AU FIL DES HOMELIES

Photos

DANS LA PRÉSENCE DE L'ESPRIT

2 Co 3, 3-18 ; Jn 14, 22-31 b

Mardi de la septième semaine de Pâques – C

(2 juin 1992)

Homélie du Frère Bernard MAITTE

 

L

à où est l'Esprit du Seigneur, là est la li­berté!" Vous avez certainement constaté qu'il n'est pas facile d'être chrétien. Il serait très facile d'être chrétien, d'être catholique, de pratiquer sa religion si la foi et le lien avec Dieu consistaient sim­plement en des préceptes. Si dans la foi, il n'était question que de règlements ou de lois, la religion se­rait facile parce qu'elle serait à portée de notre main. On peut toujours, avec plus ou moins de facilité, ac­complir un règlement ou une loi, mais cela reste à une dimension proprement humaine. Or la religion n'est pas un amas de lois ou de règlements. La foi catholi­que n'est pas un bagage de préceptes ou de pratiques à accomplir, mais elle est le lien vécu profondément avec Dieu.

Ce lien vécu profondément avec Dieu, le Sei­gneur l'explicite dans l'évangile quand il dit "Si quel­qu'un garde ma Parole, mon Père l'aimera, nous viendrons à Lui et nous ferons chez lui notre demeure !" Voilà quel est le secret de la vie chrétienne : que nous devenions une demeure pour le Seigneur. Cela nous ne le pouvons que si nous avons mis notre cœur, le foyer de cette demeure intérieure, au diapason de la vie et de l'amour de Dieu. Ce diapason c'est celui de l'Esprit saint que nous prions cette semaine prépara­toire à la Pentecôte. Cet Esprit saint dont nous ne cessons de découvrir le visage est Celui qui nous "transforme de gloire en gloire" comme dit saint Paul.

La première lecture montre ce parallèle entre le ministère de la condamnation, celui de Moïse qui donne la loi de Dieu à accomplir, et le ministère des apôtres qui lui est suréminent. La gloire est plus grande car la première n'était que la lettre, or la se­conde est l'Esprit. C'est pourquoi saint Paul montre que c'est nous-mêmes désormais qui rayonnons de cette gloire de Dieu car Dieu ne vient plus simple­ment entre quatre murs, dans un temple à Jérusalem, Dieu ne s'inscrit pas dans les lettres d'une loi mais, comme le dit saint Paul "vous êtes la lettre que le Seigneur écrit non pas sur des pierres mais sur des cœurs de chair."

Laissons-nous ainsi transformer par la pré­sence de l'Esprit saint qui doit accomplir cette trans­figuration pour que notre vie ne soit pas une vie de préceptes, de lois ou de pratiques mais soit une vie de liberté. Cela ne signifie pas que l'on peut faire n'im­porte quoi mais c'est une véritable exigence car la liberté de Dieu c'est la liberté de l'amour. C'est dire cette volonté humaine qui répond favorablement à toute la grâce que Dieu lui donne, qui répond à la voix du Seigneur qui nous appelle, qui va sur le chemin de Dieu conduite par l'Esprit Saint. L'exigence de l'amour est plus grande mais c'est la seule capable de construire l'homme, c'est la seule capable de le trans­former, la seule capable de le transfigurer, de le conduire de gloire en gloire car le Seigneur habite en nous par sa présence dans les sacrements. Et là où est Dieu, là est la liberté.

 

 

AMEN

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public