AU FIL DES HOMELIES

Photos

 UN SEUL PEUPLE

Ep 2, 13-22 ; Jn 14, 15-21

(20 mai 1985)

Homélie du Frère Jean-Philippe REVEL

Saint Jean de Malte : Rameaux 2009

L

 

es textes que nous lisons en cette longue neuvaine qui sépare l'Ascension de la Pentecôte et qui nous initient au mystère de l'Esprit sont d'une grande richesse. Je voudrais méditer sur le passage un peu difficile de l'épître aux Éphésiens que nous lisions tout à l'heure.

Tout d'abord il faut comprendre le contexte. Paul parle de deux peuples entre lesquels il y avait une barrière, une barrière de haine que le Christ est venu abolir. Ces deux peuples, sont, d'une part le peuple juif, d'autre part les nations païennes. Ce n'était pas là le plan de Dieu en choisissant le peuple juif car Dieu voulait faire du peuple juif le ferment de la conversion de toutes les nations. Mais un certain orgueil, un certain particularisme du peuple juif, et aussi une certaine incompréhension, une certaine fermeture, une hostilité et un repliement des nations païennes sur leur propre culte idolâtrique, avaient abouti, de fait, à une rupture, une séparation croissante, un fossé, un abîme toujours plus grand entre d'une part ceux qui étaient les hommes de ce monde et d'autre part, ceux qui se croyaient, seuls, privilégiés de l'amour de Dieu.

C'est cette barrière qui séparait les élus des réprouvés, qui séparait les peuples abandonnés aux idoles de ceux qui avaient, seuls, le privilège de connaître le vrai Dieu, c'est cette barrière que le Christ est venu abolir. Il est venu l'abolir parce que la Loi, qui était faite pour être un pédagogue qui nous apprendrait petit à petit à modeler notre cœur sur le cœur de Dieu, qui nous apprendrait à aimer comme Dieu aime, cette Loi était devenue une superstructure de commandements de plus en plus minutieux, qui, finalement, rendaient impossible toute participation au salut, à ceux qui n'étaient pas initiés aux particularités de la Loi. Et même à l'intérieur du peuple juif, nous voyons que, seuls les pharisiens, seuls les scribes, les grands prêtres, seuls ceux qui scrutaient la Loi pouvaient pleinement l'accomplir, et parfois même manifestaient un mépris pour ceux qui en étaient empêchés. Il nous est rapporté dans saint Jean cette réflexion des pharisiens au sujet de ceux qui n'étaient pas aussi savants dans les Écritures : "Tous ceux-là, cette racaille, ce sont des maudits !"

Par conséquent, la manière dont les hommes avaient interprété la Loi avait fini par en faire une barrière. Le Christ vient abolir cette double barrière de la Loi et de l'incompréhension des païens en résumant cette Loi dans ce qui est son sens véritable, c'est-à-dire dans l'unique précepte, l'unique commandement de l'amour. Commandement qui n'est pas une simplification de la Loi, parce qu'il est plus exigeant que toute la somme des commandements accumulés, mais qui nous permet d'aller au cœur de cette Loi, qui nous permet de comprendre ce que Dieu attend véritablement de nous. Et dans ce précepte de l'amour, tous, juifs ou païens, peuvent communier Et ce précepte lui-même, en son contenu est la négation de cette barrière qui opposait artificiellement par l'incompréhension des hommes, les païens et les juifs, Désormais, si nous sommes fidèles à ce que le Christ nous a appris, à ce qu'Il a non seulement enseigné mais vécu jusque sur sa croix, en poussant l'amour jusqu'au don absolu de Lui-même pour les autres, les juifs ne pourront plus croire qu'ils sont des privilégiés qui regardent de haut les païens. Ils comprendront que leur privilège, c'est d'aimer jusqu'à se donner aux autres, et les païens seront appelés à cette communion.

Et ainsi, la réconciliation de ces deux peuples, opérée dans la croix du Christ, se fonde sur la réconciliation de la totalité de l'humanité avec Dieu. Faire la paix, réconciliant tous les deux en un seul corps, avec Dieu, par la croix, proclamant la paix pour ceux qui étaient loin (les nations païennes qui n'avaient pas eu la révélation), et la paix pour ceux qui étaient proches (ou qui se croyaient tels, le peuple d'Israël à qui avaient été adressées toutes les paroles de Dieu), par Lui, nous avons tous deux, les uns et les autres, accès librement au Père, en un seul Esprit, car c'est cet Esprit Saint, l'Esprit même de l'amour de Dieu, l'Esprit qui est répandu dans le cœur de tous les hommes, pour les réconcilier, pour les amener à la paix, pour les unir à Dieu et les unir les uns aux autres, et pour que cet unique Esprit, qui habite en tous, fasse de tous un unique corps.

C'est donc le mystère de l'Église qui s'enracine sur cette réconciliation de tous les hommes, l'Église qui est cet unique corps, qui a mission de rassembler tous les hommes en un seul peuple. C'est l'Esprit Saint qui opère cette pacification, cette réconciliation, cette construction d'un peuple nouveau. "En Lui, dans le Christ Jésus, grandit tout comme un temple saint, et vous aussi, les païens, vous êtes intégrés à la construction, pour devenir, tous ensemble, une unique demeure de Dieu dans l'Esprit". Et cette demeure de Dieu, c'est l'Église.

Nous ne sommes peut-être pas tout à fait conscients de l'importance de ce mystère annoncé par le Christ et développé par saint Paul, et qui a pris chair dans l'Église naissante à un moment où les hommes étaient profondément divisés, dans une incompréhension totale les uns à l'égard des autres, et où seule la force de l'Esprit de Dieu a pu unir des hommes aussi divers dans une même foi, une même Église, dans un même corps.

Je crois que, de nos jours, où de nouveau l'Église est minoritaire dans un monde qui la méconnaît, où de nouveau il y a tant de ferments de division entre chrétiens, et d'incompréhension soit des chrétiens à l'égard de ceux qui ne le sont pas, soit des chrétiens entre eux, nous devons prier l'Esprit Saint pour qu'Il revienne faire la paix, pour qu'Il revienne faire l'unité, pour qu'Il abatte toutes les barrières que nous ne cessons d'édifier entre nous et nos frères par notre péché c'est-à-dire par notre manque d'amour. Que l'Esprit Saint construise, avec nous, en nos cœurs, cette Église de Dieu, rassemblement de tous les hommes dans la paix, dans l'unité et dans un même amour.

 

AMEN

 

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public