AU FIL DES HOMELIES

Photos

ACTUALISER L'ÉCRITURE

Ac 4, 23

(30 avril 2003)

Homélie du Frère Christophe LEBLANC

Tandis qu'ils priaient …

I

l nous arrive pendant certains temps de l'année liturgique de privilégier l'évangile et de laisser ainsi dans l'ombre ce petit texte, cette première lecture qui nous semble quelquefois moins importante, moins éclairante pour notre vie spirituelle ou pour la compréhension de l'Église et de la Parole de Dieu.

Pourtant, je crois que ce texte que nous avons lu en première lecture des Actes des apôtres, qui est petit, qui semble un peu insignifiant, sans intérêt, nous dit quelque chose de très important sur l'actualisation de la Parole de Dieu. Nous avons justement dans ce texte, relatée la première expérience, où les premiers disciples de Jésus font cet exercice d'actualiser cette Écriture pour le Christ et pour eux-mêmes.

Les apôtres ont opéré une guérison, l'impotent de la Belle Porte, ils ont enseigné au vu et au su de tout le monde, et puis ils ont été arrêtés. On leur a demandé qui ils étaient, pourquoi ils annonçaient ce Jésus-Christ, etc … et ensuite, Pierre et Jean sont relâchés. Arrivés auprès des autres apôtres, et là, action de grâces, prière. Chose assez surprenante, les apôtres ne rendent pas grâces parce qu'ils ont été libérés. Plus exactement, ils utilisent le psaume deuxième dans lequel il est question du "oint", du Messie, qui subit les attaques des rois de la terre et des magistrats. Ce premier texte, cette action de grâces est d'abord pour Jésus-Christ qui a combattu le mal, qui a été arrêté, exécuté, et qui est ressuscité. Après on dit qu'ils se sont rassemblés dans cette ville et on explique que ces magistrats, ces rois de la terre dont il était question dans ce psaume deuxième, pour Jésus, c'étaient Hérode et Ponce-Pilate. Première actualisation où l'on découvre que ce psaume très ancien, parle en fait de Jésus-Christ. J'ai envie de dire que les apôtres font là le même exercice que le Christ avait effectué vis-à-vis des disciples d'Emmaüs.

Mais, on ne s'arrête pas là, on continue, et il y a un petit mot qui va faire le lien : "à présent". "A présent, Seigneur, considère leurs menaces, c'est-à-dire la menace d'Hérode et Ponce-Pilate, leurs menaces sur Pierre et Jean qui viennent de vivre un combat contre ces autorités, et afin de permettre à tes serviteurs d'annoncer ta Parole en toute assurance, étends la main pour opérer des guérisons, signes et prodiges par le nom de ton saint serviteur Jésus". Il y a là actualisation de l'Écriture, c'est-à-dire que ce combat et cette résurrection ne sont pas uniquement pour le Christ, mais elles le débordent et elles sont pour tout croyant.

On continue et l'on découvre que chaque événement est véritablement lu et repris dans la lumière de la mot et de la Résurrection du Christ. Et enfin en conséquence, un tremblement de terre. "Tandis qu'ils priaient, l'endroit où ils se trouvaient réunis trembla". En fait, ce tremblement de terre de l'Esprit Saint peut se comparer à un véritable tremblement de terre où ce sont deux plaques tectoniques qui travaillent ensemble pour se réajuster. Très souvent dans nos combats, nous perdons prise parce que nous ne savons pas très bien où nous sommes et nous manquons d'ajustement. Et la prière des apôtres, d'abord pour le Christ en action de grâces, est de découvrir le travail de l'Esprit Saint, et cette prière sous l'action de l'Esprit, c'est ce travail, ce tremblement de terre provoqué par les deux plaques tectoniques, pour que la première plaque, la terrestre, ce que nous vivons, soit remis en phase avec la plaque céleste, la plaque de l'Esprit Saint. Ainsi, ce texte nous dit quelque chose à la fois de l'histoire de l'Église où parfois, il peut nous sembler que l'Esprit Saint n'est pas à l'œuvre, parce que l'Église bouge trop, qu'il y a trop de combats vécus à l'intérieur de notre Église, trop de mal, trop de problèmes. Nous pensons aussi à notre niveau que l'œuvre du Seigneur ne se fait pas parce que nous sommes trop en mouvement et nous pensons que l'Esprit Saint est seulement à l'œuvre quand tout est plat et tranquille. Ce texte nous révèle exactement l'inverse, l'Esprit de Dieu est à l'œuvre justement dans ce tremblement de terre qui fait bouger à la fois l'Église et bien sûr, tous les baptisés.

Frères et sœurs, rendons grâces à Dieu pour tous ces combats que nous vivons, et aussi de ce que nous pouvons relire dans tous nos combats, toutes nos morts, à la lumière de la Résurrection du Christ et aussi à travers le tremblement de terre que l'Esprit Saint met en œuvre dans notre vie.

 

AMEN


 

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public