AU FIL DES HOMELIES

Photos

 LE DON GRATUIT DE DIEU

2 Co 3, 3-18 ; Jn 14, 22-31

(21 mai 1996)

Homélie du Frère Jean-Philippe REVEL

Rayonnement de gloire

N

 

ous avons entendu tout à l'heure, une fois encore, cet admirable passage de la deuxième lettre de saint Paul aux Corinthiens que la liturgie nous propose souvent. Elle nous le propose pour la fête de la Transfiguration, pour la fête de l'Épiphanie et maintenant encore tandis que nous nous préparons à recevoir et à fêter l'Esprit.

Ce texte, d'une immense profondeur et d'une très grande beauté, est assez difficile. C'est pourquoi je voudrais m'y arrêter quelques instants avec vous. Au fond de ce texte, il y a cette différence, quelquefois cette opposition fréquente chez saint Paul entre l'Ancienne Alliance et la Nouvelle Alliance. L'Ancienne Alliance qu'il nomme d'ailleurs Ancien Testament ce qui est probablement la première mention de cette façon de s'exprimer. L'Ancienne Alliance, celle qui a été conclue avec Moïse vient de Dieu. C'est pourquoi elle est entourée de gloire. Comme la Nouvelle Alliance celle que nous donne Jésus-Christ qui vient de Dieu aussi et dont saint Paul va nous dire que la gloire est plus grande encore. La supériorité de la Nouvelle Alliance sur l'Ancienne tient à ceci : l'Ancienne Alliance c'est celle de la Loi. La loi qui indique à l'homme où est le bien, où est le mal, ce qu'il doit faire, ce qu'il ne doit pas faire, mais saint Paul dit que la Loi ne suffit pas. Indiquer à l'homme où est le bien, où est le mal cela ne suffit pas pour lui donner la force de choisir le bien, de l'accomplir et d'éviter le mal. Cela l'homme n'en est pas capable par ses propres forces, seule la grâce de Dieu, seul le don gratuit de Dieu peut donner à l'homme la force d'accomplir ce bien car le bien nous dépasse de toute part. Il ne s'agit pas simplement d'un bien moral, il ne s'agit pas de faire des choses qui soient correctes et d'éviter celles qui le ne sont pas.

Faire le bien c'est être dans tout soi-même depuis la racine de son être rempli par cette splendeur de Dieu, par cet élan profond de l'amour de Dieu que seul l'Esprit Saint qui nous est donné dans la Nouvelle Alliance peut nous donner. Seule la Nouvelle Alliance peut nous remplir de cet Esprit Saint de telle sorte que nous devenions capable d'agir comme des dieux car l'Esprit nous transforme en Dieu, Il nous donne la vie. C'est pourquoi saint Paul dira que la Loi toute seule, en nous indiquant ce qui est bien et ce qui est mal sans nous donner la force d'agir pour le bien et d'éviter le mal, la Loi même si elle vient de Dieu et même si elle est bonne est d'abord pour nous condamnation et elle risque même de nous tuer. C'est ce que saint Paul dit : "La lettre, entendez la lettre de la loi, entendez l'analyse des commandements dans leur objectivité risque d'être pour nous un lieu de mort". La loi, la lettre tuent, c'est l'Esprit qui vivifie. C'est l'Esprit de Dieu qui, s'emparant de nous et nous rendant capable gratuitement de faire le bien seul, peut nous donner la vie. Et c'est pour cette raison que la gloire qui enveloppait Moïse quant il recevait cette loi sur le Sinaï car le livre de l'Exode nous dit que : "Quand Moïse avait parlé face à face avec Dieu son visage était rayonnant de la lumière même de Dieu ". Et le livre de l'Exode nous dit aussi : "Que les fils d'Israël éblouis par cette gloire qui rayonnait du visage de Moïse et en quelque sorte affolés, inquiets par cette gloire qui leur semblait tellement transcendante qu'ils étaient tremblants devant elle, demandaient à Moïse de mettre un voile sur son visage pour qu'ils ne soient pas aveuglés par cette gloire". Saint Paul interprète ce passage en disant que Moïse mettait un voile sur son visage parce que cette gloire n'était que passagère. Ce n'était qu'une gloire imparfaite tandis que la gloire du Nouveau Testament, elle, nous n'avons pas besoin de la voiler. Et c'est pourquoi nous avançons, dit-il, nous, le visage découvert pour nous avancer de gloire en gloire, pour marcher toujours plus intimement vers cette gloire de Dieu que nous donne l'Esprit. Et saint Paul va encore faire une sorte de jeu de mots ou de transfert de sens, à partir de ce voile que Moïse mettait sur son visage pour empêcher que les yeux des enfants d'Israël ne soient éblouis ou pour empêcher que l'on voie la fin d'une gloire qui n'était que passagère. A partir de ce voile, saint Paul pense à un autre voile. Le voile qui se trouve sur le cœur des Juifs tant qu'ils n'ont pas accepté la Nouvelle Alliance qui seule leur donnerait la clé de la Loi. Tant que l'on ne se convertit pas au Christ, le voile demeure sur notre cœur. C'est ce qu'il dit : "Leur entendement s'est obscurci jusqu'à ce jour lorsqu'on lit l'Ancien Testament", Il ne parle pas de nous qui lisons l'Ancien Testament, mais ce "on" c'est le peuple Juif, il le dit tout de suite après : un voile est posé sur leur cœur. Jusqu'à ce jour, le voile n'est pas retiré, seul le Christ peut enlever ce voile c'est-à-dire nous permettre en nous donnant son Esprit de lire la Loi, de lire l'Ancien Testament en allant jusqu'au fond de sa révélation parce que l'Esprit nous conduit jusqu'à la vie qui est au cœur du don que Dieu nous fait.

Lorsqu'ils lisent donc l'Ancien Testament, ce même voile demeure et n'est point retiré. Jusqu'à ce jour, toutes les fois qu'on lit Moïse, un voile est posé sur leur cœur. C'est lorsqu'on se convertit au Seigneur que le voile est enlevé. Et à ce moment-là, le voile est enlevé parce que l'Esprit nous est donné.Et l'Esprit nous conduit, comme nous le lisions tout à l'heure dans l'évangile, à la vérité tout entière c'est-à-dire non seulement à une vérité connue, contemplée. Non seulement savoir ce qui est bien et ce qui est mal mais une vérité vécue, une vérité qui prend notre être tout entier, une vérité qui nous fait avancer dans la vie, une vérité qui nous conduit de gloire en gloire. Et c'est pourquoi saint Paul peut conclure : "Là où est l'Esprit du Seigneur, là est la liberté". Car la vraie liberté c'est d'être rempli par cet Esprit de Dieu qui nous permet non pas simplement d'éviter une condamnation, non pas simplement de faire des choses qui soient convenables et qui correspondent à des commandements mais qui nous permet de découvrir au plus profond de nous-mêmes la source de la vie et d'être comme rayonnants de cette vie qui jaillit du plus profond de notre cœur grâce à l'Esprit qui nous est donné et qui nous rend libres.

 

AMEN

 

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public