AU FIL DES HOMELIES

Photos

LE DÉPART DU CHRIST

Tt 3, 4-7 ; Jn 16, 5-11

Jeudi de la septième semaine de Pâques – C

(4 juin 1992)

Homélie du Frère Jean-François NOEL

 

L

'évangile de saint Jean nous met en face d'un certain nombre de mouvements décisifs pour la naissance de l'Église que nous formons. Il est question du départ du Christ. Depuis l'Ascension, ces versets ne font que reprendre une sorte de refrain : "Je vais vers le Père et Je vous enverrai un autre avo­cat, un autre Paraclet !" Premier mouvement donc, celui du départ du Christ, du départ réel du Christ qui retourne dans la gloire.

Le second mouvement qui est conséquent du premier est la descente de l'Esprit. Une sorte d'aller-retour entre le cœur de la Trinité, le cœur du mystère de Dieu, et notre propre vie terrestre ici-bas. Or ce mouvement n'est pas un mouvement devant lequel nous serions purement contemplatifs, que nous pour­rions méditer afin de découvrir ce Dieu dans sa puis­sance, ce Dieu qui met en route un nouveau système de présence su définirait et inaugurerait l'Église.

Lorsque le Christ parle de départ et d'envoi, c'est pour dire exactement ce qu'est le mouvement de la vie en Lui. Nous ne sommes pas posés ou figés devant ce mouvement, cet aller-retour du Fils et ce retour de l'Esprit, mais nous sommes invités à épouser fondamentalement ce dynamisme qui est celui de l'Église. Car dans l'Église se vit sans arrêt ce mouve­ment vers le Père et cette descente de l'Esprit qui, de nouveau nous épousant, nous rassemblant comme corps, nous fait remonter vers le Père tout au long des générations humaines, tout au long de la vie terrestre.

Ainsi la semaine entre l'Ascension et la Pen­tecôte n'est pas une sorte de ré-arrangement néces­saire pour mettre un peu d'ordre après l'Incarnation du Fils, mais elle est la description de l'organigramme intérieur de ce qu'est réellement l'Église dans le monde. L'Église est le lieu où se voit le mouvement d'attirance vers la source ultime qu'est le Père et le moyen que Dieu nous a choisi pour nous emmener jusqu'à Lui et qui est l'Esprit Saint.

Cela compris, essayons de prendre davantage conscience de notre appartenance à l'Église. Elle peut nous mettre en harmonie profonde avec ce mouve­ment, non pas pour attendre que les vagues nous em­mènent vers le large ou nous ramènent au rivage, mais pour trouver en nous la façon dont nous sommes ai­mantés par l'amour de Dieu, aimantés par l'amour du Père, et comment l'Esprit, saisissant toute chose en nous, unifiant toute chose en nous, nous fait marcher vers Lui. Demandons au cours de cette eucharistie qui est le don si objectif, le don irréductible du corps et du sang du Christ, nous nourrissant de ce corps et de ce sang du Christ, nous puissions mettre en nous ce mouvement en marche afin de nous retrouver, comme le Fils, par l'Esprit, dans le Père.

 

 

AMEN

 

 
Copyright © 2020 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public