AU FIL DES HOMELIES

Photos

NE ME RETIENS PAS !

Ac 8, 26-39 ; Jn 20, 11-18

Jeudi de semaine pascale – B

(15 avril 1982)

Homélie du Frère Jean-Philippe REVEL

Q

 

uoi qu'il soit tout à fait approprié, surtout en ce pays provençal, de s'arrêter et de méditer la personne de Marie-Madeleine, son attachement au Christ, sa constance, ses larmes, sa recherche de la consolation, j'aimerais plutôt m'arrêter quelque peu à cette parole de Jésus : "Ne me retiens pas ainsi !" Cette parole qui a inspiré les tableaux les plus beaux que nous connaissons cette parole qui est dynamique, qui, prononcée le jour même de la Pâque, nous renvoie plus loin, nous renvoie à l'Ascension et à la Pentecôte. Car Jésus dit : "Ne me retiens pas ainsi, car je ne suis pas encore monté vers le Père, mais va dire aux frères que je monte vers le Père, mon Père et votre Père, vers mon Dieu et votre Dieu."

Cette parole qui nous enseigne que, tout ce que nous avons célébré depuis le jeudi-saint, et tout ce que nous allons célébrer jusqu'à la Pentecôte, est, de fait, une unité très serrée, parce que si Jésus est mort sur la croix, c'est pour nous racheter, pour nous libérer du péché. S'Il est ressuscité, c'est pour nous ouvrir le Royaume. Nous sommes libérés de l'esclavage, nous sommes amenés dans la terre promise qui est le Royaume du Père. "Ne me retiens pas ainsi !" car ressuscité et glorifié, je ne suis plus ce que j'étais auparavant. Je ne suis plus exactement Celui que tu aimes entendre, celui que tu as touché de tes mains. Tu ne peux plus me toucher. Je suis autre. Et comme autre, il faut que je monte vers mon Père. Mais je ne serai pas absent. Je ne vous ai jamais dit que je serai absent. Je vous ai dit plutôt : "Je serai toujours avec vous." Désormais, je serai avec vous, dans l'Esprit.

Ainsi la Pentecôte, est inséparable de la Pâque. Le temps de l'économie du salut, est changé pour ainsi dire. On n'est plus dans le temps de Jésus, Dieu fait homme qui dresse sa tente parmi nous. On est plutôt dans le temps de l'Esprit, dans le temps de l'Épouse. La présence de Jésus, qui n'est plus tangible par les sens physiques. Jésus est parti, il est vrai, mais Jésus est aussi présent et Jésus reviendra. Parti, Il n'est plus là dans sa chair physique. Présent, Il est en nous dans l'Esprit qui nous a été donné, à notre Pentecôte qui est notre baptême, notre confirmation. Et il reviendra dans sa parousie glorieuse. Nous, en attendant, nous sommes l'Épouse du Christ à laquelle l'Esprit et en l'Esprit dit : "Viens, Seigneur Jésus !"

Toi Seigneur qui nous envoies ton Fils et ton Esprit, aie pitié de nous !

 

AMEN

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public