AU FIL DES HOMELIES

Photos

L'ESPÉRANCE DE LA RÉSURRECTION

Ac 2, 14+22-36 ; Lc 24, 1-12

Lundi de la première semaine de Pâques – A

(25 avril 2011)

Homélie du Frère Jean-Philippe REVEL

 

Vous aussi vous ressusciterez !

F

rères et sœurs, pendant toute cette première semaine du temps pascal, qui est la démultiplication de la fête même de Pâques, nous allons entendre d’une part, les principales apparitions de Jésus ressuscité. Nous avons eu aujourd’hui le texte du tombeau vide, et saint Matthieu nous disait dans le texte parallèle que sur le chemin du retour, Jésus en personne était apparu aux saintes femmes et leur avait dit : « Réjouissez-vous ».

En même temps, en parallèle, nous allons avoir des premiers discours des apôtres proclamant la résurrection du Christ. C’est ce que en langage technique on appelle le « kérygme », cela veut dire la première proclamation de la foi qui n’est pas encore une analyste théologique, mais qui est le fait même du mystère qui s’est révélé à nous. Vous l’avez entendu, saint Pierre dans le texte d’aujourd’hui proclame la résurrection du Christ et il l’appuie, et c’est fort intéressant, sur des textes de l’Ancien Testament.

Dans d’autres passages de ce discours, nous entendrons le psaume 109 : « Le Seigneur a dit à mon Seigneur, siège à ma droite ». Hier, nous avons entendu le texte de Joël et aujourd’hui c’est plus particulièrement le psaume 15 que Pierre se plaît à citer. Ce psaume est un des plus beaux du psautier. C’est une des première révélations faites à Israël sur la résurrection de la chair. Pendant de nombreux siècles, les juifs, même si cela nous semble tout à fait extraordinaire, n’ont pas cru qu’il y avait une vie après la mort. Ils ne croyaient pas à l’immortalité de l’âme et ils butaient sur le corps au tombeau, sur cette décomposition du corps humain qui ne semblait pas compatible avec une survie. Le psaume que nous venons d’entendre, puisque saint Pierre le proclamait, va assurer pour la première fois que Jésus n’est pas mort et que nous ne pouvons pas non plus mourir. La mort ne peut pas être victorieuse parce que c’est la vie qui est la qualification même de Dieu.

L’argument que donne le psalmiste est très beau. Il est tellement heureux de vivre avec Dieu déjà sur cette terre dans la prière et dans la louange, qu’il n’est pas possible que cela cesse et cette rencontre de l’homme avec Dieu ne peut que se renouveler et durer éternellement : « Dès maintenant, tu es ma droite et je ne peux pas chanceler. Ma langue proclame ta louange, ma chair elle-même reposera dans l’espérance. » (Ma chair, le corps même de Pierre attendra dans la paix et dans l’espérance, le moment de la résurrection). – « Dans l’espérance que tu n’abandonneras pas mon âme à l’Hadès et que tu ne laisseras pas mon âme dans les Enfers et tu ne laisseras pas mon corps voir la corruption ». En s’appuyant sur ce psaume où le psalmiste pressentait la révélation du Nouveau Testament, c’est-à-dire la mort et la résurrection du Christ à l’image de laquelle nous mourrons nous aussi pour ressusciter, pressentant cela le psalmiste proclame : « Je ne connaîtrai pas la corruption ». Saint Pierre nous dit que ce texte est un texte prophétique, il ne peut pas être une constatation parce que David qui l’a écrit est mort, et son corps s’est décomposé. Quand il dit : « Mon corps ne connaîtra pas la corruption », il parle au nom de quelqu’un d’autre, au nom de celui qu’on appelle le Messie qui est le descendant de David et qui réalisera toutes les prophéties. Pierre s’appuie donc sur ce pressentiment de la foi qui déjà faisait écrire et chanter à David qu’il ne verrait pas la corruption mais que son âme serait remplie de joie en présence de Dieu pendant l’éternité.

Frères et sœurs, soyons nous aussi comme Pierre nous y invite, remplis de cette espérance : le Christ est ressuscité, la mort n’a pas été victorieuse du Christ, c’est lui qui est vainqueur de la mort par une vie éternelle, et cette vie éternelle le Christ veut nous la communiquer pour que nous aussi nous ne soyons pas vaincus par la mort, mais que d’une manière mystérieuse, mais merveilleuse, nous ayons la vie éternelle aux côtés du Christ.

 

AMEN

 

 

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public