AU FIL DES HOMELIES

Photos

LEURS YEUX S'OUVRIRENT

Ac 3, 1-10; Lc 24, 13-35

Mercredi de la première semaine de Pâques – B

(6 avril 1994)

Homélie du Frère Jean-François NOEL

 

A

yant mangé, leurs yeux s'ouvrirent et ils Le reconnurent".

La première fois où, dans la Bible, deux per­sonnes ont mangé et leurs yeux se sont ouverts, c'était en quelque sorte l'histoire inverse, au Paradis. Adam et Eve ils ont mangé la pomme et il est dit textuelle­ment : "leurs yeux s'ouvrirent et ils connurent qu'ils étaient nus". Le texte des disciples d'Emmaüs précise : "Leurs yeux s'ouvrirent et ils le reconnurent." Ils reconnurent Jésus présent. Voilà deux épisodes qui se renvoient l'un à l'autre comme contraires. Ayant mangé cette "fameuse pomme" qui n'en est pas une d'ailleurs, mais qui est simplement "le fruit de l'Arbre de Vie" Adam et Eve découvrent qu'ils sont "sans Dieu", qu'ils sont fragiles, qu'ils sont isolés de Dieu. Tandis que les disciples d'Emmaüs mangeant le nou­veau fruit de l'Arbre de Vie, le pain de Vie, décou­vrent non plus en eux-mêmes cette fragilité, mais découvrent la présence de Dieu cette présence plus intime à eux-mêmes puisque c'est ce pain qui va leur donner cette nouvelle vie tout au long de leur vie.

Dans cet évangile il y a en transparence ce qui se passe réellement lorsqu'on commence à reconnaître le Christ "présent dans sa vie". D'abord "leurs yeux sont empêchés de voir", mais les disciples parlent entre eux : une sorte de conversation de base, une conversation humaine, qui va permettre à Jésus de les rencontrer, de les approcher. Dans cet échange, dans ce dialogue commencé entre les hommes qui pour l'instant s'en tient à la "triste nouvelle" de leur décep­tion et de la perte de ce Jésus, Jésus fait rentrer sa propre Parole Et pour bien asseoir cette Parole, Il va la fonder sur "La Parole", toute l'Ecriture "Et Il leur expliqua l'Ecriture". Il fait entrer, dans cette parole humaine, la nouvelle parole qui fonde toute parole et qui prouve qu'Il est le Verbe, la Parole envoyée par Dieu. C'est ainsi que le regard est empêché mais que du cœur va monter une nouvelle connaissance possi­ble, va permettre aux yeux de s'ouvrir à une nouvelle connaissance Mais le Christ ne s'en tient pas là. Après avoir fait naître une nouvelle connaissance, Il suscite, Il attend l'invitation, le désir des disciples. En effet au moment de se séparer, Il attend que du fond de cette nouvelle connaissance, presque à leur insu, les disci­ples disent : "Reste avec nous !"

Ceci signifie le désir que cette première conversation, cette première ouverture sur le fonde­ment même de cette Parole nouvelle, s'ouvre en eux et s'exprime. Et acceptant l'invitation, Jésus bénit et partage le pain Et alors leurs yeux peuvent s'ouvrir.

Nous avons là notre propre histoire de croyants qui commence peut-être par cette connais­sance humaine que nous avons du monde et du réel et qui doit s'ouvrir, au-delà même de cette connaissance, à la connaissance de la Parole qui fonde toute chose, du Dieu Père, du Dieu Fils et du Dieu Esprit Saint. Et alors, Il attendra de nous que nous manifestions notre désir de voir cette Parole rester et demeurer en nous.

Alors nous reconnaîtrons au pain rompu cette présence et nos yeux s'ouvriront et nous pourrons "confesser" à la face du monde que Christ est ressus­cité.

 

 

AMEN

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public