AU FIL DES HOMELIES

Photos

NOUS VOULONS VOIR JÉSUS

Is 49, 1-6 ; Jn 12, 20-33

Mardi saint – B

(15 avril 2003)

Homélie du Frère Bernard MAITTE

 

J

'ai souvent été frappé dans l'évangile par le fait, que je trouve Jésus toujours compliqué. Il ne répond jamais clairement à une question. Pour­tant, là, la question est simple, on pose à Philippe cette question : "Seigneur, nous voudrions voir Jé­sus". Philippe va trouver André et les deux vont parler à Jésus. Il me semble que la chose la plus simple que Jésus aurait eu à répondre c'est de dire : qu'ils vien­nent, et ils me verront. Quand on prend quasiment toutes les questions posées à Jésus, on ne comprend pas d'abord la réponse : "Voici venue l'heure où doit être glorifié le Fils de l'Homme, je vous le dis, si le grain de blé ne meurt, ne tombe en terre, etc…" après, Il va même parler du diable qui est jeté bas, et que lui, Jésus attirera à Lui tous les hommes.

On peut même se demander si la réponse de Jésus répond à ce qui est demandé : "Nous voudrions voir Jésus ?" Je crois que bien sûr, Jésus apporte quand même la bonne réponse. D'abord parce que Jésus prend une sorte d'assurance par rapport à ceux qui veulent le voir. Déjà, Il réconforte les apôtres, en ce sens que jusqu'à présent, ils ont eu l'habitude de voir Jésus manifestant par des gestes et par des actes, tout l'aspect presque magnifique de ce qu'Il accomplit, de ses œuvres sur lesquelles nous avons médité. Il est même parfois considéré comme le thaumaturge, celui qui guérit, celui qui pose des actes que l'on peut ap­peler des miracles.

Cela dit, voir Jésus ainsi, c'est une chose, mais le voir dans quelques jours pendu au gibet, au bois de la croix, c'est tout autre chose. C'est pourtant toujours le même, et ceux qui l'auront vu précédem­ment ne se feront certainement pas attendre pour dire : "Mais il en a sauvé d'autres, qu'il se sauve lui-même". C'est donc bien le même Jésus que l'on voit, celui qui a accompli les signes du dessein salvifique de Dieu, et celui qui pourtant ne ressemble quasiment plus, lui qui est défiguré, à celui que l'on connaissait. Première réponse, Jésus réconforte à la question de la vision : "Vous ne me verrez plus exactement comme vous me voyez".

Il y a aussi une deuxième réalité qui est signi­fiée par-derrière cette réponse de Jésus, c'est qu'on ne reconnaît pas tant Jésus Fils de Dieu dans ce qu'il peut y avoir de merveilleux et ce qui peut nous avoir attiré à Lui, comme d'ailleurs Il le fait remarquer dans la multiplication des pains, vous venez parce que vous m'avez vu faire tel ou tel miracle, mais vous ne venez pas pour ce que je suis vraiment. Donc cette réponse est peut-être aussi un appel à découvrir la véritable identité de Jésus qui se dit dans l'acte le plus inat­tendu, celui de sa mort, celui qui consiste à le voir désormais élevé de terre, sur la croix, comme s'écriera dans un autre évangile, le centurion : "Celui-là était vraiment le Fils de Dieu." Reconnaître finalement l'identité de Jésus non pas dans le merveilleux, mais dans le don qu'Il fait de sa vie. Le don, la grâce et le cadeau de son amour manifesté, lorsqu'Il livre son corps et lorsqu'Il verse son sang sur la croix, est la plus grande des manifestations de Dieu. Dieu est amour, l'amour est don, le don, c'est le Christ en croix.

Troisième réponse qui peut nous être révélée dans ce passage d'évangile : aujourd'hui encore, nous sommes nous, ces grecs, nous sommes nous aussi ces païens qui demandons à voir Jésus. "Seigneur, fais-nous voir Jésus ?" Désormais aussi, nous sommes appelés à le voir, mais toujours dans les mêmes caté­gories, non pas dans des signes merveilleux et inat­tendus, ou qui nous dépassent, mais dans la Pâque que chacun d'entre nous, comme chacun des hommes est appelé à vivre. Autrement dit, reconnaître le visage de Jésus aujourd'hui, c'est le reconnaître dans le don que nous sommes appelés à vivre comme dans celui de nos frères. Tout homme qui vit cet amour, tout homme qui vit ce passage et ce don, nous laisse voir aujourd'hui encore, le visage de Jésus.

 

 

AMEN

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public