AU FIL DES HOMELIES

Photos

IMPOSITION DES MAINS

Ac 3, 11-26 ; Lc 24, 35-48

Jeudi de la première semaine de Pâques – C

(8 avril 2010)

Homélie du Frère Jean-Philippe REVEL

Eucharistie à Saint Jean de Malte

 

F

rères et sœurs, nous venons d'entendre la conclusion de l'évangile de saint Luc qui nous raconte l'apparition de Jésus aux disciples, aux douze, et comment il a ouvert leur esprit et leur cœur à la compréhension des Écritures pour qu'ils puissent comprendre comment tout ce que Jésus vient de vivre dans sa Passion, sa mort et sa résurrection, est l'accomplissement du dessein de Dieu.

Ce passage de l'évangile se termine par la séparation de Jésus avec les disciples pour être enlevé au ciel. Je voudrais simplement vous faire remarquer un petit point de détail : "Tandis que Jésus les bénissait en levant les mains, Jésus se sépara d'eux et fut emporté au ciel". Le dernier geste de Jésus sur la terre avant son Ascension, selon saint Luc, c'est un geste de bénédiction. Il impose les mains à ses disciples et il les bénit et pendant qu'il les bénit, il est séparé d'eux et emporté au ciel.

Cette bénédiction ultime de Jésus, ce geste d'élever les mains sur ses disciples fait en quelque sorte la jonction entre l'évangile de saint Luc et les Actes des apôtres du même saint Luc. En effet les Actes des apôtres vont commencer par la venue de l'Esprit Saint que Jésus envoie sur ses disciples. Et cette venue de l'Esprit est comme liée à cette bénédiction, à cette imposition des mains que Jésus a faite sur ses disciples juste au moment de les quitter.

En effet, dans toute la liturgie, c'est toujours le geste d'imposition des mains qui est lié à ce qu'on appelle l'épiclèse, c'est-à-dire l'appel pour que vienne l'Esprit. C'est ainsi qu'au moment de la consécration nous étendons les mains sur les oblats, le pain et le vin en demandant que l'Esprit les transforme au corps et au sang du Christ. C'est ainsi qu'à la confirmation l'évêque impose les mains aux baptisés pour demander que l'Esprit vienne sur eux et les remplisse de sa présence et les fasse devenir pleinement membres de l'Église. C'est ainsi qu'aussi lors du mariage, au cours de la bénédiction nuptiale, le prêtre impose les mains et demande que l'Esprit vienne sur les époux pour qu'il les remplisse de l'amour de Dieu, pour que leur amour se trouve lié étroitement. Dans tous les sacrements et plus généralement dans tous les gestes liturgiques qui nous tournent vers Dieu, c'est ainsi la bénédiction sous forme d'imposition des mains qui est étroitement liée, qui est le signe distinctif de la venue de l'Esprit, de l'appel au Saint Esprit.

Que le Christ mort et ressuscité nous bénisse, qu'il impose les mains sur nous comme sur ses disciples pour que l'Esprit vienne sur nous comme il est venu sur les disciples le jour de la Pentecôte, et pour que l'Église aussi soit remplie du don de l'Esprit.

 

 

AMEN

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public