AU FIL DES HOMELIES

Photos

VIE ET MORT

2 Co 4, 8-14 ; Jn 10, 11-18

Lundi de la quatrième semaine de Pâques – C

(28 avril 1980)

Homélie du Frère Serge JAUNET

L

 

a vie et la mort, deux réalités fondamentales de toute existence humaine, et déjà quand je dis existence, je dis: vie. Et pourtant, quand on sort de l'enfance, quand on devient adulte, on se rend compte que cette vie, que cette existence de vie qui nous est donnée, est entremêlée de mort : la mort corporelle sans doute, mais aussi ces morts de l'esprit, ces morts du cœur, ces morts de l'âme qui nous rongent tout au long de notre existence.

Je ne sais si vous avez remarqué, dans les deux pages de l'Écriture que nous venons de lire, dans la lettre de saint Paul d'abord, ces mots de vie et de mort reviennent et s'entrecroisent tout au long de ce passage de la lettre aux Corinthiens. Et dans la page d'évangile de Jean, il nous est dit par trois fois, que Jésus, le bon pasteur, le bon berger, est celui qui donne sa vie. Et même la troisième fois, il insiste qu'il a le pouvoir de donner sa vie et de la reprendre, et que tel est le commandement du Père : qu'il donne sa vie.

La vie et la mort !... Le cœur même de notre foi chrétienne. Le cœur même du mystère de Dieu qu'Il nous a révélé : c'est que Jésus, fils de Dieu, est venu passer par un chemin de mort pour nous rendre la vie. Car toute la Bible, toute la révélation que Dieu nous a faite, ne fait que nous redire que notre Dieu est un Dieu de vie. C'est Lui qui a fait la vie. Ce n'est pas Lui, comme dit le livre de la Genèse, qui a fait la mort. La mort est entrée dans le monde par la jalousie du diable, par celui que l'Écriture appelle, "l'homicide dès l'origine". Et Saint Paul nous dit que la mort, c'est l'aiguillon du péché, c'est le salaire du péché. Et pour nous arracher à cette mort, cette mort qui ronge nos existences tout au long de notre vie, le Christ Dieu, Le Fils de Dieu est venu prendre sur Lui, vivre, si j'ose dire, cette mort pour nous rendre la vie. Et c'est tout le mystère de Pâques que nous célébrons encore en ce temps pascal.

Durant la semaine de Pâques, la liturgie nous fait chanter : "La vie et la mort en vinrent aux mains, en un duel prodigieux. Le Maître de la Vie mourut. Vivant, Il règne. Ce qui est le chemin de Jésus, ce qui est le chemin du Fils de Dieu pour la vie des hommes devient aussi notre propre chemin". Et saint Paul nous disait, tout à l'heure : "Quand la mort fait son œuvre en nous, la Vie la fait en vous. Et nous portons en notre corps les souffrances mêmes de Jésus pour que la vie, qui est la sienne, fasse aussi son entrée, fasse irruption dans notre mort, au cœur même de cette mort".

Un religieux, un vieux prêtre qui passe depuis plusieurs années, ses journées à confesser, ne fait que redire à ses pénitents, aux gens qui viennent confier à Dieu, à travers son ministère, leurs péchés et la mort qui les habite, il ne fait que redire ceci "Confiance, n'aie pas peur ! Avec nos morts, Il fait de la vie !" Et c'est bien là le chemin de Dieu qui fait, oui, avec toutes nos morts, de la vie.

Il y a quelques années une jeune ouvrière se mourait d'un cancer et cette parole de Paul "quand la mort fait son œuvre en nous, la vie la fait en vous", cette parole de Paul, elle l'a faite sienne. Elle a compris, non pas avec son intelligence d'abord, mais avec son cœur, et à travers même cette mort qu'elle vivait, cette souffrance incroyable qu'elle portait, elle a compris que la mort, qui faisait son œuvre en elle, était le chemin par lequel la vie faisait aussi son œuvre, à travers toutes ses amies ouvrières qui, elles encore, restaient à l'usine et travaillaient et connaissaient l'injustice.

Frères et sœurs, dans cette Eucharistie, confions toutes les morts qui nous habitent, car chacun nous sommes habités, nous sommes rongés par la mort, que cela soit visible ou que cela soit caché. Confions ces morts qui nous habitent au Christ Ressuscité. Confions lui dans ce sacrement, dans ce mystère de son eucharistie, le corps livré pour nous à travers la mort, le Sang versé pour nous dans la mort, afin que la vie, sa vie éternelle nous habite.

 

AMEN

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public