AU FIL DES HOMELIES

Photos

PARTICIPANTS DE LA VIE TRINITAIRE

2 Co 5, 14-18 ; Jn 16, 16-22

Mercredi de la cinquième semaine de Pâques – B

(24 mai 2000)

Homélie du Frère Jean-François NOEL

 

C

e passage de la Pâque à la Pentecôte que nous expose ce texte de saint Jean, c'est l'histoire d'une investiture, nous sommes investis, nous avons un nouveau rôle dans note salut et celui du monde, et Jésus prépare ses disciples en parlant de l'Esprit saint pour qu'ils sachent avant terme, avant la Pentecôte, le pouvoir qui sera le leur, la grâce et le don qui vont être faits. saint Paul disait à l'instant, nous en connaîtrons plus selon la chair, mais selon l'Esprit. L'arrivée, l'introduction, l'inauguration de cet Esprit Saint qui est bien actif et présent, mais qui est nommé et désigné comme l'acteur privilégié mainte­nant, celui qui agit, anime, inspire ce que nous som­mes. Et c'est en cela que nous sommes investis en devenant réellement Christ à la suite du Christ. Ce n'est pas seulement une parole que nous entendons et que nous faisons nôtre, comme en la mangeant, nous assimilons ce que nous mangeons, mais cette parole nous rend capables à notre tour de transmettre, de témoigner, de rendre transparente toute l'action trini­taire. En quelque sorte, cette douleur, cette tristesse, enfantement, et don de l'Esprit Saint, resserrent à nos yeux la vie du Père, du Fils et de l'Esprit Saint. Tant que les apôtres et les disciples connaissaient Jésus selon la chair, durant sa présence terrestre, les yeux braqués sur Jésus, invités par Jésus à regarder vers le Père, ils ne pouvaient regarder d'un seul regard comme nous maintenant, la vie trinitaire, le Père, le Fils et l'Esprit Saint. Maintenant, parce que l'Esprit nous est donné, nous sera redonné, nous contemplons comme en un seul regard l'intensité de l'action, sa provenance et sa fin, le Père donnant au Fils et le re­lais est pris par l'Esprit.

C'est à la fois une lecture de ce qu'est Dieu dans son mystère le plus profond, le plus ineffable et le plus étonnant, et comment l'homme est donné à ce mystère, comment il est ouvert et créé pour participer à ce mystère, non pas quatrième personne, mais per­sonne vivant de cette vie qui anime le Père le Fils et l'Esprit. Cette contemplation et cette découverte du Dieu Père Fils et Esprit suppose et appelle notre foi. Ce n'est pas simplement un paysage qui s'ouvrirait devant nous, mais ce paysage ne se laisse voir que si nous lui accordons notre foi, notre attente. Il y a là une intensité de la vie de Dieu qui ne peut être dévoi­lée en un seul morceau, cela se fait par étapes, et ces étapes sont en fait décrites par saint Jean, dont un d'entre elles est cette douleur comparable à celle de la femme qui accouche, lors de l'enfantement. Il faut enfanter d'un homme nouveau pour être à même d'être capable de voir et de recevoir ensuite la vie trinitaire. Nous sommes là au cœur de la révélation, qui est que Dieu dit tout de ce qui l'anime, et Il en fait don à cha­que homme pour que l'homme puisse vivre de cette vie divine.

 

 

AMEN

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public