AU FIL DES HOMELIES

Photos

L'ÉGLISE, FRUIT DE LA RÉSURRECTION

Ac 4, 32-35 ; Mt 16, 9-18

(30 avril 1981)

Homélie du Frère Serge JAUNET

Premiers fruits

L

es chapitres trois et quatre des Actes des apôtres que nous venons de lire se terminent par cette petite péricope que nous avons entendue dans la première lecture qui nous décrit ce qu'était la première communauté et combien le partage était vivant entre les membres de cette communauté où personne ne disait sien quelque chose qui lui appartint. Tout était en commun. Aussi cette communauté, avec les apôtres, annonçait, chantait la résurrection du Seigneur. Cette péricope vient après l'épisode où l'on voit Pierre et Jean monter au Temple, et Pierre faire un long discours annonçant la résurrection du Seigneur, cette Résurrection du Seigneur par laquelle il avait guéri un impotent.

Au chapitre quatre, Pierre est en prison, et là encore il rend compte de sa foi et de la raison pour laquelle il parle de la Résurrection de Jésus, puis de sa prière, sa prière pour l'Église éprouvée. De même les chapitres premier et second des Actes des apôtres se terminent par une péricope semblable qui décrit avec plus de détails encore la première communauté chrétienne fidèle aux enseignements des apôtres, fidèle à la Fraction du Pain, c'est-à-dire à la célébration de l'eucharistie, fidèle aussi à la joie, à la louange, fidèle aussi au partage des biens.

Bien sûr, d'aucuns ne verront, dans ces deux péricopes décrivant la première communauté chrétienne, qu'une conclusion ou forme littéraire, pour terminer des chapitres importants. Sans doute, est-ce cela, mais sans doute est-ce plus que cela aussi. Et pour nous, nous comprenons en lisant ces textes, que l'Église naissante décrite dans les moindres détails, dans le concret de ce qu'elle vit, n'est pas une Église abstraite, une Église qui n'est qu'une idée, mais une Église où se vit au jour le jour, concrètement, le partage des biens dans la fidélité aux apôtres, dans la fraction du pain. Cette communauté chrétienne est le fruit, le premier fruit de la prédication de la Résurrection. Car Pierre et les autres apôtres, après avoir reçu la force de l'Esprit, au jour de Pentecôte, annoncent fort, à haute voix, avec beaucoup d'assurance cette résurrection du Christ.

L'annonce du Christ ressuscité ne reste pas une annonce en l'air, une annonce qui n'aurait pas de retombées. Elle entraîne la conversion, le baptême. Mais le baptême ne reste pas, non plus, une réalité qu'on a reçue un jour. Cela entraîne, cela nous entraîne, comme les premiers chrétiens à vivre l'Église très concrètement. Cette première communauté reste encore pour nous comme le chemin qui nous est indiqué, pour vivre encore aujourd'hui en chrétien de ce monde. Cette première chrétienté naissante n'est pas le fruit de je ne sais quelle morale à communiquer, de je ne sais quel plan que l'on aurait décidé où l'on partagerait tous ses biens, où l'on serait fidèle à la louange et à la prière. Non. Elle vient directement, spontanément, elle jaillit de l'annonce de la Résurrection. C'est une nécessité. C'est l'annonce de la résurrection qui fait naître l'Église et qui la fait naître bien concrètement, dans des points bien précis.

En ces jours où nous célébrons le temps pascal, où nous aussi nous entendons, à chaque eucharistie, proclamer et annoncer la Résurrection du Christ, soyons fidèles à ce que les premiers chrétiens ont découvert. Prêtons-nous aussi à ce jaillissement qui vient de cette annonce de la Bonne Nouvelle du Christ Ressuscité. Nous aussi laissons-nous mettre en Église, laissons-nous entraîner sur ce chemin où vivre l'Église, très petitement peut-être, mais très concrètement Laissons-nous, nous aussi, envahir par la louange, laissons-nous aller à la fidélité, à l'enseignement des apôtres et de leurs successeurs, laissons-nous conduire souvent à l'eucharistie, laissons-nous aussi conduire sur ce chemin du partage entre tous chrétiens des biens qu'ils possèdent.

 

AMEN

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public