AU FIL DES HOMELIES

Photos

JÉSUS LUMIÈRE

Is 42, 1-7 ; Jn 8, 12-29

Lundi Saint – A

(5 avril 1993)

Homélie du Frère Bernard MAITTE

 

L

es deux textes nous donnent à méditer une même réalité à propos du Christ qui est celle de la lumière. Nous avons lu que le Seigneur faisait de son élu la lumière des nations pour ouvrir les yeux aux aveugles, pour extraire du cachot le pri­sonnier et de la prison ceux qui habitent les ténèbres. Et l'évangile commence par une déclaration de Jésus : "Je suis la lumière du monde !" C'est d'ailleurs la même affirmation que le Christ reprend au moment de guérir l'aveugle-né et cette affirmation sera signée par le passage des ténèbres à la lumière pour cet aveugle de naissance.

Saint Jean aime beaucoup parler du Christ comme de la lumière qui est venue en ce monde. Il sait que la lumière est comme un soleil qui éclaire et ce thème existait déjà dans l'Ancien Testament puis­que la Loi, la Parole de Dieu ainsi que la Sagesse était comme une lumière. La Parole est ce qui sert de guide comme une lampe sur la route permet de discerner et de faire lever une lumière sur les situations humaines et morales de notre monde. Et la Sagesse se comprend comme ce qui illumine l'intelligence pour saisir le mystère même de la vie de Dieu.

Un deuxième s'entre file dans ce thème de la lumière car la lumière est symbole de vie, symbole de joie, symbole de bonheur. C'est pourquoi la lumière va être opposée aux ténèbres qui sont symboles de mort, de larmes et de malheur. C'est pourquoi la défi­nition du Christ comme lumière le fait apparaître sous la figure du Messie. La lumière va symboliser ce salut messianique qui porte bonheur, joie et vie à tous ceux qui vont suivre et être guidés par le Christ. En s'am­plifiant dans la thématique johannique la lumière va développer une opposition entre ténèbres et lumière, une opposition entre deux mondes, le Royaume de Jésus et le royaume de Satan. C'est l'opposition ténè­bres lumière qui caractérise l'opposition entre le bien et le mal. C'est pourquoi la lumière dès lors qu'elle est dans le monde, apparaît comme une œuvre de discer­nement pour les hommes. Le Christ met en lumière son rapport avec les hommes c'est-à-dire le rapport des hommes avec Dieu et permet de mettre au jour le péché pour le détruire et nous faire ainsi accéder à sa pleine lumière. Ce thème johannique de la lumière se retrouve tout au début des écrits de saint Jean et aussi tout à la fin. "Il était la lumière des hommes. La lu­mière luit dans les ténèbres et les ténèbres ne L'ont pas saisie !" Et la dernière partie de l'Apocalypse nous montre la cité sainte, Jérusalem, illuminée par la gloire de Dieu et elle peut désormais se passer de l'éclat du soleil et de la lune car l'Agneau lui tient de flambeau.

Dans le passage que nous venons d'écouter, ce thème de la lumière est appuyé sur une autre affir­mation du Christ. "Quand vous aurez élevé le Fils de l'Homme, alors vous connaîtrez que Je suis !" En fait il y a une correspondance car le Fils de l'Homme est élevé signifie qu'Il est cloué sur la croix. Et comme nous le montrera encore saint Jean, il met en lumière le fait que le Christ mourant sur la croix c'est la réali­sation du sacrifice de l'Agneau qui s'est livré pour nous à Pâques. Désormais ce sacrifice de l'Agneau est unique puisque c'est le Christ Lui-même. Désormais, dans notre Pâque à nous l'Agneau est bien ce flam­beau qui vient nous éclairer de l'intérieur.

Cette Semaine Sainte doit nous faire saisir qui si la croix est plantée au milieu de notre vie dans les malheurs, la souffrance et le péché, elle est en fait ce qui déjà éclaire notre route. Parce que le Fils de l'Homme est élevé, Il nous fait émerger à la vie et à la lumière. En étant chrétiens, nous ne pouvons plus rester désormais dans les ténèbres de notre péché. Nous ne pouvons plus rester enfermés dans nos tom­beaux. Nous ne pouvons plus être aveugles devant les réalités de ce monde et sur notre propre situation puis que la croix elle-même brille paradoxalement de la plénitude du salut que le Christ est venu nous appor­ter.

Sachons comprendre combien la vie du Christ nous a renouvelés, que par notre baptême nous avons été illuminés et que chaque jour le Christ est réelle­ment cette nuée lumineuse qui nous conduit à travers les ténèbres de notre monde pour que nous puissions en pleine clarté connaître Dieu, son visage et qu'en le contemplant face à face nous ayons le bonheur, la vie, la plénitude de la joie.

 

 

AMEN

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public