AU FIL DES HOMELIES

Photos

 PENTECÔTE, EXTENSION DE PÂQUES

Ga 5, 13-25 ; Jn 15, 26- Jn 16,4

(10 mai 1989)

Homélie du Frère Michel MORIN

Saint Jean de Malte : Le saint chrême du baptême

L

a fête de la Pentecôte est l'aboutissement ecclésial de la fête de Pâques. Au jour de la Résurrection, nous avons célébré le Christ crucifié en sa chair, livrant son Esprit. Mais cette fête de la Résurrection aurait pu rester à l'intérieur même du mystère personnel du Christ. Or, tout au long des cinquante jours qui suivent la fête de Pâques, ce mystère (et la liturgie nous le fait méditer), va s'étendre au-delà des limites de l'espace et le temps, du sacrifice du Christ. Ce mystère de la Pâque du Christ va prendre définitivement sa dimension, sa mission ecclésiale. La fête de la Pentecôte est, en définitive, la fête de la Pâque de l'Église du Christ, comme il y a la fête de la Pâque du Christ comme tête de l'Église.

C'est pour cela que l'apôtre Paul, dans ce passage de l'épître aux Galates, ramène la source de la fécondité ecclésiale au Christ crucifié. "Ceux qui appartiennent au Christ Jésus ont crucifié la chair avec ses passions et ses convoitises." Puis il ajoute : "L'Esprit est notre vie, l'Esprit nous fait agir !"

"Dans la chair crucifiée du Christ, ont été crucifiés tous nos péchés de chair." Je veux dire de chair au sens du monde, ce que saint Paul lui-même voulait dire, tout ce qui n'est pas du Royaume de Dieu, tout ce qui n'est pas centré sur la vie reçue du Christ au baptême. Ce n'est pas ici une question de péché du corps. Il est question du péché qui est contre la vis spirituelle en nous. Tout ceci a été crucifié définitivement dans la chair même de Jésus-Christ. Mais tout ceci a été purifié également par le don de l'Esprit. "Crucifié en sa chair, Il rend, Il donne l'Esprit."

C'est pour cela que nous aussi, plongés par notre propre baptême avec notre propre corps et tout ce qui fait notre humanité, nous qui avons été crucifiés avec le Christ, nos péchés, notre mal, notre mort sont crucifiés. Et ce qui vit désormais en nous c'est l'Esprit que Jésus nous a donné, au jour même de cette crucifixion à la fois personnelle et humaine, totale, ecclésiale, puisqu'Il portait en sa chair tous nos péchés.

"L'Esprit Saint est notre vie. L'Esprit nous fait agir". Et saint Paul ajoute : "Ne cherchons pas la vaine gloire en nous provoquant mutuellement !" Pourquoi ? Parce que cette vie dans l'Esprit Saint, dans l'Esprit du Christ, est la véritable libération, est la véritable source de la charité. Pour saint Paul la caractéristique de la vie ecclésiale c'est qu'elle est une vie libre et une vie dans la charité. Libre parce qu'elle n'est plus "sous la Loi" ce qui ne veut pas dire que la vie de l'Esprit est opposée à la Loi. Il n'y a pas de conflit dans le Nouveau Testament entre la Loi et l'Esprit. Simplement, il y a déplacement de la fonction de la Loi qui, auparavant, était pédagogue, mais qui devient maintenant simplement "latérale." Car ce qui est le but de notre vie, ce n'est plus de vivre "selon les préceptes de la Loi" mais selon la Pâque du Christ qui est à notre horizon, qui agit en nous et qui nous fait agir en Lui. Les prescriptions de la Loi ne sont pas annulées. Elles l'ont été au plan social et cultuel par le Christ. Mais les prescriptions fondamentales de la Loi sont désormais pour nous comme latéralement posées pour nous aider à toujours centrer notre regard vers le Christ, et éventuellement à nous protéger du mal qui nous vient de droite ou de gauche.

Vivre sous l'Esprit c'est essentiellement avoir son regard, son cœur et sa chair centrés sur le mystère du Christ qui s'accomplit aujourd'hui dans le mystère de l'Église. Alors nous vivons bien "attirés par le Christ" et à la limite, nous n'avons plus besoin d'une loi puisque nos yeux ne vont ni à droite ni à gauche, mais ils vont tout droit là où le Christ nous appelle.

Au cours de ces jours qui précèdent cette fête ecclésiale de la Pentecôte, rappelons-nous l'exemplarité de la vierge Marie. Elle a laissé l'Esprit Saint agir en elle si fortement, si librement, que l'auteur de la Loi s'est fait chair pour délivrer l'homme de toute loi qui viendrait le restreindre, le diminuer, s'imposer à lui et pour que, vraiment il vive selon l'Esprit. La Pentecôte est la fête où l'Esprit incarne en nous et dans l'Église la puissance et la fécondité de l'Incarnation, de la mort et de la Résurrection du Christ pour que, de fait, comme la vierge Marie, nous puissions vivre dans la totale liberté, dans la totale charité. Car c'est au moment où elle a dit "Oui", où elle a accepté l'action de l'Esprit en elle, qu'elle est devenue parfaitement libre, puisqu'il n'y avait plus : rien qui pouvait s'opposer à l'action de l'Esprit en elle et à l'incarnation de la Loi dans sa propre chair. C'est aussi à ce moment-là qu'elle a atteint la perfection de la charité dans cette communion profonde avec le Père, dans le Fils, par l'Esprit qui lui a donné ce rôle d'être figure, d'être annonciatrice, d'être mère pour toute l'Église.

En ces jours qui précèdent la fête de la Pentecôte, ne les vivons pas dans une sorte de routine comme si elle rythmait nos vies de façon un petit peu légère ou superficielle. Non, il y va de la vie de l'Esprit en nous, il y va de la vie de l'Église d'aujourd'hui à travers nous, pour le monde. Ce sont des jours, ce sont des fêtes que nous ne pouvons pas vivre à la légère. Mais que l'Esprit vienne en nous, pour nous rendre, justement, légers par rapport à toute chose du monde, par rapport à tout péché, par rapport à tout obstacle, pour que Lui-même nous inscrive, nous emporte dans les profondeurs mêmes de notre propre mystère, du propre mystère de l'Église qui n'est autre que l'accomplissement, invisible mais profondément réel et bouleversant quand on sait aller jusqu'aux profondeurs des choses, l'accomplissement du mystère du Christ crucifié qui livre son Esprit pour la vie du monde.

 

AMEN


 

 

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public