AU FIL DES HOMELIES

Photos

ITINÉRAIRE DE PHILIPPE

Jc 1, 1-12 ; Jn 14, 7-14

 Lundi de la quatrième semaine de Pâques - (4 mai 2009)

 

Homélie du Frère Jean-Philippe REVEL

F

rères et sœurs, il y aurait tellement de choses à dire sur saint Philippe et saint Jacques qu'il n'est pas possible d'en faire le tour en quelques minutes. On vous a souvent parlé de cette parole si profonde et en même temps si mystérieuse que Jésus dit à Philippe : "Qui me voit, voit le Père". Je voudrais m'attacher aujourd'hui à des points de détail qui vous sont sans doute moins familiers. 

En effet, dans l'évangile de saint Jean, il nous est parlé à plusieurs reprises de l'apôtre Philippe. Tout d'abord au moment de l'appel des premiers disciples, quand Jésus passant près de Jean-Baptiste, celui-ci le désigne comme étant l'Agneau de Dieu, des disciples dont nous saurons par la suite que c'est André et un disciple anonyme qui est sans doute Jean, ces deux disciples se mettent à suivre Jésus. Le lendemain matin, André va trouver son frère Simon-Pierre et lui dit : "Nous avons trouvé le Messie". Jésus continu sa marche, il voit Philippe et lui dit : "Suis-moi". Philippe rencontre Natanaël et lui dit : "Celui dont parlent la Loi et les prophètes, nous l'avons trouvé, c'est Jésus de Nazareth".

       Vous remarquez déjà deux choses, la première c'est que Philippe aussitôt appelé par Jésus, veut communiquer cette bonne nouvelle à d'autres. Il est immédiatement investi d'une mission, prophétique, il va trouver Natanaël et lui dit : celui que nous cherchons, il est là ! Cette remarque se complète par une autre. C'est exactement la même manière d'agir qui est celle d'André. André lui aussi a suivi Jésus et Jésus lui a dit : "Que cherches-tu" ? – Maître où demeures-tu ? – Viens et vois". Et André aussitôt qu'il a reconnu en Jésus celui qu'il attendait, va trouver son frère Pierre et lui dit : "Nous avons trouvé le Messie". Il y a là une similitude de réaction entre André et Philippe qui va se répéter à plusieurs reprises dans l'évangile de saint Jean. 

       Un deuxième passage concerne la multiplication des pains. Jésus avait entraîné la foule à sa suite, et sa parole était si prenante que tout le monde avait oublié l'heure, tout à coup on se rend compte que c'est l'heure du repas et qu'il n'y a pas de quoi manger, on est en plein désert. Là encore, c'est Philippe qui va servir d'intermédiaire : "Voyant une grande foule qui venait à lui, Jésus demande à Philippe : Où achèterons-nous des pains pour que mangent tous ces gens ? disant cela pour le mettre à l'épreuve, car il savait ce qu'il allait faire". C'est Philippe qui va amener à Jésus le jeune garçon présentant les cinq pains et les deux poissons. Là encore, Philippe et André ont servi d'intermédiaire entre ces gens qui avaient faim et Jésus qui savait qu'il allait nourrir la foule. 

       Troisième événement encore, c'est à la veille de la Passion. Des grecs, était-ce des païens ou des juifs parlant grec, s'adressent à Philippe qui a lui-même un nom grec, cela veut dire "celui qui aime les chevaux", et probablement c'est le signe qu'il était d'une famille de culture grecque même s'il était de Bethsaïde, la patrie de Simon et d'André. Il viennent donc trouver Philippe sans doute parce qu'il pouvait les comprendre, et lui disent : "Nous voudrions voir Jésus". Et Philippe le dit à André, et tous les deux vont trouver Jésus pour lui dire : "Il y a des grecs qui veulent te parler". Jésus répondra : "Si le grain de blé ne tombe en terre et ne meurt pas, il reste seul".

      Vous le voyez, à plusieurs reprises, Philippe a agi comme un intermédiaire entre ceux qui voudraient approcher de Jésus. Il a très spontanément une attitude apostolique, une attitude de venir annoncer la bonne nouvelle qu'il vient de découvrir à ceux qui ne la connaissent pas encore. Cette vocation apostolique, il ne la vit pas tout seul, il y associe systématiquement André, son frère Pierre, avec qui il semble se concerter pour annoncer l'évangile. 

       C'est important pour nous. Nous sommes invités comme Philippe, comme les autres apôtres à être les évangélistes du Christ, non pas à être seuls, mais à le faire ensemble dans cette Église qui est tout entière apostolique et tout entière chargée d'annoncer la bonne nouvelle. 

 

       AMEN 

 

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public