AU FIL DES HOMELIES

Photos

 ENNEMIS DE LA CROIX DU CHRIST

Ph 3, 17-21 ; Jn 10, 27-30

(6 mai 1993)

Homélie du Frère Jean-François NOEL

Saint Jean de Malte

D

 

eux sortes d'oppositions à la Révélation. Ceux qui en reconnaissant l'existence refusent de ressentir dans leur vie l'interaction entre la vie de Dieu et leur vie propre sont appelés les impies. Et puis les pécheurs qui, en s'appelant "pécheurs" et se reconnaissant comme tels prennent conscience qu'ils ont détruit, qu'ils ont abîmé la relation entre Dieu et eux.

Et pour recevoir le salut, la porte d'entrée n'est pas de rester impie, ce qui est une sorte de position neutre, inatteignable par Dieu, mais de se trouver pécheur devant Dieu. Ce péché dont nous éprouvons assez souvent la force, l'enlacement, la puissance, n'est rien contre la puissance de la vie du Christ. Et se reconnaître pécheur c'est se faire l'ami de la croix du Christ. Tandis que les impies sont ceux qui, dans leur indifférence, se disent finalement ennemis de la croix du Christ. La position neutre par rapport à la croix du Christ situe ces hommes comme des hommes qui ne veulent pas avoir à faire avec cette croix, qui ne se sentent pas concernés.

Le théisme est souvent au cœur d'un certain nombre de difficultés de foi autour de nous et il prend souvent la couleur d'une impiété. On reconnaît l'existence de Dieu, mais on ne voit pas très bien ce que Dieu pourrait faire dans ma vie. Je crois que c'est la porte d'entrée à se situer, je dis cela avec miséricorde, comme un ennemi de la croix. C'est la différence avec une position neutre que nous voudrions en fait comme une position initiale, avant tout choix de foi, une position non pas neutre mais ennemie par rapport à Dieu. C'est ne pas reconnaître que Dieu a tout mis en œuvre pour nous sauver et qu'Il a planté au cœur même de nos misères la croix de son Fils. Ce corps de misère dans lequel le Père plante la croix du Fils sera l'objet d'une transformation, d'une transfiguration. En effet, il est écrit dans l'épître aux Philippiens : "Le Seigneur Jésus va transformer notre corps de misère pour le conformer à son corps de gloire."

En ce jour, nous pouvons demander que se détruise en nous toute cette indifférence toute cette froideur ou ces raideurs face à l'immensité du salut qui nous est offerte dans la croix du Christ pour que nous soyons le lieu d'une transformation, non pas pensée, non pas seulement espérée mais efficace. Et qu'ainsi se construise, de corps de misère en corps de gloire, le corps total du Christ, l'Église qui se trouve encore aujourd'hui rassemblée autour de son Seigneur, de Celui qui nous donne son corps à manger et son sang à boire. Demandons au Seigneur que notre monde, notre cité ne reste pas indifférente à cet appel divin mais qu'il l'entende et soit ainsi touché et attende de Dieu son salut.

 

AMEN

 

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public