AU FIL DES HOMELIES

Photos

LE PRÊTRE, HOMME DE L'ESPRIT

2 Co 1, 1-7 ; Mt 5, 13-19

(4 juin 1979)

Homélie du Frère Jean-Philippe REVEL

Première messe de Frère Michel MORIN

R

 

ecevoir le sacrement de l'ordre le jour de la fête de la Pentecôte, c'est signifier que le prêtre est l'homme de l'Esprit Saint. Toute la vie du prêtre peut se résumer dans cette vivification permanente : devenir l'homme de l'Esprit Saint et d'abord de cet Esprit de vérité qui nous conduira à la vérité tout entière, nous révélera tout, nous donnera tout ce qui appartient au Christ. Or ce qui appartient au Christ appartient au Père car "tout ce qui est au Père est à Moi" dit Jésus. C'est de cela que l'Esprit Saint reçoit pour nous le révéler. Etre l'homme de cette vérité qui vient d'infiniment plus loin que nous et qui nous appelle toujours plus loin. C'est pourquoi le prêtre ne peut pas exercer le rôle que l'Esprit lui communique à tout instant sans être immédiatement, en permanence, ouvre à cette irruption de l'Esprit en lui. Aussi le prêtre n'est-il pas quelqu'un qui aurait des qualités exceptionnelles, un homme à part. Plus exactement il est mis à part par Dieu, non en fonction de ce qu'il est, mais parce qu'il sera totalement saisi, transformé par cette impulsion qui vient de plus loin que lui et qui est l'Esprit de Dieu. D'où cette pauvreté radicale : se dépouiller de tout ce qu'on est pour se laisser envahir par cette force de Dieu qui seule peut nous conduire à la vérité tout entière. Etre prêtre, c'est ne plus vivre pour soi mais essayer de se laisser prendre par cette source ouverte, jaillissant à tout instant.

Le prêtre, homme de l'Esprit, homme de cette révélation qui se dévoile à lui et qui déchire notre esprit, et qui déchire le voile qui entoure notre vie, toutes les barrières que nous avons mises autour de nous pour nous protéger contre le grand vent de Dieu. Car l'Esprit est l'amour même dont s'aiment éternellement le Père et le Fils. "Tout ce qui est à Toi est à Moi" dit Jésus, "c'est pourquoi c'est de mon bien, donc de ton bien à Toi, Père que l'Esprit envoie aux disciples." C'est l'amour éternel qui unit le Père et le Fils qui est Lui-même l'Esprit. Tel est l'amour qui nous est donné. C'est pourquoi, homme de l'Esprit le prêtre est d'abord l'homme de l'amour.

On est prêtre pour recevoir cette impulsion vitale qui vient de si loin, pour qu'à travers soi, elle se répande toujours plus loin. Etre prêtre, c'est être l'homme des autres comme une table ouverte où tout le monde peut venir, recevoir et se nourrir, comme l'a dit Jésus lui-même en parlant de Lui : "Je suis la porte, toutes les brebis pourront entrer librement aller et venir librement et trouver pâture." Voilà ce que Jésus propose à ceux qu'Il appelle à être les témoins de son sacerdoce parmi les hommes. Etre des cœurs ouverts pour que tout le monde puisse venir se ressourcer à l'Esprit, apprendre à aimer, cette source de l'Esprit.

Homme de l'amour donc homme de la communion, c'est là le rôle fondamental du prêtre être un rassembleur, quelqu'un chez qui l'on trouve des raisons de s'aimer les uns les autres de se tenir par la main pour marcher ensemble et ne faire qu'un quoi qu'il en soit des souffrances, des épreuves, pour être membres de cet unique corps du Christ dont l'Esprit est l'âme. C'est pourquoi le prêtre est tout naturellement l'homme de la communauté, celui qui vit en communion avec tous ses frères les hommes, tous ceux qui sont en recherche de Dieu. Le prêtre est l'homme qui doit aider, non parce que lui serait déjà arrivé, mais aider comme un frère pécheur qui aide d'autres pécheurs à trouver le chemin du bonheur, aider tous ces hommes, être leur frère, leur proche, pour les amener à une découverte qui comble leur cœur et qui les rende participants les uns des autres, afin que Dieu soit tout en tous et que nous ne fassions plus qu'un en Jésus-Christ, par l'Esprit.

Cela est immense et nos mains sont faibles. Mais encore une fois, Michel, ce n'est pas toi, ce n'est pas moi, ce n'est pas nous qui pouvons rassembler une telle famille, ce n'est pas nous qui avons la source de ce don. C'est pourquoi il ne nous reste que la miséricorde de Dieu qui nous fasse devenir coauteurs. Nous n'avons qu'à être transparents, voilà ce que Dieu nous demande. Comme le disait un de nos frères protestants en parlant de la vierge Marie, et cela nous pouvons l'appliquer à notre vocation de prêtre, devenir "l'humble carreau lavé au travers duquel passe la lumière divine."

 

AMEN

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public