AU FIL DES HOMELIES

Photos

TE MANIFESTER À NOUS ET NON PAS AU MONDE ?

Ep 4, 4-13 ; Jn 14, 22-31 b

Mardi de la septième semaine du temps pascal – B

(25 mai 1982)

Homélie du Frère Michel MORIN

Cernay-l'Église : Jude

L

 

a question de Jude est le fruit de son étonnement : "Comment se fait-il que tu doives te manifester à nous et pas au monde ?" Comment se fait-il que nous, nous allons Te reconnaître dans ta manifestation et le monde, lui ne Te reconnaîtra pas ? Et c'est à cet étonnement que Jésus va répondre et cela à partir de deux mots très importants de la bonne nouvelle : la Parole, d'abord, puis la paix. La venue dont il est question ici, ce n'est pas la venue du Christ à la fin du monde, cette venue qui sera de l'ordre des théophanies de l'ancien Testament, de la manifestation cosmique, de la manifestation visible et de la manifestation au monde. A ce moment-là, le monde verra le Christ dans son retour puisqu'il est dit dans l'Écriture : "Toute chair le verra, même ceux qui l'ont transpercé !" Mais ce n'est pas encore l'heure de cette manifestation publique et visible qui coïncidera avec le jugement de ce monde.

La venue dont parle Jésus après cette question de Jude, c'est sa présence entre le temps de l'Incarnation et ce retour du Christ à la fin des temps. C'est le temps de l'Église, c'est le temps que nous vivons maintenant où le Christ ne se manifeste pas de façon visible au monde et où, Il le dit Lui-même, Il ne se manifestera pas de façon visible à ce monde jusqu'à son retour dans la gloire, à la fin des temps. C'est donc de cette venue intérieure, intime et invisible aux yeux de la chair et du monde que le Christ parle. Or cette venue-là, elle repose, pour nous, sur la réception, sur la compréhension et sur l'amour de sa Parole. Le mot qui vient immédiatement comme réponse, de la part de Jésus, c'est: "Gardez ma Parole. Si vous gardez ma Parole, mon Père vous aimera, vous aimerez mon Père et vous deviendrez une demeure de mon Père."

Dans l'Ancien Testament Dieu est venu de façon passagère, visiter Abraham dans sa maison. Dieu habitait dans la tente et dans le Temple construit pour Lui. Mais sa demeure était encore extérieure aux hommes. Après la venue de l'Esprit Saint, sa demeure sera intérieure, dans le cœur même de l'homme. Dieu ne viendra plus simplement visiter l'homme et manger à sa table, Dieu n'habitera plus seulement une maison bâtie par l'homme, Dieu habitera la maison qu'Il a Lui-même construite, c'est-à-dire l'homme lui-même. Et "garder la Parole de Dieu", c'est recevoir de façon permanente et intense le don qu'Il nous fait de Lui-même par cette Parole et répondre aux exigences de ce don qui vient avec Lui-même. Et la venue de l'Esprit Saint que nous attendons continuellement, que nous prions de venir nous visiter, c'est le renouvellement incessant, dans la vérité, dans l'actualité, dans la fécondité de cette Parole de Dieu donnée, pour nous, par l'Incarnation du Fils.

En seconde partie de sa réponse, le Christ dit à Jude, et par lui aux autres disciples : "Je vous laisse ma Paix !" Là encore, il ne s'agit pas de la paix du monde. D'ailleurs, qu'est-ce que c'est que la paix du monde ? Il n'y a qu'une seule paix, celle qui vient de Dieu. Et de cette paix-là, nous devons tirer une tranquillité, une sérénité par rapport aux événements du monde. "Que votre cœur ne se trouble pas ! Ne vous effrayez pas de ce qui va arriver et de ce qui va m'arriver, à cause du monde et à cause du mal. Car il faut que le monde sache que le Père m'a envoyé et que j'aime le Père ".

Cette paix, c'est celle de Noël, chantée par les anges. C'est celle de la Résurrection du Christ, puisque c'est le premier souhait qu'Il a fait aux disciples, en leur apparaissant. Il va les quitter en utilisant cette manière usuelle du monde oriental par le souhait de la paix. C'est cette paix-là qui nous assure de sa présence continuelle en nous. C'est cette paix-là qui nous donne de vivre et de regarder le monde non pas avec indifférence, non pas comme si nous étions déjà dans l'autre monde, mais parce que cette présence du Christ nous habite et que sa victoire est déjà acquise et elle sera définitive.

Au moment de passer de sa présence sous forme de manière humaine, visible d'avant la Pâque, à sa présence désormais divine et donc invisible pour nous, le Christ nous rappelle que nous devons demeurer avec intensité, avec fidélité dans la Parole qu'Il nous a laissée de la part du Père et qu'en habitant dans cette parole, Dieu habite en nous et que nous demeurons dans cette paix.

 

AMEN

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public