AU FIL DES HOMELIES

Photos

LE BERGER DANS LA TRADITION

Jn 10, 1-10

Vigiles du quatrième dimanche de Pâques – A

(2 mai 1993)

Homélie du Frère Daniel BOURGEOIS

 

J

'aimerais que nous entrions dans le mystère du Bon Pasteur en attirant votre attention sur une chose très simple mais au sujet de laquelle nous ne mesurons pas toujours la portée qu'elle a pu avoir dans la tradition biblique. C'est le fait que la Bible, aussi bien l'Ancien que le Nouveau Testament, ait utilisé cette image du pasteur, le berger.

Evidemment on pourrait toujours croire que cette utilisation de cette image du pasteur est due au fait qu'au Moyen-Orient c'était un des grands vecteurs économiques de l'époque. Avoir un troupeau de moutons et de chèvres, de petit ou de gros bétail des vaches et des bœufs, était un des moyens d'avoir une fortune assurée. C'est la raison pour laquelle, quand on veut décrire la bénédiction de Dieu sur les patriar­ches, on dit qu'ils avaient beaucoup de moutons, de vaches et donc de grands troupeaux. Et je crois même que dans la tradition latine le mot qui désigne le trou­peau "pecus" est aussi celui qui a donné "pecunia", l'argent. C'est-à-dire qu'on est riche parce qu'on a un troupeau.

Je ne crois pas que le problème soit tout à fait là. Le problème de l'image du pasteur tient à une chose toute simple. C'est le fait que le pasteur peut viser, pour son troupeau, un but que le troupeau lui-même ne peut pas panser. Et donc, quand Dieu se dit "le pasteur de son peuple" c'est qu'Il a comme visée, pour son peuple, pour son troupeau, un but que l'hu­manité par elle-même ne peut pas penser. Et vous le savez par l'histoire des moutons de Panurge. Lorsque les moutons sont livrés à eux-mêmes, ils se précipi­tent tous ensemble vers n'importe quel but, en l'occur­rence tomber dans l'eau. Mais précisément, à partir du moment où il y a le pasteur, le pasteur est celui qui assure au troupeau un but que le troupeau, par lui-même, ne pourrait pas se fixer. Et je crois que c'est là l'origine profonde de la métaphore du pasteur.

Si Dieu a choisi cette image c'est pour nous faire comprendre, non pas que nous sommes des ani­maux ou que nous avons des comportements grégai­res, ou que notre vie en Église est simplement de faire "comme tout le monde". Mais c'est précisément pour désigner la sollicitude de Dieu qui a pour nous, qui veut pour nous une destinée plus grande que celle que nous pouvons imaginer par nous-mêmes.

Alors, à la lumière de cette réflexion, vous relirez tous les grands textes de l'Ancien Testament, et notamment ce très beau psaume vingt-deux où Dieu, parce qu'Il est le pasteur de ses brebis, sait trouver des pâturages que par elles-mêmes elle ne pourraient pas trouver. Il sait trouver des sources d'eau vive que, par elles-mêmes elles ne sauraient pas découvrir, Il sait leur préparer un bonheur qui n'aura pas de fin et que les brebis n'auraient même pas pressenti.

Et c'est cela, au fond, le mystère du Christ Pasteur. C'est Celui qui porte en nous, au milieu de nous, parmi nous, une destinée plus grande que celle que nous ne pourrions imaginer pour nous-mêmes. Et c'est pour cela que ce mystère est si important. Célé­brer en ce dimanche le Christ pasteur c'est célébrer la grandeur de notre destinée. Et vous comprenez pour­quoi on le célèbre après la Résurrection. Le dessein de la Résurrection est le dessein que le Christ porte en Lui pour tout homme. Et par sa résurrection Il a été véritablement établi comme pasteur de tout le trou­peau parce que désormais Il détient en Lui, dans son cœur, dans sa vie, dans son amour, dans sa sollicitude, toute la plénitude de vie éternelle, de résurrection qu'Il veut pour tout le troupeau.

Alors qu'en entrant ce soir, très simplement dans cette célébration du mystère du Christ pasteur, nous le fassions avec cette confiance, avec cette spontanéité très simple du troupeau qui, effective­ment, connaissant son pasteur, le suit presque aveu­glément, non pas par une sorte de réflexe mécanique, mais parce que nous avons au fond de nous la certi­tude profonde que c'est Lui, le Christ, qui possède dans son cœur, dans sa manière de nous guider, dans sa manière d'être auprès de nous comme le Ressus­cité, le secret profond de notre destinée et de notre avenir pour le Royaume.

 

AMEN

 

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public