AU FIL DES HOMELIES

Photos

LE RÔLE DE L'ESPRIT DU CHRIST

Ep 2, 13-22 ; Jn 14, 15-21

Lundi de la septième semaine de Pâques – B

(16 mai 1994)

Homélie du Frère Daniel BOURGEOIS

L

e monde ne me verra plus, mais vous verrez que Je vis et vous aussi vous vivrez." Nous implorons la venue de l'Esprit et je voudrais attirer votre attentions sur un aspect de la mission, du rôle de l'Esprit saint dans le plan de Dieu. Quand Jésus s'incarne, c'est l'Esprit qui plane sur la Vierge Marie et qui la couvre de son ombre. Quand le Christ est au Jourdain, c'est l'Esprit saint qui, sous la forme d'une colombe, plane au-dessus de Lui et la voix du Père se fait entendre. Quand le Christ est transfiguré, Il est enveloppé de la nuée de l'Esprit qui manifeste sa gloire à venir dans la Résurrection. Quand le Christ meurt sur la croix, Il remet son Esprit entre les mains du Père. Dans tout cela, le rôle de l'Esprit c'est qu'Il est du côté du Fils. Il va du Fils aux disciples, du Fils au peuple d'Israël, du Fils au monde. Le rôle de l'Esprit est en synergie parfaite avec le Christ. Il le précède dans sa conception, Il l'accompagne tout au long de sa vie, Il le prolonge et Il est présent dans le moment de sa mort. L'Esprit est Celui qui agit par et dans le Messie.

Et en ceci, vous le reconnaissez, nous avons toute la tradition prophétique, messianique de l'Ancien Testament où l'Esprit se pose sur un roi, un prophète, un homme désigné dans le peuple, s'empare de lui et agit avec lui et à travers lui. Mais après ? Mais après l'Esprit agit dans l'autre sens. L'Esprit est en nous et nous conduit vers le Christ. L'Esprit est en nous et nous fait découvrir qui est le Christ. L'Esprit est en nous et fait que nous voyons le Christ, alors que le monde ne le voit pas. C'est ce que nous venons d'entendre. "Je viendrai vers vous. Encore un peu de temps. Le monde ne Me verra plus, mais vous, vous verrez que Je vis et vous aussi vous vivrez." Comment verrons-nous que le Christ vit ? C'est parce que nous, nous avons reçu l'Esprit. Dans l'histoire du salut, dans la mission de l'Esprit, il y a deux mouvements. La mission de l'Esprit n'est pas simple. Il y a le mouvement par lequel Il est associé à l'œuvre du Messie, Jésus, dans lequel Il est le principe de la manifestation de Jésus, et Il agit à partir de Jésus vers nous. Puis il y a un second moment ou l'Esprit, envoyé par Jésus, est en nous, nous fait crier "Abba, Père !", nous tourne vers le Père et nous unit au Christ Ressuscité, pour le voir. Vous voyez comment les deux mouvements s'articulent. Le Christ, au fond, Il est venu pour nous communiquer l'Esprit. Un des aspects de la mission du Christ c'est de nous donner l'Esprit Saint. Nous avons toujours tendance à voir l'Incarnation comme une sorte de but en soi, que le Christ avait envie de venir et de nous dire : Voilà, je suis au milieu de vous, je voudrais voir comment ça fait. En réalité le but de la venue du Christ parmi les hommes c'est de communiquer l'Esprit. Et pourquoi ? Parce que l'Esprit, c'est ce qui fait que nous sommes fils. D'une certaine manière, l'Esprit est le coopérant de Jésus. D'abord quand Il est là, Il travaille avec Lui, mais quand Jésus est dans la gloire, L'Esprit travaille comme son délégué. C'est pour cela qu'Il va être ap­pelé "le défenseur", "l'avocat", le défenseur de qui ? Mais pas de nous. Le défenseur de la présence du Christ quand Il n'est plus là. L'avocat, pas de nous, mais l'avocat qui montre la présence du Fils au milieu du monde et qui accuse le monde "de péché,"  d'oubli de l'amour du Père, d'oubli de l'amour du Crucifié ressuscité. Tel est le rôle de l'Esprit. Donc si aujour­d'hui nous implorons l'Esprit, c'est parce que, aujour­d'hui, le seul moyen que nous ayons de connaître le Christ, le seul moyen de l'aimer, le seul moyen de dire en vérité qui Il est, le seul moyen de le voir, comme dit Jésus Lui-même, c'est l'Esprit. Le rôle de l'Esprit dans l'Église est répété. Il s'attache à toutes les réalités de l'Église, depuis les grâces magistérielles du Pape, des évêques, du corps hiérarchique de l'Église, jusqu'à la plénitude de toutes les grâces baptismales, de tous les charismes qui sont donnés à tous les baptisés dans l'Église. L'action de l'Esprit est coextensive à l'Église tout entière. Il est Celui qui rassemble, qui fait voir qui donne d'aimer le Christ pour le Père.

Voilà pourquoi la théologie de l'Esprit, et il faut bien avouer qu'en Occident nous avons été un peu chiches et un peu pauvres, c'est la théologie de l'Église. Comment naît l'Église ? A partir du Christ. Mais qui coopère avec le Christ pour faire naître l'Église ? C'est l'Esprit. C'est quand le Christ, dans l'Esprit, traverse le monde qu'Il communique l'Esprit. Mais ensuite, comment continue l'Église ? C'est par 1'Esprit, comme Celui qui continue l'œuvre que Jésus a commencée, a inaugurée, en donnant et en commu­niquant l'Esprit. Alors que ces quelques réflexions nous aident à mieux comprendre ce que veut dire "voir le Christ". "Aimer le Christ".

Quand nous voyons, quand nous aimons, ce n'est pas nous qui aimons. Je dirais même à la limite, ce n'est pas le Christ qui nous fait l'aimer, ce n'est pas le Christ qui nous permet de le voir. C'est l'Esprit du Christ qui nous permet de voir le Christ, c'est l'Esprit du Christ qui nous permet de l'aimer.

 

 

AMEN

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public