AU FIL DES HOMELIES

Photos

LE REPAS AU BORD DU LAC

Ac 8, 26-39 ; Jn 21, 1-14

Vendredi de la semaine pascale – C

(4 avril 1986)

Homélie du Frère Jean-Philippe REVEL

 

Q

uand nous célébrons l'eucharistie, nous nous référons spontanément, et c'est tout à fait nor­mal, mais peut-être exclusivement, au dernier repas de Jésus avec ses disciples, la veille de sa Pas­sion. Et, bien entendu, c'est effectivement ce dernier repas du Christ que nous renouvelons comme Il nous en a donné l'ordre, c'est à ce dernier repas qu'Il a pro­noncé les paroles décisives qui fondent notre foi : "Prenez, mangez, c'est mon corps ! Prenez, buvez, ceci est la coupe de mon sang !"

Pourtant, je pense que l'Église et la foi chré­tienne peuvent avoir un grand avantage à relire aussi l'eucharistie à la lumière des autres repas du Christ, et tout spécialement de ces repas du Christ Ressuscité. C'est presque évident quand il s'agit du repas de Jésus avec les disciples d'Emmaüs, puisque c'est à la "Fraction du pain" donc au geste eucharistique (c'est le nom le plus ancien de l'eucharistie) que les disci­ples d'Emmaüs reconnaissent Jésus. Et il est au fond à peu près certain que ce repas de Jésus avec les disci­ples d'Emmaüs a été célébration de l'eucharistie. Mais même si cela est moins évident, dans un repas comme celui dont nous venons d'entendre le récit, il y a aussi un enseignement sur l'eucharistie qui est très profond et qu'il est important que nous recueillons.

Quand Jésus prend son repas avec les disci­ples sur le bord du lac de Tibériade, ce repas éclaire les disciples sur la signification de l'eucharistie. Car l'eucharistie n'est pas seulement la réactualisation, le renouvellement du repas de la Cène, l'eucharistie c'est la suite de tous ces repas, ces innombrables repas que Jésus a pris soit avec les pécheurs, soit avec ses disci­ples ou ses intimes, et tout spécialement ces repas privilégiés qu'Il a pris avec eux après sa Résurrection.

Dans ce texte, vous avez entendu un certain nombre de détails qui sont d'une grande richesse spi­rituelle. Jésus avait préparé le repas sur le rivage, puisqu'au moment où les disciples descendent de la barque, ils voient un feu de braise avec déjà du pois­son dessus et à côté du pain. Jésus a donc préparé ce repas et c'est Lui-même ensuite qui invite les disciples : "Venez déjeuner !" C'est encore Lui qui les sert puis­qu'il nous est dit : "Jésus prit alors le poisson et le pain et Il les leur donna !"

Il y a là une manière pour le Christ d'être pré­sent à ce repas qui nous éclaire sur la manière dont le Christ est présent dans l'eucharistie. Le Christ est d'abord présent dans l'eucharistie comme nourriture. C'est Lui que nous mangeons. C'est son sang que nous buvons. Il est présent dans l'eucharistie comme vic­time offerte en sacrifice. C'est son corps livré pour nous, son sang versé pour nous, c'est le mystère de sa croix, de sa Passion qui nous est offert, et nous com­munions à son sacrifice. Mais il est vrai également, en même temps, que l'eucharistie est un repas que le Christ a préparé pour nous, et que c'est aussi un repas qu'Il prend avec nous, qu'Il partage avec nous, un repas au cours duquel Il nous sert.

Et c'est une des raisons pour lesquelles l'Église a toujours, dans sa fidélité au Christ, voulu qu'il y ait un ministre de l'eucharistie. S'il y a un prê­tre pour célébrer l'eucharistie, c'est parce que ce prêtre est là comme tenant lieu du Christ, comme image rendant présent à travers lui-même le Christ. Et le prêtre, ministre de l'eucharistie, nous manifeste que Jésus est Celui qui prépare le repas et qui nous le donne, nous le distribue. Si nous ne nous avançons pas vers l'eucharistie pour nous servir nous-mêmes, c'est parce que nous sommes servis par le Christ en la personne du ministre, du prêtre qui nous sert. Et cela est très important car cela nous manifeste que l'eucha­ristie est le commencement de ce repas de la béatitude éternelle auquel le Christ nous invite, ce repas que le Christ a préparé pour nous, et ce repas que nous pren­drons avec Lui éternellement et dans lequel s'achèvera l'eucharistie. Car l'eucharistie est le commencement, la préparation, l'inauguration, l'image prophétique de ce repas éternel qui sera celui de la béatitude, dans lequel nous communierons avec le Christ, d'une ma­nière encore plus fondamentale, encore plus décisive et profonde, que celle qui nous est donnée aujourd'hui dans le sacrement de l'autel.

Par conséquent nous sommes invités à appro­fondir notre relation avec le Christ dans l'eucharistie. Cette relation a plusieurs facettes, plusieurs dimen­sions, et nous devons les vivre toutes ensemble, à la fois recevoir le Christ en nourriture, à la fois entrer dans le sacrifice du Christ, et en même temps nous préparer à cette communion avec Lui, à ce partage d'un même repas éternel, dans la joie de la béatitude avec Lui, en même temps nous faire servir par Lui, le reconnaître comme notre Serviteur comme Il l'a dit Lui-même : "Je suis parmi vous comme Celui qui sert !" Vivons ainsi intensément et profondément de tou­tes ces dimensions complémentaires de l'eucharistie qui enrichissent notre entrée dans le mystère du Christ.

 

AMEN

 

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public