AU FIL DES HOMELIES

Photos

IL ME RENDRA TÉMOIGNAGE

Ga 5, 13-25 ; Jn 15, 26-16, 4

Mercredi de la septième semaine du temps pascal – B

(25 mai 1982)

Homélie du Frère Daniel BOURGEOIS

Q

 

uand vous recevrez l'Esprit de vérité qui procède du Père, Il me rendra témoignage, et vous aussi, vous témoignerez. Vous serez traînés devant les tribunaux, et je vous dis cela pour que, lorsque votre heure sera venue, vous vous en souveniez." Frères et sœurs, lorsqu'on parle de l'Esprit Saint, on lui donne le plus souvent l'attribut de Paraclet, c'est le Christ Lui-même qui l'a appelé ainsi. Paraclet veut dire deux choses : consolateur, c'est-à-dire celui qui vient auprès de nous pour nous soutenir après le départ du Christ et pour nous donner son Esprit. Mais ce n'est peut-être pas son rôle le plus spécifique. S'Il nous console, s'Il nous soutient c'est d'abord parce qu'Il rend témoignage, et c'est un autre sens du mot Paraclet qui veut dire défenseur. C'est celui qui rend témoignage à Jésus dans notre propre cœur d'abord. Parce que nous sommes des pécheurs, parce que nous sommes des hommes de peu de foi, après la mort du Christ et sa résurrection, après son exaltation dans la gloire, notre premier mouvement pourrait être de l'oublier ou plus exactement de faire comme s'Il n'était plus qu'un souvenir, quelque récit, quelques textes, quelques épisodes ou quelques anecdotes que nous savourerions. Or, le rôle de l'Esprit Saint, c'est de défendre la présence du Christ dans nos cœurs et de la défendre comme une réalité tout à fait actuelle et tangible. L'Esprit Saint est là pour témoigner que le Christ nous a sauvés, que le Christ nous a aimés. Et c'est parce que l'Esprit Saint témoigne de cela en nous que nous sommes des croyants.

La fonction première de l'Esprit Saint, est de défendre et de sauvegarder l'œuvre de salut que Jésus a entreprise pour nous par sa mort sur la croix et par sa résurrection. La fonction première de l'Esprit Saint, c'est de nous garder comme croyants et de faire que nous ne tombions pas dans l'incroyance ou dans le reniement. Et c'est pourquoi, ensuite, le Christ peut ajouter : "Et alors, vous aussi vous me rendrez témoignage !" Chaque fois que nous parlons du Christ, chaque fois que, comme nous le disons aujourd'hui, nous annonçons Jésus-Christ, ce n'est pas nous-mêmes qui l'annonçons mais c'est parce que l'Esprit a défendu la présence de Jésus dans notre cœur que nous pouvons, sous la mouvance de ce même Esprit, défendre la présence de Jésus-Christ au cœur du monde. Et c'est cela le sens de l'Église, comme envoyée, comme témoin de la bonne nouvelle.

Et Jésus nous dit : cela ne sera pas facile car : "L'heure vient où l'on croira rendre un culte à Dieu en vous tuant." C'est pour montrer jusqu'où va l'œuvre de l'Esprit. Le Christ dit : "Lorsque votre heure sera venue", comme le Christ savait qu'à ce moment-là sa propre heure était venu, chacun d'entre nous a son heure, c'est-à-dire ce moment du temps où nous touchons et où nous entrons dans l'éternité de Dieu. Lorsque votre heure sera venue, "vous vous en souviendrez". Vous vous souviendrez à la fois que devant même la mort le rôle de l'Esprit est toujours de défendre la présence du Christ et que, par conséquent, en aucun moment, sous aucun prétexte, même celui de sauver sa vie, vous ne pouvez échapper au témoignage que rend l'Esprit en vous, et à travers vous.

Le but de l'Esprit, c'est de rendre témoignage à la présence du Christ à travers toute notre vie, jusque dans cette étape-même de la mort, lorsque nous avancerons devant le Christ Lui-même, ce sera encore l'Esprit de Dieu qui nous donnera de le reconnaître.

 

AMEN

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public