AU FIL DES HOMELIES

Photos

DEUX MOUVEMENTS CONTRADICTOIRES

Ac 8, 5-8 + 12 + 14-17 ; Mt 28, 8+11-15

Jeudi de la deuxième semaine de Pâques – C

(26 avril 2001)

Homélie du Frère Bernard MAITTE

 

I

l y a deux mouvements contraires dans ce récit de la résurrection dans l'évangile selon saint Mat­thieu. Le premier mouvement consiste en celui qui part de la résurrection elle-même, constatée à par­tir du tombeau vide, et cette annonce que les anges font aux saintes femmes qui, tout émues, vont porter la nouvelle aux disciples. Et de même l'annonce de la résurrection de Jésus est transmise et perpétuée de proche en proche jusqu'à nous atteindre d'ailleurs aujourd'hui par ce même phénomène de tradition. C'est certainement un des rares évangiles de la Résur­rection qui montre justement que cette résurrection ne va pas de soi, qu'elle rencontre des obstacles puisqu'à partir du tombeau vide, c'est le récit que nous venons d'entendre, et il y a un autre mouvement qui lui est inverse, et qui va nier cette résurrection. Les grands-prêtres et tous ceux qui tournent autour d'eux finissent par décider qu'on aura ce message, cette affirmation, qu'on a bel et bien enlevé le corps, que de nuit, il a été enlevé, ce qui peut tout à fait correspondre : le tom­beau est vide. Qu'est-ce qui donnerait raison plus aux saintes femmes qui disent avoir vu un ange annon­ciateur de la résurrection, ou bien des gardes, des sol­dats qui ont l'autorité avec eux, celle des grands-prê­tres pour dire qu'on l'a enlevé. Je ne suis même pas sûr que certains livres à l'heure actuelle qui traitent de la résurrection ne penchent pas plutôt du côté de la version : "il a été enlevé", plutôt que du côté de la version : "il est ressuscité et heureux ceux qui croi­ront sans avoir vu".

Peut-être que pour nous, cela peut nous para­ître anecdotique, mais je pense qu'on peut en retirer pour notre propre adhésion, dans la foi au Christ res­suscité un élément important. Il s'agirait pour nous de discerner ce qu'il y a comme résistance dans notre vie de foi, donc, dans notre vie spirituelle, discerner les résistances à cette foi en la résurrection, en ce sens qu'au point de vue simplement "pratico-pratique", au point de vue humain il est déjà tellement plus aisé de croire le mal que de croire le bien, il est tellement plus facile à toutes les médisances et toutes les calomnies que l'on peut colporter plutôt que de croire le bien que l'on peut dire sur tel évènement, situation ou per­sonne. N'importe qui peut être atteint par cela et la résistance que l'on oppose au Christ ressuscité à partir d'un élément qui a l'air vrai, le tombeau vide, devrait peut-être pour nous en le passant du plan humain au plan plus spirituel, nous faire comprendre aussi quels sont les ressorts de notre adhésion en cet évènement positif du bien de la résurrection dans notre propre vie et comment parfois nous avons tendance pour nous-mêmes à minimiser l'événement de la résurrection, ou à faire des impasses sur ce phénomène, ou encore à jeter un voile pudique sur ce qui ne peut pas s'expli­quer. Il y a, je le pense un enjeu qui est celui de la foi. La foi, c'est faire confiance, le mot confiance, comme le mot ont la même origine latine : c'est "fides", qui a aussi donné le mot fidélité, ce qui veut dire que quand on a foi, on a confiance, et quand on a confiance, on est fidèle, et quand on est fidèle, cela ouvre un espace à la foi et à la confiance. C'est à partir de là et dans cette tradition-là que notre propre acte de foi s'inscrit pour vivre du Christ ressuscité, et pour que nous-mê­mes encore à l'heure actuelle nous soyons dans le mouvement qui parti du tombeau vide, des saintes femmes, des apôtres et des disciples jusqu'à nous, transmet et se perpétue de manière positive, plutôt que ces résistances que nous opposons tant au plan humain que spirituel, mais l'un ne va pas sans l'autre, et qui hélas qualifient ou détruisent notre vie et notre acte de foi.

 

AMEN

 

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public