AU FIL DES HOMELIES

Photos

LA PUISSANCE DE LA PAROLE

Ac 5, 12-16 ; Mt 28, 8+11-15

Jeudi de la deuxième semaine de Pâques

(23 avril 2009)

Homélie du Frère Daniel BOURGEOIS

F

rères et sœurs, ce petit passage de l'évangile de saint Matthieu qui est le seul de son espèce, nous rapporte une sorte de montage, de supercherie de la part des autorités de Jérusalem pour essayer d'étouffer l'annonce de la résurrection de Jésus. Il est effectivement vraisemblable qu'en voyant petit à petit le succès du groupe des disciples de Jésus, les conversions, l'augmentation de la communauté, et les fondations des nouvelles communautés chrétiennes dans la région, les grands-prêtres et les autorités, préoccupés par l'extension de ce mouvement aient essayé de colporter un bruit qui avait duré depuis fort longtemps et que saint Matthieu, plusieurs décennies plus tard raconte cette histoire. Il veut montrer que ce montage a réellement existé, et comme Matthieu écrit de préférence semble-t-il pour une communauté composée de juifs convertis, il s'adresse à un public qui pouvait connaître cette histoire et la manière dont elle avait été suscitée.

       Ce qui est important dans ce petit récit, et c'est cela qui doit attirer notre attention, c'est qu'il illustre une autre parole de Jésus : "Il n'y a rien de caché qui ne doive être découvert, rien d'obscur qui ne doive venir à la lumière". C'est précisément ce que Matthieu veut dire. Au moment où la résurrection se manifeste, au moment où la bonne nouvelle du Salut va commencer à être proclamée par les femmes tout heureuses qui vont la dire aux disciples puis ensuite, cette nouvelle va se répandre dans toute la communauté et aux disciples de Jésus, on essaie de cacher cette nouvelle. La nouvelle de la vérité du salut est si forte que rien ne peut l'empêcher d'être proclamée à toutes les nations. On comprend alors comment ce tout petit récit inséré là montre la charnière entre le moment où Jésus est ressuscité et les premières apparitions, et d'autre part le moment où Jésus, quelques versets plus loin dit à ses disciples en Galilée : "Allez, enseignez toutes les nations". C'est la force de la parole du salut, c'est la force de la parole de lumière et de vérité qui l'emporte sur tous les efforts pour empêcher qu'elle se répande et remplisse le cœur des fidèles.

       Pour nous frères et sœurs, c'est exactement la même chose. Nous avons à certains moments le sentiment que cette parole, cette bonne nouvelle ne peut pas toujours éclore avec la même force et la même puissance dans notre cœur  ou dans le cœur des autres, dans le cœur des sociétés modernes, et pourtant, c'est exactement le même régime. Rien ne pourra jamais empêcher l'évangile de jaillir là où le Seigneur veut faire resplendir sa parole et son salut. C'est à la fois un message d'espérance, c'est un message de confiance dans la puissance de la résurrection du Christ et dans la puissance de sa parole qui sauve.

       AMEN

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public