AU FIL DES HOMELIES

Photos

LA RELATION AMICALE

Col 1, 24-29 ; Jn 15, 13-17

Mercredi de la cinquième semaine de Pâques – C

(5 mai 2010)

Homélie du Frère Christophe LEBLANC

De l'esclavage à la liberté

 

F

rères et sœurs, vous connaissez la dialectique du maître et de l'esclave selon laquelle l'esclave faisant tout, le maître s'amoindrit et il n'est plus capable de se passer de son esclave, et autrement dit, l'esclave est devenu le maître de son maître.

Dans le petit passage que nous avons entendu de l'évangile, il est donc question de maître et de serviteur et du fait que Jésus ne nous appelle plus serviteur, mais amis, et ce qui s'en suit après. Je crois que nous sommes vraiment dans le sujet. Une des caractéristiques de l'homme c'est cette espèce de fausse relation et de fausse humilité avec Dieu qui consiste à vouloir rester dans la situation de l'esclave. Dieu est tellement grand, tellement fort, tellement immense, que de toute manière je ne peux être qu'une petite souris qui ne sert à rien, je ne suis qu'un pauvre petit serviteur, et tous les efforts que Dieu déploie pour venir à ma rencontre, tous ces efforts sont annihilés parce qu'au fond de moi, je désire rester là où je suis, parce que c'est beaucoup plus confortable et plus tranquille. En définitive nous utilisons Dieu quand nous en avons besoin, et quand on n'en a plus besoin, on lui dit : je ne peux pas te donner ce que tu me demandes parce que je ne suis pas grand-chose dans cet univers.

La relation que Jésus nous propose est beaucoup plus exigeante et a des conséquences beaucoup plus importantes. Dans une relation amicale, par définition, on s'implique. Il faut reconnaître qu'un des péchés de l'homme c'est le refus de cette implication. Je crois que c'est cela le bouleversement qu'apporte le Christ à travers son évangile et sa Passion, puisque le petit extrait que nous avons entendu ce sont les paroles du Christ avant son arrestation.

Ce bouleversement, c'est cela : Dieu veut créer avec nous une relation d'amitié alors que nous ce que nous demandons généralement à Dieu, c'est une petite relation de temps en temps dans laquelle on ne demande pas trop pour pouvoir garder notre liberté. Vous avez entendu ce que le Christ dit à ses apôtres : tout est dit, tout est livré dans l'évangile. Nous n'avons pas à aller chercher ailleurs, et nous avons, même si cela est difficile, à entendre cet évangile et à entendre l'exigence de cette relation amicale que Dieu veut pour nous.

 

 

AMEN

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public