AU FIL DES HOMELIES

Photos

LES FRUITS DE LA MORT DU CHRIST

Is 49, 1-6 ; Jn 12, 20-33

Mardi de la semaine sainte – C

(3 avril 2007)

Homélie du Frère Daniel BOURGEOIS

 

F

rères et sœurs, ce passage de l'évangile que nous lisons juste avant la Passion, est assez intéressant pour plusieurs raisons. Je voudrais en expliquer une. On nous dit : "Quelques grecs montèrent à Jérusalem pour adorer pendant la fête". Cela montre qu'il y avait au moment des grandes fêtes, les grands pèlerinages, Pâques, Pentecôte, la fête des Tentes, trois fois par an, un grand nombre de juifs qui ne parlaient plus l'hébreu ou l'araméen, qu'on appelait des grecs, mais on aurait dû dire des juifs parlant grec, il y avait aussi des païens qui s'intéressaient à la religion juive et qui montaient aussi au Temple, même s'ils ne pouvaient pas accomplir toutes les prescriptions qui étaient données aux fils d'Israël, car ils n'étaient que prosélytes, c'est-à-dire, un pied dehors, un pied dedans.

Ces gens-là on les appelaient les grecs pour des raisons linguistiques évidentes, ils vivaient à Éphèse, à Athènes, à Corinthe, à Cyrène, peut-être à Marseille d'ailleurs, et ils parlaient grec. C'était à peu de chose près, l'anglais de l'époque. Donc, ces gens vont à la fête, et premier détail intéressant, ils ont entendu parler de Jésus. Donc, ils veulent le voir, car cela fait un petit peu partie du tempérament des grecs qui sont des gens extrêmement curieux, qui veulent tout voir, tout savoir, tout connaître, qui n'ont pas les yeux dans leur poche, leur langue non plus. Ils veulent voir Jésus. Deuxième détail intéressant, ils vont le dire à Philippe et à André. Ce sont les deux seuls apôtres qui ont un nom grec, vous remarquerez que les autres ont des noms hébreux ou araméens : Simon c'est Shimon, Jacques c'est Jacobos, ce sont des noms traditionnels juif. Cela veut dire que ces deux disciples-là pour avoir reçu des noms grecs, devaient parler grec et c'est pour cela que la jonction se fait. Ils vont en parler à Jésus et la plupart du temps que Jésus dérape et ne s'occupe plus des grecs. Or, c'est véritablement un oracle, une parole de Jésus qui s'adresse à eux. Pourquoi ? Parce qu'il reprend l'image du grain de blé. Toute la pointe de cette image c'est : "Il portera beaucoup de fruits s'il meurt". On est dans un moment où Jésus sait que pour lui la situation est extrêmement tendue, c'est pour cela qu'il parlait du genre de mort comme on le dit à la fin de l'évangile que nous venons d'entendre, donc Jésus sait qu'il va mourir et il dévoile de façon un peu énigmatique, j'en conviens, aux grecs, que cette mort est aussi pour eux. Car "beaucoup de fruits", c'est précisément plus qu'on ne peut en attendre et c'est le salut des païens.

Cet oracle, cette parole de Jésus n'est pas simplement une sorte de loi générale : quand le grain de blé meurt il porte du fruit, mais c'est "beaucoup de fruits". C'est-à-dire que sa propre mort sera utile et riche pour tous, y compris ces grecs-là qui viennent interroger Jésus et qui ne font pas forcément partie du peuple de Dieu. C'est d'ailleurs pourquoi la deuxième intervention de Jésus, toujours sans doute dans ce contexte du dialogue avec les grecs, c'est : "quand je serai élevé de terre, j'attirerai tout à moi". Là, Il dit que ces grecs, ce monde de païens qui est en face de lui sera attiré par la réalité même du mystère de sa mort, et sera attiré dans le royaume.

Frères et sœurs, nous sommes les héritiers de ces grecs. Nous ne sommes pas du peuple de Dieu d'Israël, mais nous avons été attirés par le Christ et nous faisons partie du "beaucoup de fruits" qu'a valu la mort du Christ, quoique païens, nous avons entrer dans le royaume. C'est pourquoi aujourd'hui, ce mystère de la mort et de la résurrection est fêté dans le monde entier, et je trouve que ce petit passage qu'on choisit ce jour pour nous préparer à la Passion nous rappelle l'universalité du Salut, et le fait que chacun d'entre nous est bénéficiaire comme par surcroît, par surabondance, du mystère de la mort du Christ, non seulement pour son peuple, mais pour l'humanité tout entière.

 

 

AMEN

 

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public