AU FIL DES HOMELIES

Photos

ANNONCER LA PAROLE

Ga 3, 22-28 ; Jn 12, 44-50

Jeudi de la quatrième semaine de Pâques B

(18 mai 2000)

Homélie du Frère Jean-François NOEL

 

L

a parole de l'évangile de Jean me déconcerte toujours car il semble dire quelque chose et ensuite l'inverse. Il annonce que Jésus vient de dire qu'Il ne viendra pas juger, qu'Il n'est pas venu pour condamner, et ensuite il dit et c'est différent, que c'est la parole qu'on a entendue et pas accueillie qui sera ce juge pour nous : "la voilà qui nous jugera au jour du jugement".

Il y a dans la façon dont Jésus s'annonce, dit de lui-même, dans l'évangile de Jean spécialement, une façon très complexe de dire à la fois son origine, ce pourquoi il est là et comment il va intervenir. Il faut qu'il tienne ensemble la force de ce qu'il est comme envoyé de Dieu, comme Vie de Dieu, qu'Il parle au nom du Père, de Dieu dans sa totalité, et qu'en même temps, il ne contraint personne, il éveille, il vient pour réveiller les sourds, pour faire voir les aveugles, pour éveiller nos sens qui s'étaient endormis qui ont perdu l'idée qu'ils pouvaient entendre et voir Dieu. Nous sommes faits pour voir et pour entendre Dieu, mais nous en avons en quelque sorte perdu l'usage. Et Jésus vient réveiller, non pas en disant : "Reconnaissez-moi comme tel", mais il vient réveiller la capacité que nous avons de le reconnaître, c'est tout à fait différent. D'ailleurs bizarrement, c'est tout l'enjeu de la mission, il y a des gens qui se disent missionnaires, qui sont là pour vous enfoncer la croix du Christ à coups de crosse dans la tête, ils veulent convaincre, alors ça ne marche pas, là je pars en courant, et puis il y en a d'autres qui sont là pour éveiller votre capacité de vous réorienter vers votre désir de voir Dieu. A ce moment-là il y a un hommage à notre liberté humaine qui n'est pas en exercice dans la première façon de faire. C'est vrai que lorsque nous sommes saisis par l'impétuosité de l'évangile, par l'urgence de la mission évangélique, que nous avons l'impression que le monde a besoin de ce message, et c'est profondément vrai, nous avons peut-être un peu tendance à vouloir convaincre, argumenter. Jésus n'argumente pas tellement, il positionne, il se rend transparent pour qu'on voie à travers Lui l'Autre qui ne se voit pas, le Père invisible, pour qu'on entende à travers Lui les Paroles qui sont de plus loin que Lui, ce grand mouvement qui descend du fin fond de la Révélation, et qui viennent se poser dans le cœur de l'homme, et en même temps, rien ne contraint, rien ne juge, mais tout invite. Il me semble que Dieu compose avec cette liberté humaine de façon non pas à l'attirer, mais à l'épouser, non pas à la briser, mais à lui rendre hommage pour que dans cette liberté, nous puissions faire hommage de notre propre foi qui est comme un cadeau que nous faisons à Dieu et lui remettre non pas cette liberté, mais lui remettre en pleine liberté notre amour que nous lui devons comme créature libre face à la vie et comme partenaire.

Quand Jésus parle de Lui et du Père par des paroles, il nous invite à témoigner avec force mais grand respect de l'homme à qui nous parlons de Dieu pour que nous ne soyons pas un obstacle à la rencontre entre Dieu et lui.

 

 

AMEN

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public