AU FIL DES HOMELIES

Photos

 APPELÉS A LA LIBERTÉ

Ga 5, 13-25 ; Jn 15, 26- Jn 16, 4

(30 mai 1990)

Homélie du Frère Jean-Philippe REVEL

Olympie : construction fragile

V

ous, en effet, mes frères, vous avez été appelés à la liberté !" Quelques phrases plus tôt, saint Paul disait : "C'est pour que nous restions libres que le Christ nous a libérés". Ailleurs encore, dans la deuxième épître aux Corinthiens, saint Paul dit : "Là où est l'Esprit, là est la liberté !"

L'Esprit que nous supplions durant cette semaine de venir à nouveau et sans cesse sur nous et dans l'Église, c'est l'Esprit de la liberté. Et cette liberté, cette liberté du chrétien animé par l'Esprit, libéré par le Christ, saint Paul la délimite par deux ennemis de la liberté. D'une part, il y a la chair : "Que cette liberté ne soit pas un prétexte pour la chair. Les fruits de la chair sont fornication, débauche, haine, dispute, etc … les fruits de l'Esprit sont charité, joie et paix. Et l'autre ennemi de la liberté c'est le Loi. Si l'Esprit vous anime, vous n'êtes plus sous la Loi. Contre la charité, la joie, la paix, contre de telles choses, il n'y a pas de loi".

Etre libre c'est donc ne pas être soumis à ces aléas de la chair. Saint Paul entend par là cette sorte de volonté mauvaise, fragile, qui en nous se laisse aller. La chair c'est ce qui suit son penchant et son instinct sans force, sans virilité. La chair ce n'est pas nécessairement perversité mais c'est faiblesse, fragilité, c'est la pauvreté au sens de la misère et non de la pauvreté évangélique. La liberté nous délivre d'abord de ces instincts qui nous tiraillent de-ci de-là, qui nous réduisent à l'esclavage de nos passions, qui font de nous des êtres sans contexture, sans force, sans colonne vertébrale. La liberté c'est ce qui nous fait tenir debout sans nous laisser entraîner au gré des fantaisies des passions des fantasmes de ce qui nous passe par la tête ou de qui traverse notre vie.

La liberté apparaît donc comme une force, une grandeur, une stature, une manière de vivre. Mais en même temps la liberté ce n'est pas la Loi, ce n'est pas agir par crainte ou par peur, par discipline, par contrainte, sous une force qui serait extérieure et qui s'imposerait à nous et qui nous réduirait dans une autre forme de servitude. Ni l'esclavage des passions, ni la contrainte le la Loi. La liberté c'est le jaillissement intérieur de cette force de l'Esprit qui devient notre car l'Esprit habite en nous et nous transforme de l'intérieur de telle sorte que nous n'obéissions pas à des impulsions qui viennent d'ailleurs ou qui s'imposent à nous de l'extérieur, mais que nous soyons en accord profond avec ce que nous sommes, avec notre être intérieur, cet être vivifié, transfiguré, transformé par la présence de l'Esprit.

L'Esprit nous rend libres c'est-à-dire Il nous donne une assise intérieure, une vérité intérieure. Nous ne sommes ni soumis à une contrainte qui s'imposerait à nous, ni laissés au gré de nos fantaisies. Nous sommes intérieurement construits. C'est cela que l'Esprit établit en nous, une construction, une structuration intérieure. L'Esprit, l'eau au baptême, l'Esprit de la Pentecôte, l'Esprit qui anime l'Église est un esprit de vie, un esprit de force, un esprit de puissance. Nous cessons d'être des pauvres êtres ballottés de-ci de-là, nous devenons réellement autonomes c'est-à-dire comme l'exprime le mot, ayant en nous notre loi, la loi s'étant inviscérée en nous-mêmes, s'étant faite notre propre chair.

Voilà ce que l'Esprit doit réaliser en nous. La liberté est une chose difficile car elle n'obéit pas à des règles toutes faites. Elle n'obéit pas non plus à des impulsions incontrôlées. La liberté est une permanente construction de nous-même que l'Esprit élabore en nous. Laisser l'Esprit venir en nous c'est laisser notre être s'édifier. Plus exactement c'est participer, sous la conduite de l'Esprit, à cette édification de notre propre être pour que nous devenions pleinement nous-mêmes. C'est cela l'épanouissement de notre être. Ce n'est pas la satisfaction de nos besoins ou de nos fantaisies, mais c'est la réalisation de notre être profond qui s'instaure, se déploie et devient pleinement lui-même.

Que l'Esprit Saint édifie l'Église, édifie chacun d'entre nous comme membre de ce corps qui est l'Église.

 

AMEN

 

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public