AU FIL DES HOMELIES

Photos

SOYEZ MES TÉMOINS

Ac 3, 11-26 ; Lc 24, 35-48

Jeudi de la première semaine du temps pascal – A

(19 avril 1990)

Homélie du Frère Jean-François NOEL

 

S

oyez mes témoins !" Voilà ce que le Seigneur propose à chacun de nous. Avant de nous en­voyer aux quatre coins de ce monde proclamer la bonne nouvelle, Il nous constitue, Il nous institue, Il nous structure comme des témoins. Comment de­venir témoin de la lumière de la bonne nouvelle de Dieu ?

Un commentateur très ancien raconte qu'à l'Arche de Noé il y a une fenêtre. D'ailleurs le Sei­gneur dit Lui-même à Noé : "Tu feras une fenêtre !" Imaginez que si l'arche de Noé n'a pas de fenêtre, l'intérieur aurait été un sacré charivari d'animaux dans une ténèbre totale et je ne sais pas ce qu'aurait donné le salut des justes. Il convenait donc bien que le Sei­gneur pense à éclairer cette arche et que nous ne res­tions pas enfermés dans les odeurs fétides des ani­maux, mais que cela s'ouvre sur autre chose. Le commentateur va jusqu'au bout de sa démonstration et pense que cette ouverture n'est peut-être pas une fe­nêtre mais une pierre précieuse. En effet, c'est le charme du langage hébraïque que le mot utilisé signi­fie à la fois fenêtre et pierre précieuse. "Il est des hommes dont la parole est fenêtre et des hommes dont la parole est pierre précieuse. Il est des hommes dont la parole laisse passer ce qu'ils ont à transmettre et des hommes dont la parole transporte une lumière plus dense encore".

J'ai pris cet exemple de pierre précieuse et de fenêtre pour nous conduire à ce qu'a été vraiment la parole de Pierre à ceux qui l'ont entouré. Cette parole n'est pas fenêtre. Elle n'est pas terne, elle n'est pas bêtement blanche. Elle s'incarne profondément dans l'homme qu'est Pierre, qui à travers sa lâcheté même, à travers ce qu'il est comme homme, peut transmettre, en densité humaine, le témoignage de la bonne parole. Au début de cette semaine nous parlions de transmis­sion de la foi, de tradition de la foi. Nous sommes envoyés, au nom de Jésus, pour dire, avec ce que nous sommes, cette bonne nouvelle. C'est en cela que, par le sacrement, nous ne sommes pas des fenêtres faibles et ternes de cette bonne parole, mais nous sommes des pierres précieuses qui doivent illuminer de l'intérieur cette bonne nouvelle afin que d'autres soient touchés à leur tour et deviennent, à leur tour, pierres précieuses. C'est en cela que nous sommes des témoins du Christ.

C'est en cela que le Christ a Lui-même été appelé pierre car Il est la pierre de fondement rejetée par les bâtisseurs et qui est devenue celle qui brille au centre de l'Église, au centre de l'Épouse, au centre du monde. Par sa parole, à notre tour de devenir non pas une pure transmission presque passive, mais une transmission active selon l'éclat de notre émeraude, de notre saphir ou de notre améthyste. C'est à nous à trouver quelle couleur, quel éclat, quel reflet nous pouvons utiliser pour transmettre ce qui le plus im­portant, le plus cher, le plus essentiel au-monde, afin que le monde puisse, de lumière en lumière, être tou­ché, transfiguré par cette lumière et devenir le monde nouveau.

Avant d'être envoyés comme témoins, apôtres de la bonne nouvelle, sachons quelle couleur nous pouvons lui donner. Cessons d'être des fenêtres qui "ne disent rien" de cette Parole et devenons ceux qui la transportent et puissent ainsi toucher et pénétrer le cœur de l'autre comme l'éclat de la Résurrection qui a touché notre propre cœur dans le matin.

 

 

AMEN

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public