AU FIL DES HOMELIES

Photos

LA GLOIRE DU CHRIST EST DANS LE DON TOTAL DE L'AMOUR 

Ac 14, 21-27 ; Ap 21, 1-5 a ; Jn 13, 31-33 a+34-35
Cinquième dimanche de Pâques - année C (2 mai 2010)
Homélie du Frère Jean-Philippe REVEL


Le don total de l'amour

 

"Maintenant, le Fils de l'Homme a été glorifié". Pour comprendre la portée de cette parole de Jésus, il faut la situer dans son contexte, c'est-à-dire relire les dernières phrases qui précèdent.

Jésus vient de donner une bouchée qu'il a trempé dans le plat et il a donné cette bouchée à Judas. C'est une marque d'honneur, d'amitié, c'est une façon de rendre hommage à quelqu'un que de lui donner une bouchée qu'on a trempé soi-même. Dans toutes les régions d'Orient, c'est ainsi encore aujourd'hui que les maîtres de maison font avec leurs invités. Jésus donc fait un geste d'affection, de vénération à l'égard de Judas. Or nous dit l'évangile, au moment de la bouchée, "Satan entra dans le cœur de Judas"(Jn 13, 27).

Il est de bon ton aujourd'hui d'essayer de redonner une certaine valeur à la psychologie de Judas, mais dans l'évangile, ce qui est frappant c'est ce côté inexorable de la décision prise par Judas. Il a décidé, quelles qu'en soient les raisons, de livrer son maître et quand ce maître lui donne la bouchée, cela ne fait que l'endurcir, Satan entre dans son cœur. C'est pourquoi nous dit le texte : "Aussitôt la bouchée prise, il sortit. Il faisait nuit" (Jn 13, 30). C'est la nuit de l'absence de Dieu, la nuit de l'absence de la relation avec Dieu, Judas s'enferre dans son péché, il l'accepte pleinement. On retrouve la même note de perversion quand Judas, pour désigner Jésus aux soldats qui doivent l'arrêter, choisit comme signe d'embrasser Jésus (Mt 26, 48 ; Luc 22, 48).

C'est à ce moment-là, au moment précis où Judas sort dans la nuit pour trahir Jésus, pour faire vite ce qu'il a à faire, comme Jésus le lui dit (Jn 13, 27), c'est à ce moment-là précis que Jésus dit : "Maintenant, le Fils de l'Homme a été glorifié" (Jn 13,31). Cela peut nous poser question. Le Fils de l'Homme est glorifié, non pas par sa résurrection, non pas par son Ascension, il est glorifié par la trahison de Judas, plus précisément, par l'enchaînement des événements qui vont le conduire jusqu'à la Passion, jusqu'à la flagellation, jusqu'à la croix et à la mort sur cette croix. C'est la Passion du Christ, c'est sa mort sur la croix qui est la gloire de Jésus. Ne pensons pas à une gloire humaine avec des tambours et des trompettes ou avec un étalage de richesses ou encore avec la puissance et le pouvoir. La gloire de Dieu n'a rien à voir avec les gloires humaines. La gloire de Dieu, c'est le don total que Dieu fait de lui-même par amour pour nous, allant jusqu'à accepter d'être livré, d'être cloué, transpercé pour nous.

"Maintenant, le Fils de l'Homme a été glorifié". Et Dieu est glorifié en lui, et Dieu le glorifiera lui-même. C'est cet échange profond de gloire entre le Père et le Fils qui est le centre de la Passion et de la croix du Christ. C'est dans l'absolu, l'infini de l'amour divin que seul Dieu peut concevoir et vivre, c'est dans cet infini de l'amour divin que réside la gloire de Dieu. La gloire de Dieu c'est de pouvoir nous aimer jusqu'au bout, nous aimer d'une manière infinie qu'aucun cœur humain n'est capable de réaliser lui-même.

Nous comprenons aussi à ce moment-là les paroles qui suivent : "C'est pour peu de temps que je suis avec vous. Vous me chercherez mais là où je vais, vous ne pouvez pas venir" (Jn 13, 33). Plus précisément comme Jésus le dira un verset plus loin à Pierre : "Tu ne peux pas venir maintenant" (Jn 13, 36). La gloire de Jésus passe par sa croix, et par nous-même nous ne sommes pas encore capables de traverser cette croix à la suite de Jésus pour entrer avec lui dans la gloire. "Maintenant" dit Jésus à ses disciples, "Maintenant" dit Jésus à Pierre, vous ne pouvez pas, tu ne peux pas me suivre. Mais Jésus ajoutera : "Tu me suivras plus tard" (Jn 13, 36). En effet, les disciples et Pierre à leur tête feront l'apprentissage de la Passion du Christ qui deviendra leur Passion pour qu'ils puissent unir leur mort à la mort du Christ, et ainsi connaître la gloire dans le don total fait par amour.

C'est pourquoi pendant ce temps où les disciples sont appelés à l'apprentissage de l'amour, où ils ne sont pas encore capables d'entrer dans la plénitude de cet amour, mais où ils en font l'expérience, Jésus leur dit: "Je vous donne un commandement nouveau" (Jn 13, 34). Au premier abord, cette phrase arrive impromptue, et même si elle nous est familière, on ne peut pas très bien comprendre pourquoi elle s'inscrit à ce moment-là. "Vous me chercherez et comme je l'ai dit aux juifs, où je vais, vous ne pouvez venir. A vous aussi, je le dis maintenant, je vous donne un commandement nouveau" (Jn 13, 33). C'est sous-entendre que la découverte du lieu où va Jésus, la découverte de là où nous ne pouvons pas encore venir mais où nous viendrons plus tard, c'est comprendre que cette découverte se fait par l'amour fraternel. C'est en aimant nos frères que nous viendrons, à la suite de Jésus, là où il se rend. "Je vous donne un commandement nouveau : aimez-vous les uns les autres". Et voici la pointe de la phrase : "Comme je vous ai aimés, aimez-vous les uns les autres" (Jn 13, 34). Voilà ce que c'est que de suivre Jésus, voilà ce que c'est que d'aller là où va Jésus, où nous ne pouvons pas aller maintenant mais où nous sommes appelés à aller plus tard. L'amour fraternel c'est l'incarnation même de l'amour que Dieu a pour nous. C'est parce que Dieu nous a aimés le premier (I Jn. 4, 19), que nous devons nous aimer les uns les autres ainsi que le dit saint Jean dans sa première épître. Il va plus loin encore : "Mes bien-aimés, si Dieu nous a aimés autant, nous devons nous aussi nous aimer les uns les autres, car Dieu personne ne l'a jamais vu, mais si nous nous aimons les uns les autres, Dieu demeure en nous. En nous son amour est accompli" (I Jn 4, 11-12). Connaître Dieu, pénétrer dans la vie de Dieu, c'est nous aimer les uns les autres parce que l'amour vient de Dieu et parce que Dieu est amour.

Par conséquent ce désir qui traverse toute l'histoire spirituelle des hommes, ce désir de connaître Dieu, de voir ce Dieu que personne n'a jamais vu, ce désir, en voici le chemin. Saint Jean nous le dit à la suite du Christ : "A ceci vous connaîtrez que Dieu vous aime si nous nous aimons les uns les autres. Si nous nous aimons les uns les autres, en nous l'amour de Dieu s'accomplit". Donc nous pouvons marcher à la suite du Christ, nous pouvons entrer avec lui dans la gloire puisque la gloire c'est le rayonnement de cet amour qui n'a jamais été plus grand qu'au moment où Jésus est mort sur la croix. "Il n'y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu'on aime"(Jn 15, 13). Si nous donnons notre vie pour nos frères comme Jésus a donné sa vie pour nous, nous entrerons avec lui dans la gloire car la gloire de Dieu c'est le mouvement infini de l'amour de Dieu dans le cœur de chacun d'entre nous.

Que ce temps de Pâques où nous faisons l'apprentissage de la vie pascale, de la vie avec Dieu, de la vie avec le Christ, que ce temps de Pâques soit pour nous la découverte de la puissance de l'amour de Dieu dans notre cœur, malgré toutes nos fautes, malgré toutes nos imperfections, malgré tous nos manques d'amour, car nous le dit l'Apocalypse : "Dieu essuiera toute larme de nos yeux" (Ap 21, 5).

 

 

AMEN

 

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public