AU FIL DES HOMELIES

Photos

JE LES CONNAIS PAR LEUR NOM

Ph 3, 17-21 ; Jn 10 27-30

Jeudi de la quatrième semaine de Pâques – A

(17 mai 1984)

Homélie du Frère Jean-Philippe REVEL

D

 

ans ces derniers versets de ce chapitre dixième de saint Jean où Jésus nous parle de son rôle de pasteur à l'égard de toutes les brebis, à l'égard donc, de tous les membres de cette communauté humaine qu'Il est venu sauver, rassembler et conduire au Royaume, dans ses dernières paroles Jésus approfondit encore la signification et la racine de cette relation qui est entre Lui et chacune des brebis.

S'Il connaît chacune des brebis, s'Il la connaît par son nom, s'Il connaît chacun d'entre nous personnellement, au plus profonde de nous-même, c'est parce que Lui et le Père ne font qu'un. C'est l'unité indestructible au cœur même de leur vie divine, l'unité entre le Père, le Fils et l'Esprit qui fonde l'intimité du Christ Jésus avec chacun d'entre nous. La présence de Dieu au cœur de notre cœur, la présence de Dieu à la racine la plus profonde de notre être est comme une sorte de débordement, de prolongement de l'intimité trinitaire du Père, du Fils et de l'Esprit.. Car si Dieu est présent au plus profond de notre cœur, c'est par cette présence créatrice. A tout instant, Dieu est source de notre vie. Dieu ne nous a pas créés un beau jour, après quoi Il se contenterait de nous suivre du regard. Mais Dieu nous crée à tout instant. Dieu est le jaillissement, le point de jaillissement créateur de notre existence, de notre vie.

Et cet acte créateur de Dieu, qui est la racine de cette intimité inconcevable inimaginable de Dieu avec chacun d'entre nous, cet acte créateur de Dieu c'est l'acte même d'amour fondamental, fondateur. Si Dieu nous a créés, c'est parce qu'Il nous aime. Il n'y a pas de différence entre l'amour que Dieu a pour nous et l'effusion de vie par laquelle Il nous crée, à tout instant, et nous fonde dans l'être. Or, cet acte d'amour par lequel Dieu nous crée est comme le débordement du surplus, du trop-plein de cet amour infini que le Père et le Fils, avec l'Esprit, échangent éternellement.

C'est donc du plus profond du cœur de Dieu que jaillit et cet amour qu'Il a pour nous, et cette intimité par laquelle Il nous connaît, et cette vie qu'Il nous donne sans cesse. Tout ce que nous sommes a sa source, je dirais presque immédiate, dans le plus profond du cœur de Dieu. C'est ainsi que nous sommes les enfants de Dieu. Nous sommes ses fils, nous sommes ses amis, nous sommes ses intimes d'une manière que nous avons du mal à comprendre. Bien souvent les hommes s'imaginent que Dieu est un être lointain qui n'a peut-être pas beaucoup de raisons de se préoccuper de ces insectes rampants sur la terre que nous sommes. Rien n'est plus faux car rien de ce qui existe n'existe sinon par cet amour extraordinairement personnel, immédiat et direct de Dieu. Dieu aime passionnément toutes ses créatures et s'Il aime passionnément même ses créatures inanimées qui nous entourent, à combien plus forte raison nous aime-t-Il d'un amour privilégié, d'un amour qui nous fait unique à ses yeux et par lequel Il communie et communique personnellement avec chacun d'entre nous, sans cesse et à tout instant.

Nous ne pouvons pas pleinement encore imaginer cette proximité de Dieu, mais nous devons en faire l'objet de notre foi, l'objet de notre prière, l'objet de notre louange l'objet de notre admiration. Même si nous ne pouvons pas encore comprendre tout à fait à quel point nous sommes aimés et à quel point Dieu est proche de nous, par la foi, adhérons à cette vérité que Dieu nous enseigne et soyons remplis, déjà, d'une immense allégresse et d'une grande action de grâces pour cette vérité qui nous sera pleinement révélée.

 

AMEN

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public