AU FIL DES HOMELIES

Photos

 PREMIÈRE COMMUNION

Ac 10, 34-43 ; Mt 28, 8-11-15

Samedi de la deuxième semaine de Pâques – A

(7 mai 2011)

Homélie du Frère Daniel BOURGEOIS

C

hère Alice, si par hasard, je ne connaissais pas tes parents, que tu me parles de ton papa et de ta maman, si je te demandais, comment es-tu sûre qu’ils existent ? Comment est-ce que je peux être sûr que tes parents existent ? C’est une drôle de chose. Je sais ce que tu me répondrais : c’est très simple, mon papa et ma maman, ils vivent dans la même maison que moi, ils s’occupent de moi tous les jours, c’est là que je suis très heureuse, que je suis avec mes frères et mes sœurs, et papa et manan, je prends mon repas avec eux tous les jours, et quand on fait des sorties, ils s’occupent de moi, et moi j’essaie de leur rendre des petits services lorsqu’ils me demandent d’en rendre, j’essaie de mettre la table quand c’est mon tour.

Autrement dit, peut-être que le plus important, ce serait que tu me dirais, au fond, tu ne te rends pas compte, frère Daniel, mais mon papa et ma maman c’est avec eux que je vis tous les jours et que je partage le repas tous les jours. Je crois qu’à partir de ce moment-là, comme je pense que tu es une grande fille qui ne raconte pas de mensonges, je te croirais et je te dirais, effectivement, vu ce que tu me dis, ton papa et ta maman doivent sûrement exister, parce que comme je vois que tu es une grande fille très heureuse c’est donc que tu as un papa et une maman qui s’occupent bien de toi, qui vivent avec toi et font que tu as à manger tous les jours.

Je ne sais pas si tu as écouté la première lecture. C’est un disciple de Jésus, un apôtre qui s’appelle Pierre qui s’en va à soixante kilomètres de Jérusalem, et il va annoncer l’évangile, la Bonne Nouvelle de Jésus à un autre monsieur qui s’appelle Corneille. Ce monsieur était soldat romain dans une ville qui s’appelait Césarée. Pierre va annoncer la Bonne Nouvelle à Corneille. La Bonne Nouvelle c’est quoi ? c’est l’évangile. L’évangile c’est quoi ? C’est que Jésus est mort et ressuscité. Or, Jésus était mort et ressuscité à Jérusalem à soixante kilomètres de là, à cette époque-là, il n’y avait pas Internet, ni le journal, ni la télé, ni le vingt heures, il n’y avait rien de tout cela. Donc on imagine que Corneille a dit à Pierre : tu me parles de ce Jésus de Nazareth, tu me dis qu’il est mort, qu’il est ressuscité, comment pourrai-je te croire ? Est-ce qu’il existe vraiment ? Actuellement, je ne le vois plus, il n’est plus là, il y a toi évidemment Pierre qui vient me dire que tu viens de la part de Jésus pour me rencontrer, pour m’annoncer la joie de Jésus, la joie d’être sauvé. Mais comment je peux savoir que ce Jésus existe vraiment ?

Tu a peut-être remarqué, à la fin, Pierre lui dit : effectivement, ce n’est pas tout le monde qui le croit, il n’y a que quelques amis qui le croient. Pourquoi ? parce que nous avons mangé et bu avec lui, nous avons partagé ses repas, nous avons passé des moments extraordinaires avec lui et notamment après qu’il ait été ressuscité le matin de Pâques. C’est parce que nous avons été à ce moment-là avec Jésus, que nous avons partagé ces moments extraordinaires, qu’il nous a partagé le pain et le vin, qu’à partir de ce moment-là moi, je peux te garantir, moi, Pierre qui ait partagé ces moments-là, que toi aussi tu peux me croire.

Voilà pourquoi on est croyant aujourd’hui. C’est parce que les premiers disciples qui ont passé ces moments avec Jésus, soit avant sa mort, soit après sa mort et sa résurrection, ces gens-là étaient sûrs, ils avaient connu Jésus, ils l’avaient vu vivant avec eux, ils l’avaient vu partageant sa vie avec eux, ils avaient écouté sa Parole, ils avaient écouté tous ses enseignements, ils avaient appris à prier avec lui, ils avaient appris à s’aimer les uns les autres avec lui, ils avaient appris à le suivre. Ils avaient même appris à certains moments qu’il faut se pardonner quand il avaient fait des bêtises, et Pierre avait fait des grosses bêtises, il avait renié son Seigneur au moment de la Passion. Après, ils avaient retrouvé la joie, la joie de voir Jésus vivant, la joie d’être pardonnés, la joie de pouvoir prendre leur repas avec lui.

Depuis ce temps-là tous les chrétiens nous faisons cette même expérience. Tu vas me dire : mais je ne vois pas Jésus. Oui, mais précisément aujourd’hui, tu es comme Pierre, tu vas pouvoir dire comme Pierre : moi qui ai mangé et bu avec lui, moi qui ai mangé son Corps et qui ai bu son Sang, maintenant, je puis témoigner que Jésus est vivant dans mon cœur vivant pour moi. C’est pour cela que tu fais ta première communion. C’est parce que maintenant, Jésus n’est plus simplement quelqu’un dont papa et maman t’ont parlé, ce n’est plus simplement quelqu’un dont on t’a parlé au catéchisme, c’est quelqu’un de vivant qui vient dans ton cœur et qui partage avec toi non seulement le repas, le pain et le vin, mais ce pain et ce vin que tu partages, c’est Jésus lui-même, c’est la présence même de Jésus dans ton cœur.

Maintenant, tu deviens comme Pierre, un témoin, tu peux dire : c’est vrai, j’en suis sûre, Jésus est vraiment vivant, Jésus est vraiment ressuscité, je l’ai reçu dans ma vie, dans mon cœur, il est en moi comme un ami, il partage avec moi le repas de l’eucharistie, il me donne à manger son Corps qui est le pain, il me donne à boire son Sang qui est le vin dans la coupe à laquelle je vais boire. Tu vois pourquoi c’est si important aujourd’hui Alice, de faire ta première communion. Ce n’est pas simplement parce que ta grande sœur l’a fait avant toi, c’est parce qu’aujourd’hui, tu deviens, toi, Alice, témoin de Jésus-Christ vivant, parce que simplement maintenant, tu en es sûre, il va partager sa vie avec toi, tu es sûre qu’il vit avec toi, aussi sûr et fort que vivent papa et maman avec toi à la maison.

Alice, aujourd’hui, on prie pour toi pour que tu deviennes un témoin, c’est-à-dire quelqu’un qui peut dire : Jésus, ce n’est pas simplement des histoires qu’on me raconte, c’est quelqu’un qui vit avec moi, qui partage la vie avec moi, et quelqu’un avec qui je partage tout son amour, toute sa paix et toute sa joie, avec lui et aussi avec les autres.

 

AMEN

 

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public