AU FIL DES HOMELIES

Photos

L'ESPRIT DE VÉRITÉ

Ep 4, 3-16 ; Jn 14, 22-31 b

Mardi de la septième semaine du temps pascal – C

(17 mai 1983)

Homélie du Frère Jean-Philippe REVEL

N

 

ous nous préparons dans la prière et la méditation à la fête de Pentecôte, à la venue de l'Esprit Saint, cette venue qui a eu lieu voici vingt siècles environ, mais qui ne cesse de se perpétuer, de se déployer dans toute l'Église et c'est pourquoi nous écoutons avec une particulière attention ces paroles où le Christ nous annonce ce don de l'Esprit.

Dans la réponse de Jésus à la question de Jude sur la manifestation de Dieu au monde, Jésus nous parle de l'Esprit. Il nous dit que "le Paraclet nous enseignera toutes choses". Ailleurs Jésus nous dit que le Paraclet, l'Esprit Saint est "l'Esprit de Vérité." Je crois que c'est un des aspects fondamentaux de notre vie chrétienne, de cette vie animée par l'Esprit, de la vie de l'Église, que d'être enseigné par Dieu, que d'être l'Église lieu de la vérité. Certes, l'Église est une communion dans laquelle les liens de l'amour, les liens de la charité, les liens de l'attention fraternelle sont fondamentaux eux aussi. Mais nous ne devons pas oublier que l'Église est l'endroit où Dieu nous enseigne, c'est-à-dire le lieu où Dieu nous donne ce qui est indispensable pour que nos yeux s'ouvrent à la réalité. La vérité, c'est ce regard qui nous permet, à travers les apparences, à travers les faux semblants, d'écarter tout mensonge, d'écarter toute demi-vérité ou apparente vérité pour aller au réel tel qu'il est, au réel très concret qui nous entoure et qui est l'œuvre de Dieu et qui est présence de Dieu et qui est Parole de Dieu, car en toute réalité, au cœur, au fond du réel, Dieu est présent.

Et c'est l'ouverture de nos yeux, de notre intelligence, de notre cœur à la vérité des êtres, à la vérité des choses, à la vérité du monde qui est le chemin qui est le chemin qui nous conduit vers la présence de Dieu. Car Dieu n'est pas un Dieu d'apparence. Ce n'est pas un Dieu d'à peu près, ce n'est pas un Dieu de mensonge. Dieu est le Dieu de la vérité. C'est pourquoi Dieu a horreur de tout ce qui est falsification du réel, de tout ce qui est déformation des êtres et des choses, de tout ce qui est mensonge vécu ou mensonge proféré. Il y a une incompatibilité radicale entre le mensonge et Dieu, car Dieu est "Oui", un "Oui" dans lequel il n'y a pas possibilité de peut-être et moins encore de "Non". Le "Oui" de Dieu est le "Oui" qui, de toute éternité, resplendit dans la Trinité et qui est fondateur du monde. Nous sommes appuyés sur cette vérité de Dieu et nous avons besoin d'être nourris de cette forte vérité, vivifiante pour notre esprit. Il faut que nous puissions appuyer toutes les forces quotidiennes de notre vie dans ce qu'elle a de plus humble sur cette vérité de Dieu, sur cette solidité de Dieu sur la certitude de cette présence de Dieu. Car Dieu est là, donnant force, donnant consistance à chaque être, chaque chose et à chacun d'entre nous.

Jésus ajoute que cet Esprit de vérité, le Père l'enverra en son nom, au nom de Jésus-Christ : "Quand il viendra, il vous enseignera tout, Il vous rappellera tout ce que je vous ai dit." C'est dire que l'Esprit ne nous ouvre pas à je ne sais quelle nouveauté, à je ne sais quelle mode nouvelle. L'Esprit Saint n'est pas là pour conduire notre esprit dans des révélations immédiates, mais Il nous enracine dans la révélation première, fondamentale, celle que Jésus-Christ nous a apportée, une fois pour toutes, et qui est comblante, pleinement totalisante pour notre vie et pour la vie du monde. L'Esprit nous fait entrer dans la compréhension, dans l'intelligence des paroles de Jésus et par conséquent dans la compréhension, dans l'intelligence de ce monde dans sa vérité profonde dans ses structures réelles qui sont sorties des mains de Dieu, qui sont animées par la présence de Dieu, remplies de cette vie de Dieu.

Frères et sœurs, être chrétien, ce n'est pas avoir des vues mystiques plus ou moins floues, plus ou moins vagues, qui viendraient flotter quelque part au-dessus du réel et nous abstraire de ce réel. Etre chrétien, c'est, au contraire, avoir le regard assez aigu, assez exigeant, assez lucide pour découvrir dans chaque chose, dans chaque être, dans l'humilité de chaque chose, de chaque être, cette trace de la présence de Dieu, cette vérité de Dieu qui est au cœur de tout être. C'est dans la mesure où nous serons réalistes, ou nous serons lucides, ou nous serons vrais que nous aurons des chances de nous approcher de cette présence de Dieu et de devenir les vrais mystiques, c'est-à-dire ceux dont le regard n'est pas flou, mais dont le regard est pénétrant et va jusqu'au cœur des êtres, là où Dieu est réellement présent. Que l'Esprit Saint soit pour nous un Esprit de lumière, de vérité qui ouvre nos yeux à cette merveille de la présence de Dieu en nous.

 

AMEN

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public