AU FIL DES HOMELIES

Photos

L'HEURE EST VENUE

Is 49, 1-6 ; Jn 12, 20-33

Mardi de la semaine sainte – B

(2 avril 1985)

Homélie du Frère Jean-Philippe REVEL

Arlet : Voici l'Heure !

C

 

e passage d'évangile fait suite immédiatement à celui du dimanche des Rameaux. Il est en exergue de tout le récit de la passion et de la mort de Jésus et en donne le sens à trois reprises. Il y a en effet dans cette page comme trois thèmes succes­sifs qui vont se préciser l'un l'autre.

Tout d'abord, à l'occasion de cette demande des Grecs : "Nous voulons voir Jésus ", Il va dire : "Le grain de blé, s'il tombe en terre et s'il meurt, porte du fruit, s'il ne meurt pas, il demeure seul !" La mort du Christ, et à partir de la mort du Christ, toute mort devient ainsi le point de départ de la vie. De même que le grain de blé se perd dans la terre et devient le germe d'une plante nouvelle, de même que la chenille se dissout dans la chrysalide et devient un papillon, de même que l'enfant se forme lentement dans le sein de sa mère, notre vie terrestre, quand elle semble se dissoudre dans la mort, est le germe de la vie éternelle. C'est le mystère de la Pâque du Christ qu'Il nous propose Lui-même ainsi à partir de cette image. La mort n'est pas la fin de la vie, elle est le germe, l'origine d'une vie plus décisive, d'une vie éternelle.

C'est pourquoi si, devant la mort, le Christ éprouve comme nous tous, la crainte et l'effroi : "Mon âme est troublée. Père sauve-moi de cette heure !", si Jésus est troublé devant la mort, cependant Il sait que cette heure, cette heure de sa Passion est aussi l'heure de la gloire : "Père ! glorifie Ton Nom !" - "Voici venue l'heure où doit être glorifié le Fils de l'Homme." L'heure de la mort du Christ, c'est l'heure de sa gloire car dès lorsqu'Il choisit cette mort librement, par amour pour le Père et par amour pour nous, Il est déjà vainqueur de la mort. Et toute cette prière du Christ pour la gloire, que nous voyons ici ébauchée et qui se développera dans le chapitre dix-septième de saint Jean, que l'on appelle la prière sacerdotale et qui est comme la prière du Christ sur la croix : "Père, glorifie-Moi de la gloire que j'avais auprès de Toi avant que soit le monde toute cette prière c'est la prière du Christ en croix. "La croix du Christ est notre gloire" chanterons-nous. C'est en effet parce que de cette croix et de cette mort jaillit la résurrection.

Et cela est manifesté par la voix du Père qui répond à cette prière du Christ qui est si proche de sa prière à Gethsémani : "S'il est possible que cette coupe passe loin de Moi !" Le Père répond : "Je T'ai glorifié et je te glorifierai à nouveau !" Cette voix du Père c'est celle que nous avions entendue déjà sur les bords du Jourdain quand Jésus avait reçu le baptême : "Celui-ci est mon Fils bien aimé, en qui j'ai mis tout mon amour !" et que nous avions entendue encore sur la montagne de la Transfiguration : "Celui-ci est mon Fils, mon Élu, écoutez-le !" C'est la même voix du Père qui, ainsi en ces moments majeurs de la vie du Christ, vient comme sceller la mission du Christ, vient authentifier cette mission en affirmant qui est ce Fils, ce Fils bien aimé Celui qui jaillit du cœur du Père. La même voix qui nous avait invités à recon­naître en Jésus le Fils du Père, affirme aujourd'hui qu'Il l'a déjà glorifié et qu'il le glorifiera d'une ma­nière nouvelle et définitive.

Et Jésus va ajouter une dernière parole, c'est que cette heure qui est celle de sa mort et de sa gloire, est celle du salut. "Le monde va être jugé, le prince de ce monde, Satan, va être jeté au-dehors". Il va être dépouillé de son pouvoir. Son royaume, ce monde dont il est le prince va lui être arraché, L'humanité, nous tous qui étions sous l'emprise du mal, du péché, nous allons lui être enlevés, et le Christ "élevé de terre" nous attirera tous à Lui, attirera tout l'univers à Lui. Car, en étant élevé sur la croix ce mouvement qui dresse le Christ comme un signal au-dessus de cette humanité pécheresse, est le début de ce même mou­vement qui l'élèvera dans la gloire au jour de son As­cension, quand le Christ quittera ce monde en entraî­nant avec Lui l'univers pour le conduire jusqu'au Père. Car si le Christ ressuscite, si le Christ monte auprès de son Père, ce n'est pas pour Lui seul mais c'est pour nous, c'est pour que nous aussi nous soyons enlevés, élevés, dans le mouvement de sa résurrection et de son ascension, arrachés aux ténèbres du péché et de la mort pour être avec Lui dans le monde nouveau de vie éternelle.

Ainsi tous ces événements de la Pâque, de cette "Heure" du Christ qui sonne maintenant et qui est jusqu'à la fin des temps l'heure de son combat décisif et l'heure de notre salut, nous sont dévoilés par la bouche même du Christ qui va les vivre."Écrasé par la souffrance", Il sera élevé au-dessus de la terre et nous entraînera tous avec Lui, parce que le Père l'a glorifié et nous fait participer à sa gloire.

 

AMEN

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public