AU FIL DES HOMELIES

Photos

CONFIGURÉS AU CHRIST

Is 49, 1-6 ; Jn 12, 20-33

Mardi de la semaine sainte – C

(30 mars 2010)

Homélie du Frère Christophe LEBLANC

Conques : Evangéliaire

 

F

rères et sœurs, dans l'évangile d'aujourd'hui, des témoins, un dialogue, trois paroles. Des témoins : les grecs dont il est question au début de cet évangile, ce ne sont pas des grecs païens, ce sont les juifs hellénisés qui viennent qui d'Antioche, qui d'Alexandrie, pour célébrer la Pâque à Jérusalem. Ils viennent pour voir Jésus, et ils vont voir autre chose.

Un dialogue, en fait, ils vont voir, contempler et entendre un dialogue entre Dieu et son Fils Jésus. Un dialogue dans lequel on pourrait faire ressortir trois moments clés. Le premier moment, c'est Jésus avec cette fameuse parole : "il faut que le grain tombe en terre et meure", il faut que la graine s'ouvre et qu'une vie nouvelle apparaisse et que du fruit soit porté. La réponse du Père glorifie son Fils, et puis cette dernière parole du Christ : "j'attirerai tout à moi". Les grecs sont venus voir le visage de Jésus, viens sûr, ils le voient, mais plus exactement, ils vont contempler l'histoire du Christ. Ils vont découvrir ainsi trois moments clés qui sont annoncés et avant même ces trois moments clés, pour nous qui lisons et connaissons l'évangile, ce moment fait référence à la fois au baptême du Christ, et à ce même dialogue entre le Père et le Fils, à un deuxième moment qui a pratiquement ouvert notre temps du carême qui est le moment de la Transfiguration. Ils sont venus contempler un visage, le visage d'un homme et ce qui leur est offert, c'est l'histoire d'un homme, c'est l'histoire du Christ. Le Christ baptisé, transfiguré, le Christ qui va mourir sur la croix, c'est la première parole du Christ : il faut que le grain tombe, que la graine s'ouvre dans la terre pour porter du fruit.

La glorification, cette résurrection et Jésus qui attire tout à lui, bien sûr c'est à la fois le Christ qui est élevé sur la croix et c'est aussi déjà comme par avance la célébration de l'Ascension. Car enfin, l'histoire du Christ c'est l'histoire du chrétien qui par le baptême voit aussi sa vie et son histoire configurés à cette histoire du Christ. Nous-mêmes quand nous contemplons notre vie ou quand nous contemplons la vie des autres, nous pouvons y discerner ces grands moments : le moment du baptême, quand Dieu nous dit que nous sommes ses enfants bien-aimés, la transfiguration nous rappelle notre nature divine à laquelle nous sommes appelés. Cette mort qui bien que douloureuse est néanmoins féconde, et aussi le rappel de notre glorification, de notre résurrection, et peut-être aussi plus important, que toute notre vie n'est pas pour nous, et que si nous ressuscitons, ce n'est pas pour nous, mais c'est aussi pour les autres.

Frères et sœurs, nous venons dans cette église, et peut-être aussi voulons-nous voir Jésus, ce qui est tout à fait normal, nous le voyons à travers le pain consacré et le vin consacré, mais aussi d'une manière très belle et mystérieuse dans notre désir de voir Jésus. Jésus nous répond en nous faisant contempler notre propre vie, notre propre mystère qui est d'être configuré à sa vie : le Baptême, la Transfiguration, la mort, la Résurrection et l'Ascension.

 

 

AMEN

 

 
Copyright © 2018 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public