AU FIL DES HOMELIES

Photos

LE COMBAT DE LA VÉRITÉ CONTRE LE MENSONGE

Is 52, 13-53,12 ; Hb 4,12-16 + 5, 7-9 ; Jn 18, 1-9+42
Vendredi Saint - année C (29 mars 2013)
Homélie du Frère Benoît TISSOT

Es-tu le roi des juifs ?

 

F

rères et sœurs, quelques mots pour nous introduire à la lecture de la Passion de Notre Seigneur selon saint Jean. Comme vous allez l'entendre, il y a un véritable combat qui est présenté dans cette Passion. L'évangéliste nous expose ce combat que doit mener Jésus, non pas d'abord contre Anne ou Caïphe, ou Pilate, mais ce combat que Jésus mène contre l'ennemi véritable, celui qu'il combat depuis le début, celui contre qui il s'est dressé, celui qu'il est venu combattre en ce monde pour nous, c'est le père du mensonge, c'est celui qui dès les origines, dès le livre de la Genèse introduit dans le monde ce que nous appelons le mensonge. Satan se dresse contre Dieu comme père du mensonge, se dresse contre Dieu qui lui est la vérité.

Et le combat auquel nous allons assister et auquel d'une manière mystérieuse, nous allons participer à la suite du Christ, c'est ce combat de la vérité contre le mensonge et l'erreur. C'est au cœur de la Passion chez saint Jean, mais c'est même toute la trame de son évangile, c'est cela qu'il pointe dans ce grand procès qui est fait à Jésus, lui qui est mis en accusation, lui qui est la vérité, et il nous le dit dès le Prologue : "La grâce et la vérité nous sont venues par Jésus-Christ". Dieu est le chemin, la vérité et la vie et il est mis en accusation par de faux témoins.

Les faux accusateurs, nous les entendrons, il y a toutes sortes d'arguments fallacieux qui seront donnés à Pilate, pour qu'il puisse condamner Jésus et décider de sa mort. Pilate lui-même essaiera de trouver le chemin de la vérité, il enquête, et nous l'entendrons poser de nombreuses questions à Jésus : "D'où es-tu ? es-tu le roi des juifs ? Qu'est-ce que la vérité ?" Et il dira à plusieurs reprises au peuple qui demande la mort de Jésus, ainsi qu'aux chefs des prêtres et aux anciens : "Je n'ai trouvé en lui aucun motif de condamnation".

Il y a ce combat entre la vérité et le mensonge, entre l'Innocent et ceux qui l'accusent faussement. Ne nous rangeons pas trop rapidement du côté de l'Innocent. Il y a une chose très étonnante dans la Passion selon saint Jean, c'est qu'au moment même où Jésus dit au grand Prêtre : "Je n'ai jamais rien caché dans mon enseignement, je me suis toujours montré au grand jour, j'ai toujours enseigné dans le temple sans rien cacher. Demandez à ceux qui m'ont entendu, demandez aux disciples qui m'ont suivi, demandez-leur qui je suis ? Eux, me rendront témoignage, eux vous diront la vérité sur ma personne", au moment où Jésus prononce ces paroles, Pierre, celui à qui Jésus avait confié ce rôle prééminent dans le collège des douze, c'est là que Pierre renie par trois fois son Seigneur. Nous entendrons ces reniements et immédiatement après Jésus dit au grand prêtre : "Demandez à disciples ce qu'il en est ? " Or, Pierre vient de dire : je ne suis pas son disciple !

Combat entre la vérité et le mensonge, Jésus proclame qu'il est venu pour rendre témoignage à la vérité, il est venu pour la faire éclater au grand jour et dénoncer les faux accusateurs, dénoncer le père du mensonge. Nous suivrons Jésus jusqu'au point culminant de sa Passion, de ce procès qu'on lui fait qui va aboutir à sa condamnation à mort, et saint Jean présente d'une manière admirable et paradoxale, ce mystère de la croix, non pas comme un mystère de condamnation, d'anéantissement. Non, la vérité n'est pas engloutie dans le mensonge, mais saint Jean présente la croix comme la victoire du Christ, cette victoire de la vérité sur toute forme de mensonge, d'accusations erronées et de fausses vérités.

Nous allons vivre ce mystère de la croix qui va s'avancer au milieu de nous. Vous verrez la croix d'abord voilée, qui sera dévoilée petit à petit et enfin, elle sera dressée au milieu de nous comme ce signe de la victoire du Christ, ce signe de la victoire de la vérité face au mensonge, de cette lumière qui commence déjà à briller au milieu des ténèbres du mensonge. Le mystère de cette croix voilée nous invite chacun à faire ce déplacement, à faire ce cheminement pour entrer dans le mystère de vie et non de mort, un mystère de bénédiction et non de condamnation, le mystère où resplendit la vérité, là où le mal semble engloutir l'Innocent, là où le mal semble vaincre.

Ce soir, dans le mystère de la croix, dans le mystère de la Passion de Jésus, la vérité éclate au grand jour. Dieu se révèle totalement, non pas comme un Dieu faible, non pas comme un Dieu que Satan aurait englouti, mais comme ce Dieu, fort, ce Dieu saint, ce Dieu immortel, ce Dieu qui nous révèle, et c'est là le mystère de la croix, c'est là la vérité de notre foi, c'est là la vérité qui est Dieu lui-même, ce Dieu d'amour, qui nous aime passionnément, ce Dieu qui par passion vit cette Passion, vit le mystère de la croix, le mystère du don total pour ceux qu'il aime. Nous serons invités à découvrir comment ce Dieu qui nous aime se rend présent jusqu'au plus bas de notre humanité, jusque dans les lieux les plus détestables, les lieux de mort et de souffrance, jusque dans les lieux de trahison. Le Seigneur déjà ce soir fait luire cette lumière de la Résurrection que nous fêterons demain soir. Le Seigneur est ce Dieu d'amour qui triomphe, qui démasque le père du mensonge et le met à nu pour que nous puissions avec le Christ le rejeter fermement avec sa grâce.

 

AMEN

 

 

 

 

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public