AU FIL DES HOMELIES

Photos

PÊCHEURS D'HOMMES

Ac 13, 16+26-37 ; Jn 21, 1-14

Vendredi de Pâques – A

(24 avril 1981)

Homélie du Frère Jean-Philippe REVEL

Rentrée de pêche

D

 

ans cette apparition de Jésus à ses apôtres au bord du lac de Galilée, le signe par lequel Jésus se fait reconnaître d'eux, c'est l'épisode de la pêche miraculeuse, c'est-à-dire la reprise exacte de la première rencontre de Jésus, avec ces mêmes disciples au bord de ce même lac. Quand, après une nuit infructueuse, Jésus leur avait dit : "Jetez le filet" et, tout à coup, le filet avait été rempli de poissons innombrables. Jésus, donc, se fait reconnaître de ses disciples, en renouant ainsi le fil de leurs relations à partir de sa toute première racine, de leur rencontre fondamentale. Et cette première rencontre, par laquelle Jésus s'était fait connaître à Pierre, André, à Jacques et à Jean sur le bord du lac, avait déjà une signification profonde. Devant le miracle, Pierre s'était jeté aux pieds de Jésus, en lui disant : "Eloigne-toi de moi, car je ne suis qu'un homme de péché". Mais Jésus lui avait dit : "Relève-toi, désormais, ce sera des hommes que tu pêcheras".

C'était donc toute la mission évangélique, tout l'envoi missionnaire de l'Église que ce premier miracle de la pêche au bord du lac avait signifié, dès le début. Si Jésus avait choisi Pierre, André et ses apôtres, s'il les avait choisis, c'était pour les envoyer aux hommes afin qu'ils deviennent pêcheurs d'hommes, afin qu'ils amènent au Royaume les hommes de la terre entière.

Et c'est très exactement cette mission d'évangélisation que Jésus remet au centre de leur perspective au moment où il leur apparaît, après sa résurrection. En effet, les disciples, découragés, assaillis par le doute, sont retournés, de façon très symptomatique, à leur métier antérieur. Ils sont revenus sur les bords du lac, ils ont repris leur barque et leur filet de pêche et ils se sont remis à leurs occupations d'autrefois, un peu comme si ces trois années de vie avec Jésus, étaient une parenthèse, merveilleuse peut-être, mais finalement illusoire, une sorte de rêve pendant lequel ils avaient cru que leur vie était changée. Et puis, ils reviennent à leur vie antérieure. Et bien, Jésus vient les rechercher une nouvelle fois dans cette vie quotidienne pour, de nouveau, les lancer dans le monde pour être des pêcheurs d'hommes. Et de nouveau, il remplit symboliquement leurs filets de poissons innombrables. Vous le remarquerez, presque toutes les apparitions du Christ ressuscité, ont cette dimension missionnaire. Quand Jésus apparaît à Marie-Madeleine, il lui dit : "Va trouver mes frères et dis leur que je monte vers mon Père qui est aussi votre Père." Et quand Marie-Madeleine est allée trouver les apôtres et qu'elle leur a dit que Jésus les reverrait en Galilée. En Galilée Jésus leur a dit : "Allez par le monde entier, enseignez toutes les nations, baptisez-les au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit".

Dans l'évangile de saint Marc, on nous dit aussi que Jésus envoie ses disciples à la création tout entière, car toute la création doit être guérie, doit être baptisée, doit être amenée à la foi. De même, dans l'évangile de saint Jean, quand Jésus, au cénacle, apparaît à ses apôtres, il souffle sur eux en leur disant : "Recevez l'Esprit Saint, comme le Père m'a envoyé, moi aussi je vous envoie." L'envoi en mission, donc la naissance, la fondation de l'Église est inséparable de la Pâque du Christ. C'est un des aspects fondamentaux de la résurrection de Jésus. Jésus, en ressuscitant crée un monde nouveau et ce monde nouveau commence, déjà, dans le monde ancien par l'Église.

Cette Église que la mission des apôtres rassemble, cette Église dont nous sommes les membres parce que nous avons été appelés et que nous sommes, à notre tour, envoyés, à ceux qui n'ont pas encore entendu l'appel du Christ. Cette Église, c'est le début du Royaume car, le Christ ressuscité est ressuscité pour nous rassembler dans un seul corps qui est son propre corps, pour faire de nous les membres de son corps. C'est là la raison d'être ultime et fondamentale de sa Résurrection. Faire ressusciter, c'est-à-dire renouveler entièrement l'humanité et le monde entier.

En ces jours de la Pâque du Christ où nous revivons, où nous rendons actuel le mystère de cette Pâque de Jésus, vivons dans cet élan missionnaire. Retrouvons au fond de notre cœur, cette vitalité du Christ ressuscité qui doit nous envoyer à nos frères pour leur annoncer cette bonne nouvelle. Car il n'y a pas de Pâque du Christ, sans ce déploiement du mystère de la Vérité, de la prédication de la Vérité jusqu'aux extrémités du monde.

 

AMEN

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public