AU FIL DES HOMELIES

Photos

JE VAIS PÊCHER

Ac 13, 16+26-37 ; Jn 21, 1-14

Vendredi de Pâques - C

(11 avril 1980)

Homélie de José FABRE

N

 

e pensez-vous pas qu'il est étrange de voir les apôtres, après avoir été témoins de la Résurrection du Christ, après avoir mis leur confiance en Lui, après avoir été témoins de quelque chose d'extraordinaire comme la Résurrection, ne pensez-vous pas qu'il est étrange de les voir de nouveau retourner pour pêcher du poisson? Ils nous paraissent désorientés, ne plus savoir que faire, ne pas oser encore prendre des initiatives dans le domaine de l'apostolat. Ils ne savent que retourner au bord de leur lac et à la pêche.

Et ne pensez-vous pas qu'il en est ainsi de nous quelquefois ? Au lendemain de certains efforts spirituels où nous ne savons plus comment faire, où nous sommes un peu désorientés, on n'ose plus avancer, on ne sait plus comment reprendre notre vie de tous les jours. C'est après une célébration qui nous a peut-être émus, c'est après une retraite, une récollection, une conversation, c'est après une méditation, bref, après un temps fort spirituel, on ne sait plus comment reprendre le réel qui nous attend. On est désarçonné. Et puis, tout bêtement, nous retournons sur le bord de notre petit lac.

Nos lendemains de temps fort spirituel ne seront pas ces temps d'épreuves, si nous nous souvenons que nous aurons toujours besoin que le Seigneur, même au lendemain des temps forts comme l'a été la Résurrection pour les apôtres, nous aurons toujours besoin que le Seigneur nous dise ce qu'il faut faire, nous montre le terrain de notre apostolat, nous guide jusque dans le détail de nos gestes. "Jetez votre filet, à droite " a-t-il dit aux apôtres. Et Il nous le redit chaque fois. Il faut aussi penser que nous aurons toujours besoin d'être nourris par le Seigneur. Le pain et le poisson qui grillait sur la place étaient déjà prêts quand les apôtres ont débarqué. C'est le Seigneur qui l'a préparé. Nous aurons toujours besoin d'être nourris par Lui. Le Seigneur sera toujours notre force et notre nourriture, Celui qui veillera jusqu'au dernier moment à ce dont nous avons besoin.

Alors, pendant ces deux ou trois minutes de silence, essayons de nous remettre humblement dans les mains du Seigneur, en pensant que c'est justement à travers notre faiblesse, nos hésitations, que le Seigneur fait éclater sa puissance. En pensant aussi que nous sommes solidaires de Lui jusqu'à notre dernier souffle et que c'est Lui qui nous conduit, que c'est Lui qui travaille et que nous sommes ses collaborateurs, et que nous n'avons pas à imaginer notre marche, mais à Le suivre, de telle sorte que, fortifiés par sa présence, nous puissions comme les apôtres continuer à construire l'Église.

 

AMEN

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public