AU FIL DES HOMELIES

Photos

LA LUMIÈRE

Is 42, 1-7 ; Jn 8, 12-29

Lundi Saint – B

(25 mars 1991)

Homélie du Frère Michel MORIN

 

J

e suis la lumière du monde !" C'est sur cette identité de la personne et du mystère de Jésus que Lui-même nous invite à méditer en ce début de Semaine Sainte. "Je suis la lumière du monde !" Dans le prologue de son évangile, saint Jean l'avait déjà annoncé : "C'est en Lui qu'était la vie, et la vie était la lumière des hommes, et la lumière luit dans les ténèbres. Il venait dans le monde pour éclairer tout homme. Il est la lumière véritable."

C'est ce mystère de la lumière invisible dans la chair humaine de Jésus que les pharisiens et les juifs n'ont pas reconnu. Eux qui pourtant faisaient continuellement appel à la Loi de Moïse et aux pro­phètes, ils avaient oublié dans la mémoire de leurs péchés et de leurs ténèbres, que le Seigneur, en an­nonçant la venue d'un Serviteur avait dit : "J'ai fait de Lui l'Alliance du peuple, la lumière des nations !"

En nous approchant de la Pâque de Jésus, ce n'est pas nous qui allons vers Lui, c'est Lui qui vient vers nous car les ténèbres ne vont jamais vers la lu­mière puisqu'elles en sont le contraire. Et nous som­mes ténèbres par notre péché, par notre indifférence, par notre mort dans l'amour de Dieu et des autres.

"Je suis la lumière du monde !" C'est donc la lumière qui, en cette Semaine Sainte, veut se mani­fester dans le monde, mais bien sûr, à travers le monde personnel de chacun d'entre nous, à travers ce monde de l'Église que nous sommes. C'est la lumière qui vient vers nos ténèbres, parce que, comme le sug­gère aussi le prophète Isaïe dans l'annonce du Servi­teur : " La lumière est essentiellement Servante !" Elle est servante de la vie car "elle luit dans les ténèbres de la mort", elle est servante de l'espérance car elle "ne brise pas le roseau froissé", elle est servante, elle-même, de la lumière car elle "n'éteint pas la mèche qui fume encore", elle est servante de la force car "le Christ ne faiblit pas et ne cédera pas" devant aucune forme de mal, elle est servante de la Parole, car "les îles attendent son enseignement." Elle est servante de la liberté, car elle vient "extraire du cachot les pri­sonniers", et il y a des prisons plus profondes et plus graves que celles que les hommes construisent autour de nos villes, elle est servante de notre espérance de voir le visage de Dieu "pour ouvrir les yeux des aveu­gles", elle est servante de Dieu puisqu'elle est Dieu Lui-même.

C'est ainsi que nous entrons dans le mystère de cette lumière qui vient vers nous, qui vient vers nous comme servante de notre vérité, de notre vie, de notre route, comme servante de nos souffrances, de nos doutes et de nos morts pour les dépasser, pour les illuminer, pour les éclairer de l'intérieur, si elle est vraiment servante de notre vie, alors se réalise cette parole de Jésus : "Qui Me suit ne marche pas dans la nuit" même si sa vie est souvent humainement, affec­tivement ou physiquement pleine de ténèbres, pleine de difficultés, de doute ou d'obscurité.

Et le troisième élément : "Celui qui marche dans la lumière du Christ ne connaît pas les ténèbres, mais il aura la lumière de la vie." Et ceci reprend immédiatement cette phrase du prologue de saint Jean : "En Lui était la vie, la vie était la lumière des hommes, et la lumière brille dans les ténèbres." Mais, un peu plus loin saint Jean dit : "Cette lumière éclaire tout homme, mais les ténèbres ne veulent pas La rece­voir !"

Alors, pour que cette Pâque soit une pâque de lumière, il faut la recevoir. Et la recevoir c'est recon­naître que nous ne l'avons pas ou en tout cas qu'elle n'a pas encore filtré ni infiltré tout ce que nous som­mes, tout ce que nous avons été, tout ce que nous voudrions être, tout ce que nous savons de nous-même, tout ce que nous en ignorons et peut-être sur­tout ce que nous ne voulons pas en savoir.

Oui, que le Christ lumière du monde soit ce monde de Dieu qui vienne illuminer le nôtre, pour que nous puissions marcher dans la lumière de la Terre des vivants, comme le dit le psaume, et un jour être possédés par cette lumière vivifiante.

 

 

AMEN

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public