AU FIL DES HOMELIES

Photos

VIENS ESPRIT-SAINT

Ep 3, 14-21 ; Jn 14, 15-20

(19 mai 1980)

Homélie du Frère Michel-Pierre MORIN

S

 

i vous m'aimez, je prierai le Père pour qu'il vous donne un autre Paraclet." Il ne faudrait pas comprendre cette phrase de l'évangile comme une condition pour le don de l'Esprit, une condition qui serait notre amour de Dieu. Dieu ne nous donne pas son Esprit dans la mesure où nous l'aimons. Autrement, peut-être, nous n'aurions guère cet Esprit en nous. Il faudrait plutôt comprendre cette phrase ainsi : c'est parce que nous aimons Dieu l'Esprit nous est continuellement donné et cet Esprit nous permet d'aimer Dieu. Car Dieu nous a aimés le premier, dans la force dans la présence, dans le don permanent de son Esprit. Cet Esprit qui est venu féconder notre vie au jour de notre baptême sans que nous-mêmes nous y puissions grand-chose.

La demande de la venue de l'Esprit ne doit pas être la demande de quelque chose que nous n'avons pas et que nous aimerions bien avoir parce qu'on nous l'a promis. L'Esprit, nous l'avons reçu. Nous l'avons reçu en totalité, nous l'avons reçu en plénitude car Dieu ne limite pas ses dons au moment de notre baptême, au moment de notre confirmation. Ce qu'il faudrait demander au Père, c'est que l'Esprit qui nous est déjà donné, accomplisse vraiment son œuvre en nous. Qu'il nous fasse découvrir qui nous sommes en réalité devant Dieu et devant nous-mêmes.

Ce jour-là vous reconnaîtrez que je suis en mon Père et vous en moi et moi en vous. Bien souvent nous sommes comme le monde. Le monde qui ne peut pas recevoir l'Esprit parce qu'il ne le voit pas. Cet Esprit que nous avons reçu, il faudrait que nous puissions au cours de cette semaine qui précède la Pentecôte, ouvrir les yeux et voir la présence et l'œuvre de l'Esprit déjà en nous. Et cela qui que nous soyons, les plus anciens comme les plus jeunes. Nous ne serions pas ce que nous sommes si l'Esprit déjà, depuis notre baptême, n'accomplissait en nous, et nous faisait déjà connaître toute la profondeur, toute la hauteur, toute la largeur du mystère de Dieu qui n'est pas étranger à notre propre mystère.

Alors que notre demande soit une demande d'ouverture de notre propre cœur, pour que nous puissions reconnaître en nous cette œuvre de l'Esprit et qu'en le reconnaissant ce soit comme si nous ouvrions les fenêtres de notre maison pour que la lumière puisse purifier et illuminer davantage toute notre vie.

 

AMEN

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public