AU FIL DES HOMELIES

Photos

VOUS SEREZ MES TÉMOINS

Ga 5, 13-25 ; Jn 15, 26-16,4

Mercredi de la septième semaine de Pâques – A

(6 juin 1984)

Homélie du Frère Jean-Philippe REVEL

V

 

ous serez mes témoins " dit le Christ à ses apôtres au moment de les quitter, et il nous le dit à nous aussi : "Vous serez mes témoins parce que l'Esprit témoignera en vous." Et l'Esprit témoigne parce qu'Il vient d'auprès du Père, parce que le Fils l'envoie d'auprès du Père. C'est donc que l'Esprit est à la fois vérité et force, et c'est cela qui fait le témoignage. Témoin c'est le même mot que martyr. Et c'est pourquoi, aussitôt après, Jésus annonce à ses disciples qu'ils seront exclus des synagogues par le peuple de Dieu et que, même, on les tuera en pensant par là accomplir une oeuvre juste.

Le témoignage, que ce soit le témoignage quotidien ou des témoignages plus extraordinaires, voire ce témoignage suprême qu'on appelle le martyre, c'est essentiellement une oeuvre de force et une oeuvre de vérité, mais d'une force et d'une vérité qui ne viennent pas de celui qui est témoin. C'est pourquoi, quand nous sommes appelés à témoigner devant le monde ou devant nos frères de la vérité de Dieu, et à le faire avec force, nous ne devons pas nous imaginer que nous sommes prétentieux ou que nous nous prenons trop au sérieux, ou que nous risquons de manquer de délicatesse à l'égard des autres, que nous ne sommes pas assez tolérants, que nous ferions mieux de rester dans le silence ou dans une certaine discrétion, voire anonymat. Car ce n'est pas de nous que nous témoignons, ce n'est pas par notre propre force que nous témoignons, ce n'est pas la lumière ou la vérité que nous posséderions dont nous sommes les témoins. Force, vérité, ne viennent que de l'Esprit Saint, c'est-à-dire de l'Esprit de vérité qui jaillit Lui-même du cœur du Père.

Aussi ne sommes-nous témoins que lorsque nous proclamons une vérité comme n'étant pas la nôtre. Si nous nous identifions subjectivement, de quelque façon que ce soit, avec cette vérité dont nous avons à témoigner, à ce moment-là notre témoignage ne vaut plus, parce que nous témoignons alors de ce que nous avons dans notre esprit, dans notre tête, de nos idées, de nos opinions. Nous ne témoignons plus de la vérité de Dieu. Pour témoigner de la vérité de Dieu, il faut réellement que nous soyons transparents à cette présence de l'Esprit en nous, c'est-à-dire que nous soyons véritablement détachés de toutes nos idées personnelles, de toutes nos appréciations toutes faites d'avance qui viendraient parasiter ce témoignage et qui le rendraient à ce moment-là insupportable, indélicat, intolérant à l'égard des autres.

Témoigner de la vérité de Dieu, cela ne peut se faire que dans d'amour, que dans l'amour de ceux à qui l'on parle, donc dans l'infinie délicatesse et compréhension de l'autre. Aussi bien à quoi sert-il de témoigner si le témoignage est irrecevable parce qu'Il n'atteint pas le cœur de celui à qui l'on s'adresse. Cela n'a aucun sens. Témoigner pour le plaisir de témoigner, témoigner pour sa satisfaction personnelle n'a aucun intérêt. Le seul intérêt du témoignage c'est d'établir un contact réel, vrai et profond entre le cœur de notre frère à qui nous parlons et le cœur de Dieu. Contact dont nous ne sommes que des instruments et des instruments qui doivent disparaître et être le moins présents possible. C'est pourquoi nous devons nous effacer devant ce témoignage que l'Esprit seul peut rendre à travers notre cœur, nos lèvres, nos actes.

Il n'est pas si simple que cela d'être témoin du Christ. Il faut être réellement habité par la présence de l'Esprit Saint et habité, si je peux dire, de longue date pour que nous soyons progressivement accoutumés à cette présence en nous de l'Esprit qui est Esprit de lumière et Esprit d'amour. Esprit de lumière qui commence par écarter nos propres ténèbres, toutes ces manières que nous avons de nous mentir a nous-même et de nous mettre à la place de Dieu. Tout cela il faut d'abord que l'Esprit l'ait purifié en nous. Il faut aussi que cet Esprit ait établi véritablement l'amour en nous, que nous soyons réellement remplis par cet amour de Dieu et cet amour de nos frères. A ce moment-là, nous pourrons vraiment être témoins, c'est-à-dire nous pourrons véritablement laisser passer cette présence de l'Esprit Saint, cette lumière de Dieu, cette vérité de Dieu qui aura des chances d'atteindre le cœur de ceux à qui elle s'adresse s'ils ne veulent pas s'y fermer de tout leur orgueil et de toutes leurs forces.

Nous devons prier les uns pour les autres pour être de vrais témoins, car en ces temps où le monde se déchristianise tant, en ces moments où il y a si peu de foi dans le monde, où tant de gens, pour de bonnes ou mauvaises raisons, croient pouvoir se passer de Dieu et de la foi et trouver leur bonheur autrement, en ces temps où le témoignage est si indispensable où nous sommes peu nombreux chrétiens à témoigner, en ces temps où nous ne pouvons pas nous débarrasser de cette charge sur notre voisin, parce que nos voisins sont peu nombreux et qu'on a besoin de tous pour que le témoignage soit porté, nous devons prier pour être de vrais témoins c'est-à-dire pour nous laisser véritablement, de façon permanente, habiter par l'Esprit, afin que nous soyons préparés à ce témoignage, que nous ne soyons pas opaques a la présence divine, pour que nous ne soyons pas des parasites de la vérité de Dieu, pour que, véritablement, nous puissions apporter à nos frères ce dont ils ont besoin. Alors demandons cette grâce, demandons-la chacun pour nous et les uns pour les autres, afin que le monde croie, car c'est décisif capital pour l'avenir de l'humanité, pour l'avenir de nos frères, pour l'avenir de chacun d'entre nous.

 

AMEN

 
Copyright © 2019 Paroisse Saint Jean de Malte - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public