dans sa Passion, dans sa souffrance, dans sa mort, parce que passion, souffrance et mort sont un don, c'est uniquement dans ce don qu'Il fait de Lui-même qu'Il nous révèle qu'Il est Dieu, car Dieu n'est pas d'abord une puissance qui organise, qui écrase, une puissance qui resplendit. Dieu est d'abord un don. La nature même de Dieu, pour autant que nous puissions nous en approcher, c'est ce don absolu que Dieu fait de Lui-même. C'est cela l'incandescence de la sainteté de Dieu. Et c'est à ce moment-là seulement que Dieu se révèle à nous dans sa vérité.

Nous sommes les disciples de ce Dieu cruci­fié, de ce Dieu qui s'est donné. Sachons le reconnaître dans notre propre vie, quand Il se donne à nous. Ne cherchons pas un Dieu qui s'impose, un Dieu qui nous écrase ou nous juge. Reconnaissons le Dieu qui nous donne tout ce qu'Il est, et rendons lui gloire pour ce don qu'Il fait de Lui-même et qui nous invite à entrer dans son mystère qui est celui de l'amour sans limite.

 

AMEN

 

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public