AU FIL DES HOMELIES

Photos

 LA LOI DANS LA LIBERTÉ DE L'ESPRIT

2 Co 3, 3-18 ; Jn 14, 22-31 b

(14 mai 2002)

Homélie du Frère Jean-Philippe REVEL

Cap Sounion : l'infini de la liberté

F

 

rères et sœurs, le texte de saint Paul dans la deuxième lettre aux Corinthiens que nous écoutions tout à l'heure est un texte essentiel mais difficile. Il nous parle des deux Alliances, celle de Moïse conclue au Sinaï, l'Alliance de la Loi, qu'il appelle l'Alliance de la lettre, et puis, l'Alliance nouvelle, celle que le Christ est venu accomplir et qui est l'Alliance de l'Esprit. Ces deux Alliances viennent de Dieu. Elles sont une lumière de Dieu pour l'homme en marche vers son accomplissement, et c'est pourquoi ces deux Alliances sont positives et saint Paul nous dit qu'elles sont l'une et l'autre entourées de gloire, c'est-à-dire de la lumière de Dieu, même si la gloire de la première n'est rien en comparaison de la seconde. Pourtant, saint Paul dit que la première Alliance était une Alliance de condamnation et que la lettre de cette Alliance, tue, conduit à la mort.

Qu'est-ce que saint Paul veut dire. Très souvent dans ses lettres, il revient sur cette opposition entre la Loi et la grâce. La Loi (entendez la Loi morale), nous dit ce qui est bien et ce qui est mal, nous propose le bien et nous invite à nous détourner du mal. En ce sens cette Loi, cette Alliance du Sinaï, vient de Dieu car elle nous révèle le sens véritable de notre agir. Mais cette Alliance ne nous donne pas pour autant la force d'accomplir le bien et de nous détourner du mal. Il ne suffit pas de savoir ce qui est bien et ce qui est mal pour que notre liberté, notre sensibilité, notre volonté, notre désir s'orientent correctement. En ce sens, cette Loi, comme toute loi, est par conséquent toute attitude qui ne serait que morale, nous montre le chemin sans nous donner la force de prendre ce chemin dans la bonne direction. Et il est plus grave de se laisser entraîner par ses passions vers le mal, en sachant que ce mal est mal, que si nous étions dans l'ignorance du bien et du mal.

En ce sens, cette révélation encore partielle, incomplète, cette Alliance qui n'est qu'une Loi d'ordre moral, va aggraver notre action perverse en nous la rendant pleinement consciente de sa méchanceté et de son caractère mauvais. C'est pourquoi saint Paul peut dire que la Loi sans une force d'en haut qui nous permettrait de l'accomplir, la Loi risque de nous conduire à la mort. C'est-à-dire d'aggraver d'une certaine manière notre culpabilité, de nous rendre plus coupables que nous ne le serions si nous ne savions pas où est le bien, où est le mal, et si nous étions simplement livrés à la primitivité de nos instincts.

C'est pourquoi, saint Paul dit que "cette Alliance n'était que passagère". De ce caractère passager de l'Alliance du Sinaï saint Paul voit un signe dans le fait que le rayonnement du visage de Moïse qui lui venant de ce qu'il parlait avec Dieu, ce rayonnement n'était que pour un temps, et il disparaissait, c'est pourquoi "il mettait un voile sur son visage" (en fait le texte de la Bible nous dit que c'était à la demande des israélites qui avaient peur de cette lumière divine qui irradiait du visage de Moïse), "pour qu'on ne voie pas la fin de ce qui n'était que passager".

Au contraire l'Alliance nouvelle est l'Alliance dans l'Esprit c'est-à-dire l'Alliance dans le souffle vital de Dieu, dans la force vitale de Dieu, dans l'Esprit de Dieu, qui est comme Dieu nous prenant en charge, nous prenant en main, nous transfigurant, agissant de concert avec notre liberté, et nous rendant ainsi pleinement libres, c'est-à-dire non seulement capables de savoir où est le bien et le mal, mais capables d'être comme aspirés par le bien, attirés par la joie de Dieu. Saint Augustin sera fidèle à cette pensée de saint Paul en nous disant que s'il y a des passions qui nous entraînent vers nos désirs pervers, il y a aussi une passion de Dieu, une passion du beau, une passion de ce qui est grand, une attirance, un entraînement vers la magnificence et la splendeur de Dieu. C'est cela l'œuvre de l'Esprit, c'est de nous révéler cette puissance irradiante et attirante de Dieu. C'est pourquoi l'Alliance nouvelle est sans comparaison avec l'Ancienne. Il ne s'agit plus de comptabiliser le bien et le mal, de savoir où est le bien et où est le mal, mais il s'agit d'être comme entraînés, suscités intérieurement par cet appel que Dieu nous adresse, par cet appel du bien, qui est la joie parfaite, qui est la vraie liberté. La vraie liberté ce n'est pas de choisir entre le bien et le mal, mais la vraie liberté c'est de nous laisser nous accomplir pleinement dans le sens vrai de notre être profond. C'est donc de nous laisser entraîner par cette force de Dieu qui seul peut nous conduire à notre accomplissement. Car cet accomplissement nous dépasse de toutes parts, et c'est comme une sorte d'entraînement, d'appel, de passion qui nous prend … une passion divine.

Voilà ce qu'est la vraie liberté. Notre liberté n'est qu'une caricature une ébauche de liberté, choisir ceci ou cela. La vraie liberté, c'est d'entrer au plus profond de soi-même, de découvrir son secret le plus intérieur, de laisser cette lumière de Dieu nous révéler ce qu'est notre vraie vie, notre vraie nature, notre vrai bonheur, et de nous laisser ainsi saisir par cette force de Dieu qui est l'Esprit de Dieu.

Frères et sœurs, c'est cet Esprit que nous avons reçu à notre baptême. C'est cet Esprit qui est descendu sur l'Église au jour de la Pentecôte. C'est cet Esprit qui ne cesse d'animer l'Église. C'est cet Esprit qui nous est donné jour après jour. C'est cet Esprit que nous attendons pendant cette semaine préparatoire à la Pentecôte, pour qu'il nous soit donné, non pas une nouvelle fois, mais d'une manière permanente, pour que nous soyons vraiment saisis pas la grâce de Dieu, par la force de Dieu, par l'attrait de Dieu, par la passion de Dieu.

Frères et sœurs, nous sommes souvent médiocres, indifférents. Laissons-nous devenir des passionnés de Dieu, laissons le désir que Dieu a de notre bonheur envahir notre cœur pour devenir notre propre désir.

 

AMEN


 

 

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public