AU FIL DES HOMELIES

Photos

LA LOI ET LA FOI

Ga 22-28 ; Jn 10, 1-10

Lundi de la quatrième semaine de Pâques – C

(26 avril 2010)

Homélie du Frère Jean-Philippe REVEL

Delphes : la gravité du philosophe …

 

F

rères et sœurs, le texte de l'épître aux Galates part du fait du baptême : "Par le baptême nous avons revêtu le Christ", nous dit saint Paul. Le Christ est comme un vêtement de lumière que nous revêtons et qui signifie notre appartenance à ce monde de la lumière. Saint Paul dit que nous sommes tous égaux devant ce baptême qui nous fait entrer dans la présence du Christ, il n'y a plus ni barbares ni grecs, il n'y a plus ni hommes ni femmes, il n'y a plus ni esclaves ni hommes libres, tous, nous sommes également descendants de Jésus.

Mais avant de partir dans cette présentation du baptême, saint Paul nous a dit quelque chose de très important pour comprendre l'ensemble de sa pensée relativement à la Loi et à la foi. C'est sur ce point que saint Paul s'est heurté à la résistance du monde juif. Pour les juifs, en effet, le cœur de la relation avec Dieu, c'est obéir à la Loi, accomplir les préceptes, tel était le but de la vie de piété. C'était donc à la mesure de l'accomplissement des préceptes de la Loi que l'on pouvait juger de la sainteté et de la convergence avec Dieu de quelqu'un.

Saint Paul a passé son temps à dire que la Loi n'était qu'une préparation et que l'essentiel était dans la foi, c'est-à-dire dans l'adhésion du cœur, dans l'accord profond intérieur avec la personne du Christ. Cela culminera quand il dira : "Ce n'est plus moi qui vis, mais c'est le Christ qui vit en moi". La Loi est donc dépassée. Est-elle pour autant inutile ? Saint Paul dans ce texte aux Galates nous dit une chose décisive : "La Loi est un pédagogue". En effet, il expliquera par ailleurs que la Loi découvre à nos yeux ce qui est le bien et ce qui est le mal, et par conséquent ce qu'il faut faire et ce qu'il faut éviter. Ceci, la Loi nous le manifeste, mais elle ne nous donne pas la force de le réaliser dans notre vie, c'est-à-dire d'accomplir le bien, de nous laisser remplir par l'amour de Dieu et de fuir le mal, de renoncer à tout ce qui est absence d'amour.

Oui, saint Paul nous dit : ce qui nous sauve, ce qui nous rend capables d'être sauvés, c'est la foi au Christ, c'est le don de tout notre être au Christ qui à ce moment-là prend les commandes de notre être et nous conduit vers le royaume de la vie. La Loi elle, n'est qu'un pédagogue. Elle nous apprend où est le bien et où est le mal, mais elle nous prépare seulement à recevoir la présence vivifiante du Christ qui nous permettra non pas seulement de savoir ce qui est bien et ce qui est mal, mais d'accomplir ce qui est bien et de fuir ce qui est mal, car nous ne pouvons fuir le péché que par la grâce de Dieu et nous ne pouvons nous approcher de la vie que par la grâce de Dieu.

La foi, fruit de la grâce est la définition même pour saint Paul de la vie spirituelle, de la vie chrétienne. Par la foi, nous adhérons au Christ, nous faisons un avec le Christ et donc, nous devenons capables d'accomplir ce que seuls, nous n'aurions jamais été capables d'accomplir, de faire le bien, de découvrir au fond de nous-mêmes les dimensions de l'amour.

 

 

AMEN

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public