AU FIL DES HOMELIES

Photos

ÉGLISE PROPHÈTE DE LA RÉSURRECTION

Ac 3, 11-26

(14 avril 1982)

Homélie du Frère Daniel BOURGEOIS

Cernay-l'église : Saint Pierre

Q

uand Pierre et Jean, qui avalent guéri le boiteux de la Belle Porte et l'avaient ainsi introduit, à leur suite, dans le Temple, se mirent à prêcher devant les juifs, la situation était déjà bien tendue entre le peuple d'Israël et la petite communauté qui se rassemblait autour des douze. A tel point que nous-mêmes nous pensons qu'à ce moment-là la rupture était irrémédiable. Et pourtant c'est tout à fait l'inverse. Car ce que Pierre essaie de faire comprendre à ses coreligionnaires, c'est que, en réalité, ce qu'ils viennent d'accomplir, c'est par la foi au Christ qu'ils ont pu l'accomplir. C'est parce que le Seigneur l'a ressuscité par eux. Ce boiteux de la Belle Porte est un membre du peuple juif. Et parce qu'il se met debout sur ses deux pieds quand Pierre lui dit : "Ce que j'ai, je te le donne", en réalité, il reçoit le bénéfice de la résurrection du Seigneur et il est appelé lui-même, comme membre de ce peuple d'Israël, à être à nouveau le témoin de la résurrection.

Ainsi, c'est pourquoi Pierre oriente toute sa prédication sur le sens des prophéties. Dans le peuple d'Israël, les prophéties n'avaient pour but, pour raison d'être que de tourner le cœur de ce peuple vers l'accomplissement de la promesse messianique. Et c'est tout Israël qui est un peuple de prophètes, un peuple qui annonce la résurrection, même s'il ne l'a pas reconnue, même s'il a mis à mort le Seigneur de la gloire.

Et cela nous indique le statut même dans lequel nous devons vivre aujourd'hui. Nous aussi, parce que nous portons encore, en notre chair, le vieil homme, nous continuons à mettre le Christ à mort sur sa croix, nous continuons à renier la nature profondément messianique du Christ, comme Celui qui nous relève alors que nous n'acceptons pas d'être relevés par Lui, et pourtant, nous sommes, et c'est notre raison d'être au milieu du monde. L'Église est un peuple prophétique, c'est-à-dire un peuple qui annonce sans cesse, par tout son être, par toute sa vie, par sa parole, que ce monde est appelé à ressusciter dans le Christ.

Puissions-nous faire de ce temps de Pâques et de cette joie de Pâques, une sorte de conversion intérieure dans laquelle nous retrouvions, en vérité, notre vocation prophétique. Non pas cette fausse vocation prophétique qui consiste à donner je ne sais quelles directives à l'humanité, mais cette véritable vocation prophétique qui consiste à dire à tous les hommes qu'ils sont appelés, un jour, à se tenir debout, en présence de Dieu le Père, dans la puissance même de la Résurrection de Jésus, telle qu'elle nous est communiquée, jour après jour, par l'Esprit Saint.

 

AMEN

 

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public